Pr Aly Nouhoum Diallo : « Les maux contre lesquels le mouvement démocratique s’est levé, persistent toujours »

71

De l’esprit du 26 Mars il reste encore beaucoup de rêves d’un Mali meilleur, d’un Mali dont la démocratie s’approfondit tous les jours, d’un Mali où il n’y a pas de dérives démocratiques comme on l’a constaté ces derniers temps.

Parmi les rêves que nourrissaient les marcheurs du 30 décembre 1990, il y avait la rupture d’avec le parti unique constitutionnel, le syndicat national unique, l’association unique des femmes du Mali, l’association unique des jeunes du Mali. Il fallait rompre avec cette unicité des structures, ce monopole de la pensée. Il fallait aussi rompre d’avec le monopole de l’entreprise. Je disais que le rêve de voir le Mali démocratique chaque jour est encore très puissant. Les marcheurs criaient à l’époque : « an té Koro lé fè fô Koura ».

Et aujourd’hui encore, que font les Maliens toutes les fois qu’ils voient un mode de fonctionnement de l’Etat qui ressemble à des façons de faire déjà vues ? Ils se révoltent, ils s’insurgent, mêmes si les modes de révolte, les façons de s’insurger sont variés. Il y a parfois des façons silencieuses de s’insurger ; il y a des résistances passives. Mais c’est certain, toutefois que lorsque le mot d’ordre «Koka diè ! Koka diè ! Koka diè !», c’est-à-dire laver et laver proprement, nettoyer les écuries d’Augias, n’est pas appliqué, les Maliens se révoltent.

Et même lorsque les Maliens ont l’impression que la corruption est plus grande, que le népotisme est plus grand, que la gestion patrimoniale est plus importante, ils s’insurgent. Je suis heureux de dire que des hommes et des femmes ont vite compris qu’il faut réactiver, ressusciter les associations qui ont contribué à l’avènement du 26 Mars 91. Je suis fier aujourd’hui d’être le n° 2 de l’Alliance pour la démocratie au Mali, l’association ADEMA, laquelle regroupe des militants de l’ADEMA, du RPM, de l’URD, des militants des syndicats qui ont contribué à l’avènement du 26 Mars 91. Je suis aussi fier d’être le président de la Coordination malienne des organisations démocratiques (COMODE). Ces organisations regroupent en leur sein des acteurs mêmes du 26 Mars.

Au départ, il y avait dans la coordination l’Association des jeunes pour la démocratie et le progrès (AJDP) qui n’est que la concrétisation structurelle des mouvements des « Fous de la démocratie ». Le 15 octobre 1990, ces fous de la démocratie étaient dans Bamako avec leurs tam-tams réclamant démocratie, liberté et multipartisme. Il y avait également la Jeunesse libre et démocratique (JLD), le Comité des femmes du Mali (COFEM) qui est membre de la CAFO. L’association CNID est la 1ère jade de la COMODE et l’Alliance pour la démocratie au Mali étant la 2è jade.

Après, d’autres associations sont venues renforcer la COMODE comme l’Association pour la démocratie et la justice (AJD), l’Observatoire de l’Etat de droit (OED), l’Association des femmes juristes du Mali, l’APDF, le PADEF dirigé par Mme Soumaré Assitan Diallo, les compagnons de Cabral (AMSUNEEM), l’AEEM, l’Association pour la défense des victimes de la répression (ADVR), l’association des déguerpis. Il y avait toutes ces associations parce que nous nous sommes rendus compte que la démocratie n’était pas seulement politique ; elle n’était pas seulement la recherche des libertés les plus larges possibles. La démocratie est aussi sociale.

Malheureusement, les maux contre lesquels le Mouvement démocratique malien s’est levé, persistent encore. Les expropriations, les multiples attributions de terrains par des fonctionnaires véreux, une justice qui n’est pas à l’image de celle que nous attendions après le 26 Mars 91, continuent à s’exercer en République du Mali. Les rêves de faire disparaître ces fléaux persistent toujours. Il y a aujourd’hui des associations qui se sont constituées comme des sentinelles de la démocratie, comme des objecteurs de conscience, comme des forces d’interpellation. Des forces de proposition pour que survive l’esprit du 26 Mars 91. Nous sommes d’ailleurs en plein préparatif de la Semaine des martyrs (ndlr : l’entretien s’est déroulé début mars).

