Programme renforcement de la participation des jeunes et des femmes au développement local (PARJEUF) : 50 acteurs de Bamako et Ségou à l’école de Dr Sall pour le contrôle citoyen

0
Programme renforcement de la participation des jeunes et des femmes au développement local (PARJEUF)
Le Dr. Abdoulaye Sall lors de la cérémonie

Organisée par l’Observatoire du développement humain et de la paix (ODHP) avec l’appui technique et financier de OSIWA, une session de formation de 50 jeunes et de femmes de Bamako et de Ségou a eu lieu du 22 févier au 25 mars à la Maison de la femme à Sabalibougou. La formation à laquelle ont pris par deux experts venus du Bénin et du Niger, était assurée par l’ancien ministre chargé des Relations institutionnelles et président de CRI 2002, Dr Abdoulaye Sall. Ce dernier, à la clôture des travaux, n’a pas pu retenir ses larmes face à l’hommage rendu à son égard par les participants qui ont salué ses qualités de formateur mais d’un « bon père de famille durant ces 25 jours » passés ensemble.

 C’est dans une atmosphère bon enfant et très émotionnelle qu’a eu lieu la cérémonie de clôture de cette session de formation qui s’est déroulée en trois séquences.
La première séquence de la formation a été dédiée aux cours théoriques par le formateur,  Dr Sall, ponctués d’ateliers d’équipes, la deuxième séquence de cours et exercices pratiques à la lumière des connaissances acquises au cours de la première séquence, qui ont été confiée aux participants et qui ont désigné en leur sein deux présentateurs appelés à prendre la place du formateur avec en ligne de mire de simulation de construction de leadership, de communication sociale et politique, de plaidoyer, de suivi/évaluation, de suivi- budgétaire/reddition des comptes.

La troisième séquence a été consacrée à  des partages d’expériences en Afrique de l’Ouest, en Afrique, voire dans le monde. Elle s’est déroulée avec les experts et personnes ressources régionaux de OSIWA.

La finalité recherchée après cette formation est que les cinquante  jeunes et femmes bénéficiaires des six communes de Bamako et de Ségou soient, par-eux-mêmes, capables d’animer des sessions de même calibre auprès de leurs communautés respectives.

Après avoir salué l’initiative de la création du PARJEUF et ses actions, Dr Sall dira que sans collectivités territoriales, sans les jeunes et les femmes, il n’y a pas de développement. Ainsi, au cours de la session il leur a donné les recettes pour le leadership et une participation digne au développement local.

Le PARJEUF est un projet important pour ces deux couches bénéficiaires. Il s’articule autour de sept composantes en vue d’accompagner, voir d’outiller les jeunes et les femmes à apprendre, comprendre, jouer leur rôle et à occuper leur place dans le développement local en lien avec les enjeux, les défis et les perspectives des élections régionales et communales dans un contexte de mise en œuvre effective de l’accord pour la paix.

Le formateur tout comme les deux experts du Bénin et du Niger se sont dit surpris par le niveau de compréhension et de connaissance des participants avec lesquels ils ont aussi appris beaucoup de choses.

Le président de l’ODHP, Dr Abraham Bengaly a estimé que sa structure n’est que l’instrument de mise en œuvre du PARJEUF qui est l’œuvre de Dr Sall. Celui-ci a été désigné président d’honneur de l’ODHD.

Il a souligné avec force que la construction du pays doit commencer à la base et avec des jeunes et les femmes qui doivent accepter d’être leaders mais aussi attentifs aux autres.

Le clou de la cérémonie a été la remise des attestations aux participants et de cadeaux aux formateurs. Très touché par les mots des jeunes à son endroit, avant de lui remettre le tjiwara pour son dévouement et son engagement pour les jeunes, Dr Sall n’a pas pu cacher son émotion, ni retenir ses larmes. Il a certes assuré des milliers de formations et présidé bien de cérémonies, mais il n’avait jamais été aussi touché par une reconnaissance.

Youssouf Camara.

 

PARTAGER