Pour injures publiques et menace de mort avec une arme à feu : Un responsable de la jeunesse ADEMA porte plainte contre un douanier pro-Modibo Sidibé

0

Des ex-responsables de la jeunesse ADEMA de la Commune III exclus du parti pour leur soutien à la candidature de Modibo Sidibé ont tenté de tenir une réunion au siège du parti de l’abeille. Leurs anciens camarades se sont fait aider par des loubards pour leur barrer l’accès au siège. Un affrontement a été évité de justesse, mais un des partisans de Modibo Sidibé, Mody Sidibé, douanier de son état, n’a pas manqué d’adresser des injures publiques et menacer de mort avec un revolver Mamadou Koné de l’ADEMA, qui a simplement décidé de porter plainte devant la gendarmerie du Camp I qui doit ouvrir une enquête.

Les faits ont eu lieu, le mardi 11 octobre. Ce jour là, les populations de N’Tomikorobougou et du Badialan I ont été témoin d’un accrochage entre les jeunes de l’ADEMA et les partisans de Modibo Sidibé.

En effet, il y a quelques mois, la section III de la jeunesse ADEMA a exclu certains camarades dont le secrétaire général, Faran Sinaba, à cause de leur soutien à la candidature de Modibo Sidibé à la présidentielle de 2012 au détriment du candidat investi par le parti. Ce sont ces jeunes exclus, qui continuent de se réclamer de l’ADEMA avec la bénédiction du maire central Adama Sangaré, qui ont tenté, le mardi dernier, sous la conduite de Faran Sinaba et de Mody Sidibé, de tenir une réunion au siège de l’ADEMA à N’Tomikorobougou.

Les jeunes de l’ADEMA avec à leur tête le secrétaire politique, Mamadou Koné, ont fait appel à des loubards pour empêcher les partisans de Modibo Sidibé d’accéder à leur siège.

Blessés dans leur orgueil, les jeunes pro-Modibo Sidibé se sont rabattus sur le siège ADEMA du Badialan I.

Là aussi, ils ont été empêchés par le même dispositif. C’est là que le jeune douanier, Mody Sidibé s’est énervé et a proféré des injures publiques graves contre Mamadou Koné. Les injures en question étaient adressées à ses géniteurs directs (père et mère).

Selon ce dernier "les autres ont compris, mais Mody nous a agressés avec des insultes. Tout ça parce qu’on n’a pas voulu qu’ils accèdent aux salles. Il a voulu forcer mais nous n’avons pas cédé et c’est en ce moment qu’il a pris son arme pour nous menacer avec. Dans son action, il a été stoppé par Balla Dembélé et Mohamed Coulibaly, qui l’ont ramené à la raison en lui diseant qu’en aucune manière il ne doit menacer les gens avec une arme de service".

De son côté, le douanier incriminé, Mody Sidibé, que nous avons rencontré le vendredi 14 octobre en compagnie de l’ancien secrétaire général, Faran Sinaba, rejette avoir sorti une arme conte qui que ce soit : "Je n’ai pointé mon arme contre personne, c’est un mensonge. Si c’est vrai qu’il me dise de quel genre d’arme il  s’agit. Je reconnais avoir formulé des injures publiques et je suis même allé jusqu’à l’extrême contre Mamadou Koné car, pour moi, c’est une lutte politique entre nous, on doit pouvoir la régler d’homme à homme et non faire appel à des loubards. C’est une incitation à la violence. J’ai dit que c’était lâche de leur part". 

Quant à l’ancien secrétaire général, Faran Sinaba, il soutient que leur exclusion du parti n’a pas été entérinée par le bureau national et qu’en conséquence, ils restent membres de l’ADEMA.

Cependant, les deux hommes reconnaissent qu’ils soutiennent fermement la cause de Modibo Sidibé. "J’ai même pris part à la dernière réunion du bureau de la section III, les gens ont voulu que je sois vidé de la salle, mais Adama Sangaré m’a dit de rester. Donc nous ne sommes pas exclus du parti et  restons membres à part entière de l’ADEMA" a ajouté M. Sinaba.

Youssouf CAMARA

 

PARTAGER