Dès le 17 mars nous allons rendre un hommage au camarade Abdoul Karim Camara dit Cabral et à tous les martyrs du mouvement estudiantin, du mouvement scolaire qui ont donné leur vie pour que le 26 Mars soit. Le 22 Mars, si Dieu le veut bien, nous serons devant l’hôpital Gabriel Touré où il y a eu tant de blessés, tant de morts le 22 Mars 1991 que nous appelons « le Vendredi noir ». Nous allons ainsi rendre hommage à tous les martyrs en organisant une marche qui va de l’hôpital Gabriel Touré au Carré des Martyrs pour nous incliner sur la tombe de tous ceux-là qui ont donné leur vie pour qu’une aube nouvelle se lève au Mali. Enfin le 26 mars, nous participerons avec les autorités au dépôt de la gerbe de fleurs en mémoire de tous les martyrs au Monument des Martyrs. L’esprit du 26 Mars est plus que jamais vivace et il est évident que personne ne pourra plus gérer le Mali comme l’avaient fait les dictateurs sanguinaires du CMLN.

Aussi, les auteurs du coup d’Etat du 22 mars 2012 ont voulu tuer le Mouvement démocratique mais ils ont échoué. Ils n’ont pas réussi à effacer les évènements du 22 mars 91, le vendredi noir. Le jeudi 22 mars 2012, au moment où des acteurs du Mouvement démocratique étaient regroupés devant l’hôpital Gabriel Touré pour rendre hommage aux victimes de la répression de mars 91, des balles des soldats mutins fusaient partout.

Mais nous avons dit que personne ne réussira à tuer le Mouvement démocratique. Nous avons marché jusqu’au Carré des Martyrs et là-bas nous avons dénoncé ce coup de force tout en rappelant que le coup d’Etat est un crime imprescriptible dans la Constitution du Mali.

PARTAGER

71 COMMENTAIRES

  1. Je porter à faux le Pr Aly Nouhoum Diallo lorsqu’il dit qu’il n’y pas eu de changement depuis la révolution du 26 Mars 1991.
    Si ce qu’il dit était vrai,lui même ne serait pas ici pour raconter tout ce qu’il est en train de dire.
    Alors,qu’il soit un peu honnête…

  2. Dire que les maux pour lesquels la révolution persistes toujours serait remettre en cause les acquis de ce combat. Il y a eu des améliorations même si elles ne sont pas à la hauteur de nos attentes. De plus en plus de reformes sont mises en place mais l’éradication de ces maux passent par une prise de conscience collective car celui ou celle qui un petit peu de responsabilité dans ce pays ne pense plus qu’à lui au détriment de l’intérêt collectif. Comment la société peut-elle changer?

  3. votre combat a été la bienvenu car tous nous nous rappelons de cette date historique du pays. là où nous sommes arrivé ce sont des personnes qui ont mené la marche jusque là. je leur rends hommage.

  4. Je soutien pas le coup d’état de mars 2012 mais je dirai qu’il n’avait pas l’intention de tuer le mouvement démocratique mais plutôt de réparer des injustices quant à la place que nous devons accorder au mérite dans notre société même si celui qui était l’instigateur à lui même péché en faisant ce pour quoi il s’est rebellé avec les autres.

  5. L’heure n’est plus au soulèvement mais au développement. IBK est venu au pouvoir avec 77% des voix du peuple malien. Le soulèvement met le pays en retard, si tu veux le pouvoir il faut passer par les urnes.

  6. il faut bannir cette mentalité de révolte de la tête des genres, cherchons plutôt à aider le président dans sa tâche en faisant du mali un pays émergent. regardons autour de nous ils se développent.

  7. Le coup d’état du 22 mars 2012 a porté un coup à la démocratie mais ne l’a pas fait tomber et aussi n’a pas mis en cause ses acquis obtenu au prix du sang de patriotes. Cependant cette démocratie peinait même à avoir des bases solides car les présidents qui se sont succédé après la chute du dictateur ont souvent piétiné cette démocratie. De nos jours, même si tout n’est pas parfait, la démocratie vraie est en train d’être mise sur pieds car plus d’actions sont posés dans le sens de sa consolidation.

