Assurance Maladie obligatoire : Plus de 2000 policiers remboursés

0

La section Syndicale de la Police nationale a organisé un point de presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur quelques points notamment les points ayant fait l’objet du préavis de grève de 48 heures de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali, (UNTM)  pour la période du 04 au 06 Octobre 2011 et le désaccord de la police par rapport à ce mouvement, la gestion du dossier de l’agression contre le sergent Sadio Kanouté, la confirmation de la tenue du congrès prévu pour ce mois d’octobre et la position des policiers relative à la question de l’Assurance maladie obligatoire, (AMO). La conférence était animée par le secrétaire général de la section syndicale de la Police nationale, M. Siméon Keïta  en présence des membres du bureau exécutif. C’était le 01 octobre 2011 au Groupement Mobile de la Sécurité.

Sur ces différents  points cités ci-dessus, le secrétaire général de la section syndicale de la Police nationale, M. Siméon Keïta a expliqué point par point la situation de la Police de notre pays afin de donner selon lui la bonne information. Concernant le premier point, c’est-à-dire  le désaccord de la police par rapport au préavis de grève de 48 heures de l’Untm censé couvrir la période du 04 au 06 Octobre 2011Selon le secrétaire général, ce préavis de grève mentionné au quatorzième point des revendications de l’UNTM et réclamant la punition de certains fonctionnaires de la police vise non seulement à fragiliser le corps de police mais aussi à discréditer ceux qui défendent les intérêts réels des fonctionnaires de police. Nous ne pouvons pas partir en grève pour des point de revendications qui nous sanctionnent  a laissé entendre M. Siméon Keïta. Il a aussi demandé de ne pas exécuter le contenu de la lettre de l’ex secrétaire général M. Tidiani Coulibay demandant le renouvèlement des structures syndicales avant la date du congrès prévu pour ce mois d’octobre 2011. Il y a selon lui certains points de revendications qui ne devront pas figurer  sur les seize points telle que la prolongation de l’âge de la retraite car c’est une revendication taillée sur mesure.

Le second point relatif à la gestion du dossier de l’agression sur la personne du sergent Sadio Kanouté, le secrétaire général, dira que tout les commentaires faits  dans les journaux et sur les ondes de certaines radios privées sur cette affaire ne reflètent point les propos de leur collègue agressé, ni ceux de la section syndicale de la police nationale. En effet,  il y a eu bel et bien agression de la personne du Sergent Sadio Kanouté par le député Yaya Sangaré. Les informations  qui laissent croire que le ministre de la Sécurité Intérieur et de la Protection Civile, le général de division Sadio Gassama est allé à l’Assemblée Nationale présenter ses excuses au nom de la police nationale sont dénuées de tout fondement. Sous la pression de certains chefs hiérarchiques, le sergent Sadio Kanouté a retiré sa plainte mais celle de la section Syndicale de la police nationale demeure. C’est vrai par ailleurs qu’il ya un sérieux problème au niveau de la police nationale a reconnu Siméon Keïta.

Nous sommes prêts à aller en congrès dans les jours à venir. Et fin en ce qui concerne l’AMO, c’est vrai nous avons participé au Forum Ségou pour écouter les uns et les autres mais nous restons toujours sur notre position de départ a martelé le secrétaire généal. « Nous avons participé à ce forum à nos propres frais et plus de 2000 policiers ont reçus leur remboursements de l’Amo a-t-il conclu.

 

Boubèye Maïga

 

 


PARTAGER