La commĂ©moration de l’an I d’existence du parti Front africain des forces pour l’intĂ©gration et la solidaritĂ© dans une nouvelle Afrique (Frafisna) a Ă©tĂ© l’occasion pour le bureau national de susciter les rĂ©flexions sur le thème : «la Charte de Kurukan Fuga : PortĂ©e historique et enseignements pour le prĂ©sent ».

Pour les leaders du jeune parti, Frafisna, il est temps d’engager le peuple du Mali sur la voie du Renouveau au double plan culturel et politique. En effet, le prĂ©sident du dudit parti, Boubacar Mintou KonĂ©, pense que le peuple du Mali est tiraillĂ© par la faim, l’exode rural, l’immigration les inĂ©galitĂ©s criardes, l’arbitraire, l’injustice, la mauvaise gouvernance. Il dira qu’aujourd’hui, l’intelligentsia malienne et la classe politique sont plus que jamais interpellĂ©es. C’est dans cette logique qu’une confĂ©rence dĂ©bat a eu lieu le samedi 21 janvier 2017 au Carrefour des jeunes de Bamako sur le thème : «la Charte de Kurukan Fuga : PortĂ©e Historique et Enseignements pour le PrĂ©sent». Pour Boubacar Mintou KonĂ©, cette rencontre est un  moyen de rĂ©flexion sur les graves questions politiques, culturelles et Ă©conomiques de l’heure que vit notre pays.

Renaissance

« Est-il encore besoin de parler l’importance et du rĂ´le de la tradition orale dans la reconstitution ou de la rĂ©Ă©criture de l’histoire africaine », souligne Boubacar Mintou KonĂ©. De son point de vue, une rĂ©vision fondamentale s’impose aujourd’hui et il y a lieu de visiter l’histoire particulière de notre peuple. En effet, le prĂ©sident KonĂ© pense qu’un champ d’investigation d’une richesse extraordinaire s’offre Ă  nous : de la Genèse de l’Empire du Mali. Ici et maintenant, il s’agit, dit-il, pour nous d’une relecture critique de la Charte, mus par le violent dĂ©sir de comprendre et les motivations des membres de l’AssemblĂ©e de Kurukan Fuga qui furent de vĂ©ritables constituants, comprendre les hommes et les prĂ©occupations de leur Ă©poque et aussi, rĂ©flĂ©chir ce que nous pouvons tirer comme enseignements d’un texte vieux de huit siècles, quelle leçon pouvons nous tirer de cette mĂ©moire Ă  nous, transmise par la tradition orale ?

Le thème en question a été largement développé par l’historien Dr Ousmane Boré.  C’est ainsi que son intervention a été déclinée sous les points essentiels suivants : présentation de la charte ; les contextes ; les acteurs ; les enseignements à tirer. Rappelant le contexte de la Charte, Ousmane Boré dira que c’est d’abord le grand siège convoqué en 1236 à Kurukan Fuga (Kangaba)  par les grands peuples du Mandé. A ce titre, il définit la Charte comme les dispositions issues du siège pour la constitution de l’empire du Mali. Aux dires de l’orateur, 44 articles constituent la charte de Kurukan Fuga. Le premier enseignement, dit-il, est la fondation de l’empire du Mali qui a permis de jeter les bases d’un développement durable.

Le thème a fortement intéressé les participants qui ont manifesté leurs intérêts à travers plusieurs questions. A ces questions, le conférencier a répondu avec des exemples concrets, à la grande satisfaction de tous.

Quid des recommandations

Au regard des crises identitaires qui ont fortement secouĂ© notre pays et continuent de faire nos braves populations, le parti Frafisna a fait des propositions. D’une part il opte pour une rĂ©gionalisation concrĂ©tisĂ©e par l’Ă©lection d’un prĂ©sident de rĂ©gion au suffrage universel direct qui jouit d’un pouvoir exĂ©cutif et appuyĂ© par une assemblĂ©e rĂ©gionale Ă©galement au suffrage universel direct. Toutes les grandes dĂ©cisions relatives Ă  la dĂ©fense et la diplomatique relèveront exclusivement du pouvoir du prĂ©sident de la RĂ©publique. Et d’autre part le parti propose la crĂ©ation d’un organe institutionnel qui regroupera les chefs de villages, de quartiers, les notabilitĂ©s de toutes les confessions religieuses. Cet organe sera impliquĂ© en amont et en aval de le processus d’organisation des Ă©lections dans notre pays et aura un rĂ´le consultatif sur les grandes questions de la nation.

Ibrahim M.GUEYE

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here