  8. Ces hommes ont bien défendu la cause de notre pays mais aujourd’hui la divergence idéologique a fait que la démocratie malienne est encore menacée. Le président ne cesse de mettre en place les reformes pour faire avancer notre pays

  9. parce que tu as lutté qu’on doit te mettre là où tu veux? saluons IBK en un temps record a fait du mali est un pays de droit et de liberté d’expression.

  10. La révolution est donc un processus, dans les phases d’évolution duquel, naissent un ordre nouveau, une société nouvelle, qui remplacent de manière irréversible l’ordre ancien. Elle est préparée et conduite par une classe d’Avant-garde sur la base d’un programme de société, avec l’adhésion des masses qui en sont sa force motrice.

  11. Aujourd’hui, à la lumière des faits, des actes posés et des résultats enregistrés depuis 23 ans, l’événement du 26 mars était-il en réalité une révolution? Pour certains, le 26 mars a été une révolution mal conduite, pour d’autres une révolution récupérée.

  12. Il fallait faire partir ce jour là le général car le peuple souffrait énormément de la dictature. Quand le peuple dit non, il faut abandonner le pouvoir mais le général a tué son peuple qu’il est cessé diriger.

  13. Le 26 Mars 1991 a été une date importante pour notre pays car les fils du Mali voulait tous un idéal et un intérêt commun, le Mali. Mias aujourd’hui le constat est clair. Ces opposants sont malintentionnés et véreux car ils ne pensent qu’à leur poche.

  14. Je comprendre certaines personnes qui ne veulent pas faire d’effort mais ils veulent tout obtenir par la facilité. Le Président IBK parle du mérite et de rigueux

  15. C’est un devoir de mémoire de reconnaitre le patriotisme de ces hommes qui ont activement participé à cette lutte. Aussi faut-il leur demander de poser des actes toujours patriotiques pour ceux qui sont encore vivants pour ne pas mettre en cause ce mérite que nous leur reconnaissons. Ils doivent toujours poser des actes pour l’amélioration des conditions de vies de ceux pour qui ils se sont battus et continuent de se battre.

  16. Voilà des gens qui ont pillé le pays et ils viennent parler de retard. A qui la faute car le Mali n’est pas crée aujourd’hui. Des associations sans aucune crédibilité

  17. Toutes associations vont la politique de ventre. Ce sont des opportunistes qui luttent pour avoir des postes. Ces personnes accusent le pouvoir pour les faits qu’eux mêmes ont crée. Rien que des démagogues.

  18. Les meneurs de la lutte pacifique que fut nos élèves et étudiants pour la plupart sont ceux qui sont soit passé à la tête de ce pays comme le Pr Diancounda et aujourd’hui le président actuel qui sont tous des acteurs de cette lutte. Ils sont plus bien placé que quiconque pour connaitre les réalités des élèves et étudiants de notre pays pour y apporter une bonne réponse. Du travail est en train d’être fait mais il faut assez de temps pour en vouloir les résultats.

  19. Si les conditions n’ont pas véritablement changées pour les tenants de la lutte qui a atteint son paroxysme en 1991; c’est justement parce que ceux qui a qui le destin de ce pays ce sont justes contentés d’ignorer ce combat et ne penser qu’à leurs intérêts.
    La réparation des ces erreurs serait vraiment un geste vraiment salutaire.

  20. La lutte des élèves, étudiants et des travailleurs a permis à la société d’avoir de nombreux acquis mais comme ici mentionnés les uns et les autres en profitent inégalement; pour ne pas dire certains des premiers acteurs n’en profitent pas. Il faut leur rendre hommage et demander qu’on jette un regard sur leur situation.

  21. Ce sont là les inconvénients de la lutte car généralement ceux qui sont les plus dévoués sont rarement ceux qui récoltent les retombés de cette lutte. L’exemple palpable est bien dépeins là mais ce sera plus qu’un vieux souvenir car le Mali prendra son envol pou le bonheur des uns et des autres.

