Les cybercafés, des endroits qui « pourrissent » les adolescents

3

  Les cybercafés, des endroits qui « pourrissent » les adolescentsConsidérés comme de véritables cadres d’apprentissage, de formation et de détente au profit d’une nouvelle génération, les cybercafés sont devenus de nos jours un endroit fréquenté où les adolescents téléchargent et montent des images de toutes sortes. Cette nouvelle utilité des NTIC semble pousser au dérapage.

 

 

Trop d’intérêts et trop de dégâts à la fois, les cybercafés par définition sont des installations à but lucratif, ouvertes au public en général pour un accès à l’internet, des aménagements pour le réseau  ou une variété d’outils de la technologie de l’information sur une base de contrat temporaire (paiement à chaque utilisation). Ils sont fréquentés par toutes les couches intellectuelles selon les besoins. Les utilisateurs peuvent exploiter le cyber pour consulter leurs messageries électroniques et autres travaux nécessitant l’utilisation de l’internet. Même avec cette opportunité de forfait mise à la disposition par des opérateurs téléphoniques, on constate de plus en plus la présence de ces cybercafés à travers la capitale, dans les régions et certaines grandes villes. Ce fait est dû à la mondialisation qui nous impose ses lignes directives. Dans tous les cas, le besoin de l’internet se fait sentir et la majorité des consommateurs de cette nouvelle technologie ne détient pas un réseau de connexion donc fait recours aux cybercafés.

 

Chez nous au Mali, bon nombre d’utilisateurs sont des jeunes filles et garçons et très souvent des enfants qui partent pour effectuer des recherches  permettant de développer leur connaissance dans les domaines respectifs (navigation),  ce qui constitue l’intérêt principal de l’utilisation de l’internet pour eux. Cependant, il faut reconnaître que la réalité est tout autre car les cybercafés sont devenus de nos jours des cadres de téléchargement, de montage d’images de toutes sortes et plein d’autres utilisations abusives qui ont des impacts négatifs sur la personnalité de des jeunes gens.

 

 

Certes, ils en font de ces cybercafés d’autre utilité, mais bon nombre de ses jeunes préfèrent le coté qui n’ont que des aléas négatifs et cela ne pousse qu’au dérapage. La question qui mérite d’être posée est de savoir si les promoteurs de cybercafé bénéficient de formation dans le cadre de suivi ou encore existe-t-il de règles légales qui règlementent l’utilisation de ces endroits.

 

Il est à noter que  ces fréquentations doivent  plutôt profiter à la jeunesse qui doit apprendre à connaître le passé, agir dans le présent pour mieux préparer l’avenir, ce qui constituent des comportements qui peuvent apporter de fruits vis-à-vis de leur image. Mais la triste réalité est qu’au-delà des cybercafés, beaucoup sont des parents qui ont les installations internet chez eux et l’usage n’est pas contrôlé, ce qui fait que le phénomène gagne de plus en plus le terrain. Mais à qui la faute ?

 

Mamoutou TANGARA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Nous n’avons pas besoin de ton torchon Mr TANGARA dis plutot merci au Cyber café pour que toi tu sache qui se passe dedans
    C’est le monde entier qui te li expose un autre aspect de ce phenomene
    Pour une prise de conscience de ces jeunes

  2. ET IL Y A DES GRAND VOLEURS DE L’ETAT ET SUR LES FLIKKK QUI PRENNE DES 1 000 F ET 2 000 AU CONDUCTEURS SUR LES ROND POINT PARLERS D’EUX AULIEU DE CYBER

Comments are closed.