Sécurité routière : L’Anaser fait don de casques à plusieurs organisations

0

Le ministre de l’Equipement et des Transports, Hamed Diané Séméga a présidé le lundi 25 juillet 2011 la cérémonie de remise de casques à plusieurs structures et organisations corporatives de la place, à l’initiative  de l’Agence nationale de sécurité routière (Anaser). Plusieurs centaines de casques ont été offertes aux jeunes conducteurs des engins à deux roues. C’était en présence de Mamadou Koné, directeur de l’Anaser et de plusieurs autres personnalités.

Les responsables de l’Anaser viennent de procéder à la distribution de plusieurs centaines de casques.  Ainsi des structures et organisations comme la Maison de la presse ; l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) ; Coordination des associations et organisations féminines (Cafo) ; la police nationale ; la gendarmerie ; le personnel de l’Anaser ; le Conseil national de la jeunesse (CNJ) ; l’armée ; le personnel de l’Equipement  et d’autres structures ont reçu, chacun un lot de 100 casques destinés aux détenteurs des engins à deux roues. Ce don s’inscrit dans le cadre de la décennie de la sécurité routière lancée par les nations unies et appuyée par le président ATT. Après la remise des cuirasses aux bénéficiaires, le ministre de l’Equipement et des Transports, Hamed Diané Séméga a invité ses compatriotes à adopter un comportement responsable face à ce constant alarmant qui prive notre pays de ses bras valides.

Mamadou Koné, dira que la première cause de mortalité des jeunes de 15 à 20 ans, selon les statistiques de l’OMS, sont dues à des accidents de la circulation et les engins à deux roues sont à la base, 70% des victimes sont tuées par le traumatisme crânien, 2/3 des victimes souffrent de séquelles à vie et 50% des accidentés sont des jeunes. D’où ce geste qui sauve des milliers de vie et contribue en à pas douter à la promotion du port de casques par les motocyclistes au Mali.

En effet, l’insécurité routière est devenue un caillou dans la chaussure de nos hautes autorités. Un fléau qui ne cesse d’endeuiller nombreuses familles par jour dans notre pays. La route, de plus en plus, tue et provoque des handicaps à vie, en particulier dans la couche juvéniles. Le nombre d’accidents de la route s’est accru avec l’augmentation considérable du nombre d’engins à deux roues principalement les « Jakarta » qui circulent à tombeau ouvert et à cela s’ajoute l’état délabré de nos routes. Pour réduire cette hécatombe du siècle des stratégies ont été mises en place par le département en charge de la question.   Cette réelle volonté politique s’est manifestée par l’adoption, en mars 2008, du Programme d’actions multisectoriel de lutte contre l’insécurité routière (PAMSLIR) et la création, en 2009, de l’Agence nationale de sécurité routière (Anaser). Celle-ci est chargée de promouvoir et renforcer la sécurité routière et de contribuer à améliorer les conditions d’exploitation du réseau routier. Après  une intense campagne de sensibilisation en faveur de port de casques.
Aliou Badara Diarra

PARTAGER