  22. La lutte pour de meilleures conditions de vies pour les populations en générale mais aussi et surtout pour nos étudiants ne doit pas vraiment être vaine. Des personnes comme Cabral ont payé de leur vie pour que ceux qui sont là aujourd’hui puisse profiter des retombés positives de cette lutte mais il en sont les plus grands perdants depuis l’époque de la lutte à nos jours. Ces derniers vivent dans des conditions inimaginables dans la promiscuité avec tous les vices qui s’en suivent. Il faut donc un œil regardant de part et d’autres des dirigeants pour corriger cette situation qui a trop durée.

  23. Si la corruption a résisté jusqu’à nos jours c’est que les premiers n’ont rien pour l’éradiquer de nos quotidiens. Le président a nommé les magistrats et crée des structures pour mener une lutte sans merci contre ce fléau

  24. C’est un aigris cet homme se disant professeur. Les USA et la France ne se sont pas construits une seule année pour dire l’état est une continuité. IBK est un démocrate et les faits le démontre donc qu’on arrête de nous pourrir l’air

  25. Monsieur le Pof ne me dira que les faits qui se sont accumulés depuis les indépendances ne peuvent être résolus du jour au lendemain. Si les autres avaient fait mieux que le président IBK, le Mali ne serait dans ce retard.

  26. La vérité est que la démocratie n’a jamais vraiment décollé au Mali.Les régimes qui se sont succédés jusque là n’ont pas réussi à instaurer une vraie démocratie dans notre pays.Ma foi les deux ans de l’actuel président nous donnent espoir quant à l’établissement d’une démocratie durable au Mali.

  27. La démocratie est un régime politique qui n’avait pas été compris par les anciens.Ils ce sont donc battus croyant que c’était le salut pour l’Afrique sans tenir compte de nos réalités.C’est donc normal de constater que sa mise en application pose problème dans nos pays.

  28. La bonne gouvernance est une manifestation de la démocratie qui vise à rendre l’action publique plus efficace, proche du bien public et de l’intérêt général, et donc plus légitime.Partant de cette définition le Mali est très bien gouverné qu’il n’a jamais été auparavant.Il faut donc saluer le président IBK pour cette volonté affichée de la bonne gouvernance.

  29. Dans l’histoire récente du Mali aucun président malien n’a été aussi transparent dans la gestion publique que le président IBK.A tel enseigne que certains de ses compagnons de lutte se trouvent un peut trahis car il exige le mérite au détriment du népotisme.

  30. Les maux dans une société ne finissent jamais.Il faut faire le possible pour les diminuer au maximum.C’est ce que fait le président IBK actuellement et nous avons confiance qu’il arrive à un résultat positif.

  31. La démocratie pour sa mise en oeuvre effective, doit avoir la contribution de tous.Le gouvernement,l’opposition,la société civile et tous les citoyens.Je pense que le président IBK est en train de faire des efforts très remarquables dans ce sens.

  32. La démocratie a pris du retard dans son application dans notre pays à cause des présidents qui ont précédé le président IBK.Nous devons donc faire bloc pour aider le président IBK pour que la démocratie soit une réalité dans notre pays.

  33. A ta place Prof Aly Nouhoum, je ferme la clapette, la premiere decetion ces vous a qui les gens ont cru. Mais helas avec vous qu’au Mali on va juge des cadavres pour avoir tromper la patrie. Sachez vous etes une reference pas une ecole.
    Certains ne parlent pas, ils ont interet. La roué de l’histoire tour et personne ne peut l’arreter.

    A bon entendeur salut!

  34. L’interrogation qui mérite d’être posée à propos de la démocratie en Afrique est la suivante.L’Afrique est elle prête pour la démocratie???????.

  35. La démocratie dans nos pays est naissante.Avec le coup d’état de 2012, il faut tout reprendre à zéro pour le Mali.Nous sommes confiants au président IBK pour que la démocratie soit une réalité dans notre pays.

  36. Je pense que la démocratie est en train de prendre forme dans notre pays avec le président IBK.Il faut donc qu’on l’aide à instaurer cette démocratie qui est gage d’une stabilité durable du Mali.

  37. Le 26 mars a marqué l’instauration du pluralisme démocratique,la liberté de presse,mais aussi la destruction de l’armée et de l’éducation.
    Les autorités démocratique ont laissé la corruption se développer ruinant les efforts pour le développement.
    A force de combattre le Militaire Moussa en utilisant le monde de l’éducation on est allé jusqu’à détruire l’armée et l’éducation.

