Collectif Reformons le Mali 2012 : Un mouvement des jeunes se prononce sur les réformes

0




Les jeunes et associations socioprofessionnels regroupés dans le Collectif reformons le Mali, (COREM 2012) disent oui aux réformes politiques initiées par le Président Amadou Toumani Touré. Ce signal fort a été donné au cours d’un entretien avec le président de ce mouvement, Cissé Aboubacar.

Le président du mouvement, Cissé Aboubacar, fera savoir que, après plus de 20 ans dans le régime militaire et sa prolongation dans le régime du parti unique constitutionnel, le Mali, suite aux événements tristes de mars 1991, a décidé d’instaurer la démocratie et le multipartisme intégral. C’est ainsi que la Constitution du février 1992 était basée sur les enjeux et les réalités politiques de l’époque.

«La constitution de 1992 témoigne du désir et de la volonté inébranlable de notre peuple à continuer sur le chemin que l’histoire lui a tracé, à doté également le Mali des institutions fiables et efficaces. En effet, depuis 1992 et vingt ans après, force est de constater que la constitution de 1992 a démontré beaucoup d’insuffisances favorisant souvent la confusion», a-t-il déclaré.

Selon lui, certains politiciens, pour servir leur propre intérêt, ont tout mis en œuvre pour davantage creuser le fossé et en spéculant sur les points faibles de la Constitution de 1992. Conséquence: aujourd’hui, cette constitution est l’ombre d’elle-même. C’est une coquille vide. Elle est obsolète.

Il dira par ailleurs que, avec le recul, force est de reconnaitre que le Mali doit engager des reformes politiques profondes avec panache et opiniâtreté, malgré que certains d’entre nous, inconséquents et irréalistes, tentent de barrer la route aux «reformes politiques» que nous qualifierons d’historiques et légitimes. Dans un monde de concurrence, aux défis que la mondialisation et l’économie du marché imposent sur notre pays, les reformes politiques s’imposent plus que jamais dans notre pays et voire même dans l’Afrique toute entière.

M. Cissé Aboubacar dira que pour projeter le Mali dans le futur, le moderniser, afin de mieux prendre en compte les aspirations légitimes de notre peuple, le COREM 2012 soutient et encourage «la reforme constitutionnelle» enclenchée par le Président de la République Amadou Toumani Touré, adhère aux conclusions des travaux de la Commission Daba Diawara et appelle le peuple souverain à voter massivement en faveur du Oui lors du prochain referendum.

Il est à noter que ce mouvement sortira de ces gons, le 21 janvier 2011 prochain, pour se prononcer ouvertement sur la question.

                                                                                                                                                      Destin GNIMADI

PARTAGER