Pourquoi ne pas le dire ?: Du SIDA à l’Ebola : que vont devenir les pauvres pays Africains?

4

Pourquoi ne pas le dire ?: Du SIDA à l’Ebola : que vont devenir les pauvres pays Africains?A peine les pays Africains étaient en phase de bien sensibiliser et de venir à bout du Sida, voilà un autre fléau qui apparaît. Que vont devenir les pays Africains ?

La pauvreté est devenue le prénom des africains  et les maladies n’ont identifiées et sans remède ne cessent de nous envahir.

Les autorités prétendent faire de leur mieux, certes, mais ce n’est pas suffisant. Personne ne se sent plus en sécurité. Les gens évitent les hôpitaux de peur d’être infectés des maladies incurables, et surtout par la multiplicité d’agents de santé incompétents.

En plus, il y a la phobie des symptômes d’Ebola. De nos jours, il suffit que quelqu’un présente  des signes de diarrhée ou de vomissement, qu’on commence à le craindre. Gare à lui, s’il se rend à l’hôpital, sinon il crée la panique au sein des patients et du personnel soignant.

Ainsi donc, les autorités doivent tout faire pour mieux sensibiliser et informer les citoyens sur cette maladie pour amoindrir la trouille  de cette maladie.

Aminata Sanogo

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Qu est ce que nos autorites attendent pour fermer la frontiere abec la Guinnee sachant bien la gravite de la maladie et sa rapidite d expansion. Et quand les premiers cas vont etre enregistres a Bamako ils vont chercher des faux arguments! Gouverner c est aussi prevenir!

    • koroboro mon frere,

      Il ne suffit pas de fermer les frontiers avec la guinee…

      Il faut nettoyer les rues de bamako. Depussieree toute la ville. Construire des hopitaux. Reduire le train de vie de l’etat pour repartir l’argent la ou les besoins sont plus importants. Il faut organiser sur tout le territoire: les ventes des plantes medicinales: le mali est un pays avec de nombreux specialites des plantes, il faut leur donner un statue…

Comments are closed.