  38. Les universitaires maliens apprennent dans des salles de théâtres et des stades de Bamako. Les bourses sont très peu et les professeurs sont moins qualifiés et moins brillants. Les autorités doivent prendre des initiatives pour que ns futures cadres, qui sont les élèves et étudiants, puissent apprendre dans de bonnes conditions.

  39. Malgré tout le combat du mouvement démocratique accompagné des élèves et étudiants, les pauvres élèves et étudiants maliens sont dans de conditions misérables. Ces futures cadres ne sont pas bien formés et leurs formateurs ne sont pas tous professionnels.

  40. Les étudiants maliens vivent misérablement. Les professeurs sont moins attachés à leur travail. Les perturbations gagnent le terrain de l’enseignement supérieur de notre pays. Les autorités doivent récompenser ces pauvres élèves et étudiants pour le sang qu’ils ont versé pour cette démocratie. Mais le mouvement démocratique ne s’est pas une seule fois levé pour dénoncer cela. On n’a plus besoin de ce mouvement.

  41. La révolution du 26 mars 1991 a couté cher aux élèves et étudiants de notre pays. Le sang versé à cette date est celui des étudiants et élèves. Les travailleurs du Mali ont eu gain de cause contrairement aux élèves et étudiants. A part ce problème, les autres maux contre lesquels le mouvements démocratique s’est levé ne persistent plus.

  42. Les élèves et étudiants du Mali, qui ont perdus plus de camarades dans la révolution du 6 mars 1991, sont aujourd’hui restés dans leur misère malgré leur combat. Ces gens ont perdu leur leader, il s’agit de Cabral et plusieurs autres camardes avec un bilan de 622 morts.

  43. La révolution du 26 mars 1991 a été couteuse aux élèves et étudiants du Mali. La lutte de ces gens a été rentable pour avoir ce que les révolutionnaires voulaient. Les perdants de la révolution de 1991 sont ces pauvres qui n’ont pas jusqu’à présent eu ce qu’ils voulaient, une améliora

  44. Les maux dénoncés par le mouvement démocratique et qui persistent encore sont les conditions misérables de vie et d’études des élèves et étudiants de ce pays. Sinon les autres maux ne sont plus d’actualité, pas en tout cas avec IBK.

  45. La corruption n’existe plus au Mali. Les maux qui ont poussé le mouvement démocratique a se levé contre le régime de Moussa Traoré ont disparu avec l’avènement d’IBK au pouvoir. Le multipartisme n’est pas violé et l’institution n’est plus monopolisé.

  46. Le 26 mars 1991 a été un succès et un mauvais souvenir pour les morts. Le mouvement démocratique ne doit plus exister car il ne répond plus aux attentes du moment. Les maux contre lesquels ce mouvement s’est levé sont du passé. Depuis l’arrivée d’IBK les maliens se sont sentent dans leur droit.

  47. Les maux contre lesquels le mouvement démocratique s'est levé ne persistent plus, en tout cas pas sous Ibrahim Boubacar Keïta. Le Pr Nouhoum Diallo veut faire savoir que la corruption, l'unicité de l'institution, le système de parti unique et autres existent toujours. Alors que c’est faux.

  48. En effet on ne saurait bâtir une grande nation sans devoir de mémoire .
    Une grande vigilance et une grande détermination de tous les maliens s'imposent
    Le Mali ne doit plus revenir en arrière avec les mêmes pratiques qui ont conduit à la révolution du 26 mars 1991 ;

    Si les mêmes injustices et les mêmes pratiques reviennent , il y aura sans aucun doute une autre révolution . Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets .

    Certes il y a eu des avancées , mais il y a eu aussi beaucoup de ratés dans le processus démocratique malien . Dans tous les cas il est indispensable de tirer des leçons du passé pour mieux avancer . Si nous voulons bâtir une grande nation enviée et enviable de tous , nous devons travailler avec honnêteté et dignité

    Si nous voulons que nos frères et sœurs donnent le meilleur d'eux mêmes , soyons des bons exemples pour eux Faisons tout pour qu'il ait une égalité de chance à tous les niveaux et dans tous les domaines .

