Présentation du rapport d’investigation du Fonds Mondial sur le Mali : Les acteurs estiment que notre pays a été accusé sur du faux par l’inspection

0

Le rapport d’investigation du bureau de l’inspection générale (BIG) du fonds mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose a été publié le 6 octobre dernier. Il présentait les activités qui ont été exécutées de 2005 à 2010 avec un budget de 45.2 millions de dollars au Mali. Les récipiendaires principaux de ces fonds comme ARCAD-SIDA et le groupe pivot se sont prononcés sur la présentation de ce rapport. C’était hier mardi 14 octobre au grand Hôtel à la faveur d’une conférence de presse animée par les deux responsables de ces structures, Mme Dembélé Bintou Keïta et Souleymane Dolo.

 

Le presidium lors de la conférence de presse
Le presidium lors de la conférence de presse

Le rapport du fonds mondial portait sur l’accord de don codifié sous le numéro MAL-405G02-H et connu sous l’appellation “ subvention Fonds Mondial round 4 VIH “. Ce fonds porté sur le financement de l’expansion des réseaux intégrés de prévention et de soin du VIH/SIDA et des maladies sexuellement transmissibles dans la capitale et dans les autres régions du pays. C’est ainsi que des investigations ont été menées depuis 2010 pour faire le rapport des activités qui ont été exécutées de 2005 à 2010, à travers deux phases de 2 puis 3 ans, avec un budget de 45.2 millions de dollars. Cette somme a été mise à la disposition du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida (HCNLS) comme récipiendaire principal et les deux autres structures que sont l’ARCARD-SIDA et le groupe pivot.

 

C’est le système de gestion des fonds mis en place par le HCNLS pour faire des passations de marchés qui a été décrié en 2010 par l’inspection du fonds mondial au Mali. Le processus d’investigation de l’inspection du fonds mondial qui a duré quatre ans a publié son rapport le 6 octobre dernier dans lequel le Mali a été placé sous mesures de sauvegardes additionnelles des fonds.

 

Il faut rappeler que le Mali a été accusée en 2010 pour la gestion du fonds mondial pour le détournement de montant faramineux par les acteurs. Aujourd’hui, le rapport final présenté par le bureau de l’inspection du fonds mondial a jugé irrégulière une grande partie des opérations des acteurs de la lutte contre le Sida au Mali. Et ce, en raison du fait que l’inspection n’a pas pu entrer en contact avec certains opérateurs économiques maliens qui ont bénéficié de marchés sur le Fonds Mondial. Pour les acteurs, la situation sécuritaire à partir de 2012 a empêché de faire des visites à certaines équipes du BIG sur le terrain. Ce qui a poussé le fonds mondial à formuler des accusations contre notre pays.

 

Cléophas TYENOU      

 

PARTAGER