    Que les examens et les concours ne soient plus achetés
    Que la pauvreté ne soit pas un héritage de père en fils
    Que le minimum vital soit le droit de tous les maliens
    Que l'enrichissement illicite et le détournement des deniers publics soient condamnables de la peine capitale .
    Que chaque centime de l'argent public soit utilisé à bon escient
    Que les pauvres ne deviennent pas plus pauvres en subissant les injustices
    Que la gabegie soit sanctionnée avec la dernière rigueur
    Que cesse le népotisme qui sape le moral de nos compatriotes
    Qu'il ait désormais l'homme ou la femme qu'il faut à la place qu'il faut
    Que dieu bénisse le Mali

  49. En effet on ne saurait bâtir une grande nation sans devoir de mémoire .
    Une grande vigilance et une grande détermination de tous les maliens s'imposent
    Le Mali ne doit plus revenir en arrière avec les mêmes pratiques qui ont conduit à la révolution du 26 mars 1991 ;

    Si les mêmes injustices et les mêmes pratiques reviennent , il y aura sans aucun doute une autre révolution . Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets .

    Certes il y a eu des avancées , mais il y a eu aussi beaucoup de ratés dans le processus démocratique malien . Dans tous les cas il est indispensable de tirer des leçons du passé pour mieux avancer . Si nous voulons bâtir une grande nation enviée et enviable de tous , nous devons travailler avec honnêteté et dignité

    Si nous voulons que nos frères et sœurs donnent le meilleur d'eux mêmes , soyons des bons exemples pour eux Faisons tout pour qu'il ait une égalité de chance à tous les niveaux et dans tous les domaines .

    Que les examens et les concours ne soient plus achetés
    Que la pauvreté ne soit pas un héritage de père en fils
    Que le minimum vital soit le droit de tous les maliens
    Que l'enrichissement illicite et le détournement des deniers publics soient condamnables de la peine capitale .
    Que chaque centime de l'argent public soit utilisé à bon escient
    Que les pauvres ne deviennent pas plus pauvres en subissant les injustices
    Que la gabegie soit sanctionnée avec la dernière rigueur
    Que cesse le népotisme qui sape le moral de nos compatriotes
    Qu'il ait désormais l'homme ou la femme qu'il faut à la place qu'il faut
    Que dieu bénisse le Mali

  50. De toutes le façons, il y a des gens bien intentionnés qui ont dit à Alpha Oumar KONARE et son ADEMA-PASJ de ne pas accepter que la démocratie soit souillée par les déchets de cette époque Moussa TRAORE, mais ils n’ont pas été écoutés. Alpha Oumar a accepté faire rentrer le Mali dans une démocratie sale, sale et sale. Aujourd’hui je reste certain que lui même regrette cet acte ignoble. La démocratie malienne est morte dans l’œuf avec comme corolaire, la corruption, le vol en bande organisée, le mensonge, la tricherie, la gabegie, le clanisme, le clientélisme. Tous ces comportements cesserons un jour après un long mouvement très virulent qui nous coûtera cher et très cher. Qu’Allah le tout puissant aide et protège notre Mali qui est déjà au bord du précipice.
    NB: Quand on mange dans le denier public, on oublie totalement le peuple, c’est le cas de Aly Nouhoum DIALLO.

  51. Toute la population malienne regret la mort de tout ceux qui sont mort lors de la révolution du 26 Mars, que leur âme repose en paix. Le Mali leur sera reconnaissant tout son existence car ils marqué l’histoire de ce pays pour la cause des maliens.

  52. Je ne me lasserai jamais de le dire et redire haut et fort, IBK a hérité d’un pays à bout de souffle que ce soit économiquement, politiquement et tant d’autre. Les prédécesseurs d’IBK ont mal géré le pays, leurs modes de gouvernance étaient à la pointe de la corruption, de l’impunité. Evidement le pays a fini par sombrer dans une crise sans antécédent. IBK n’est pas le fautif mais il est élu pour trouver une suite favorable aux maux de notre patrie.

  53. En matière de démocratie IBK est à féliciter car, il est allé au-delà de la démocratique. L’opposition est dans tous les conditions et dispose d’une grande part de responsabilité dans la gestion du pays (statut de l’opposition). Mais jusque-là les maliens sont resté sur leurs faim, l’opposition est nul et mal organisé. Certes il y a plusieurs front sociales en ébullition, mais il fait savoir que le régime IBK n’est le fautif, mais plutôt le solutionnaire des maux.

  54. Le soulèvement du 26 Mars a vue l’amélioration de des conditions de travail et de vie. Le régime de Général Moussa Traore était un régime qui primait sur la dictature politique. Le peuple malien avait besoin de tournée la page pour avancer.

  55. La population malienne avait besoin de ce soulèvement pour voir la démocratie franchir les portes de ce pays. Le régime de Moussa Traore tellement dictatoriale avait rendu le quotidien des maliens insoutenable. La population malienne fut libérer d’un énorme fardeaux après ce soulèvement de 26 Mars.

  56. La révolution du 26 Mars a été une révolution qui ouvrir de nouvelle horizon au peuple malien. Grâce à cette révolution la population a vue l’avènement de la démocratie.

  57. Certes les fronts sociales sont en ébullitions, mais le régime d’IBK est parallèlement opposé a ceux de la dictature. IBK est un président qui a pris un pays ou tout allait si mal a cause de la mauvaise gouvernance du régime passé. Le régime d’IBK n’est pas le fautif.

  58. La politique malienne est une politique ou il n’est n’existe point de suite logique. Les coup d’État ont tourné le pays en plusieurs visage plus ou moins bonne. C’est le régime d’IBK qui arrive à mettre la suite de la politique malienne sur de bonne voie.

  59. Pour le reste des institutions, de la constitution et des martyre du 26 Mars que le régime d’IBK prime sur la démocratie. Mais trop de démocratie tue la démocratie. La démocratie malienne malienne est bafoué par une opposition malveillante et apatride.

  60. Bien avant le soulèvement du 26 Mars la population en avait marre du mode de vie qui lui avait été imposé par un régime dictatoriale. C’est voulant aspirer à une nouvelle ère qu’intervient les émeutes.

  61. Contrairement au Pr Aly Nouhoum Diallo, je pense que c’est sous le régime d’IBK que la démocratie a vue le jour. IBK dans sa bonne politique de gouvernance à cédé à la démocratie toute sa valeur et sa crédibilité.

  62. Tout simplement parce que le “mouvement democratique” a pris la place des maux….les maux c’est le “mouvement democratique”…..tous les membres jadis affamés sont devenus des milliardaires et propriétaires des terres soudains …. Et comment? 🙄 😕 😕 😯 😯 Quel est ce mouvement democratique qui vient au pouvoir avec une langue mielleuse de griot et commence à piller et laisser piller, emprisonner et chanter les opposants politiques…les prendre en otage sous menace de mort/ ou 👿 👿 même les payer afin qu’ils aillent a l’élection déjà truquée d’avance? 👿 😈

    Bien sûr qu’il y avait une opportunité inédite de changer les choses définitivement et avancer…de dire aux maliens que la démocratie avant tout veut dire: RESPONSABILITE, INTEGRITE vis avis de la chose publique et non un festival déchainé d’enrichissement illicite des responsables de l’état. Hélas ils ont loupé la trajectoire à la croisée des chemins….1992-2002….. la suite est connue.
    Sorry we had the wrong guy!!! 😈 😈

  63. C’est vingt cinq ans après la fin d’une lutte inutile que vous Aly vous vous rendiez compte que les maux contre lesquels le mouvement démocratique s’est levé, persistent toujours, cela est dommage car tous les citoyens lambda savaient que la lutte avait échoué depuis les deux première année de la gestion de l’ADEMA-PASJ. Quand on mange de l’argent du peuple, on oublie le peuple, c’est ce qui s’était passé lorsque vous étiez au pouvoir, mais cette fois-ci la lutte prendra une autre connotation avec l’avènement de la 4ieme République et je crois que cette nouvelle lutte serait virulente et longue.
    Quand la démocratie avait été acquise après le départ de Moussa, les moins influents du mouvement démocratique avait demandé à Alpha Oumar KONARE et ses généraux dont vous Aly afin que nous soyons attentifs (l’ensemble des acteurs), vous vous êtes précipités à prendre le pouvoir en trichant et en intégrant la vieille garde de l’UDPM de Moussa TRAORE, avec l’intégration de cette vieille garde que espériez vous obtenir? Vous avez voulu guérir une plaie sur du pue. Personne n’a vu une plaie puante se guérir sans nettoyage complet au préalable. C’est ce que ADEMA voulait faire et le même système de Moussa TRAORE a gangrené le nouveau système démocratique. Et aujourd’hui pour sortir le pays de cette situation il faut beaucoup de morts encore. Qu’Allah le tout puissant aide et protège notre très cher Mali.
    NB: Aly on ne peut pas construire un pays en trichant et face à l’argent vous vous êtes affolés en oubliant l’essentiel qui était de former et de sensibiliser le citoyen issu de la dictature de Moussa TRAORE. Vous aviez pêché et de façon très grave, nous ne serrions pas sauvé de ce futur carnage.

    • Coulibaly Yacouba: “….en trichant et face à l’argent vous vous êtes affolés en oubliant l’essentiel qui était de former et de sensibiliser le citoyen issu de la dictature de Moussa TRAORE. Vous aviez pêché et de façon très grave,… ” Exactement! Les maliens après 23 ans de dictature et de stagnation économique et de manque de perspective étaient ouverts et enthousiastes et prêts a un réel changement….mais dommage qu’ils ont été victimes d’un groupe des professeurs qui ne criaient dia que pour le “changement” de leurs propres compte bancaires ( de 800 000 CFA a des milliards)….après ils ont inculqué les jeunes maliens aux gains faciles…. que l’Etat est un gros éléphant tombé comme gibier où tout le monde n’a qu’à avoir seulement son petit couteau….ainsi que les jeunes se lançaient dans la politique à travers ADEMA comme une activité plus lucrative que les cartels, d’où la prolifération des partis politique bidons à travers le pays. Quant à la question des menaces sécuritaires et l’armée, ils ont dit aux jeunes qu’il n’y aura plus de guère…. que c’est l’ère des festivals…. Une irresponsabilité historique de la part des professeurs faillis.

  64. Certes, le temps de Mouusa TRAORE n’était pas bon, il fallait donc un changement, mais ce que la plupart des maliens constate actuellement n’est pas aussi ce que nous voulions. Parmi les leaders de cette démocratie beaucoup avait des intérêts inavoués que nous constatons aujourd’hui car les signes de richesse ne se cachent pas.

  65. je pense que les maliens ont beaucoup attendu et ont beaucoup entendu leurs dirigeants parler et s'interpeler mais le Mali est toujours sous la gestion des patriotes de 91. soyons de ceux qui agissent pour le changements et non de ceux qui parlent pour parler.

  66. Je vous refere simplement a l’article superbement redige par Mr. Doumbia du Challenger.

    Nos pseudo-democrates, leaders religieux, Société civile, notre Armée etc….Quand tout est politisé et acheter par ses postes et l’argent sale.
    Le Mali est allé de mal en pire sous AOK, pire-pire sous ATT et maintenant IBK president pire pire pire pire…
    Pouvoir et Opposition ne sont sur la scene que pour la conquete du pouvoir. Je ne vois parmis nos pseudo-democrats qui est mieux que qui. un chef vampire vient avec sa racaille font pire que le precedent avec sa racaille, ma gang et famille d’abord et nos services serviteurs qui pays sont mis de cote pour ne pas les barrer les routes de leurs “don ka fa”.

    Pauvres martyrs que votre ame a tous et toutes repose en paix. Le peuple malien a été berné, ils ont menti, volés et continuent, diviser monopoliser , etc….

    Vivement Un Maliba Nouveau partout des vrais patriots soucieux plus le peuple et de sa misère que ces requins, crocodiles, coyotes, loups, vautours, anacondas, rapaces et vampires.

    • C’est sous la démocratie et pour la première fois qu’il y a eu onze(11)milliardaires parmi lesquels des dignitaires du pouvoir en surnombre . C’est sous ce même régime qu’ on sérieusement molesté le journaliste Cheik O Diarra qui abandonnant le métier de journaliste
      sur conseil de sa famille . C’est sous AOK que des loubards(gros bras) servaient d’agents de sécurité à certains qu’ on utilisait souvent pour infliger des corrections à tel ou tel se barricadant entre eux et leurs intérêts . C’est sous ce régime que des opposants ont été emprisonnés et d’autres forcés à l’exil . Que dites vous ?

Comments are closed.