Journée de solidarité de la Fondation pour l’Enfance à Koulikoro : Des matériels et des vivres d’une valeur de plus de 100 millions de FCFA

0

Dix-sept plateformes multifonctionnelles et moulins, treize kits maraîchers, six motopompes, vingt-huit machines à coudre, deux forages, dix-neuf charrettes métalliques avec ânes, cinq tonnes de riz, cinq tonnes de mil, cinq tonnes de sucre, plus de quarante-deux tonnes de céréales, dix jets de maillots, dix ballons de football, dix ballons de basketball et une enveloppe d’un million de nos francs. Telle est la composition des dons offerts par la présidente de la Fondation pour l’Enfance, épouse du chef de l’Etat, Mme Touré Lobbo Traoré, aux populations de la région de Koulikoro, notamment aux groupements et associations de femmes, à la jeunesse et au Haut Conseil Islamique régional

C’est dans une liesse digne des grands jours dans la cité de Méguétan a accueilli le 3 août dernier la première Dame et sa délégation. A l’entrée de la ville, Mme Touré Lobbo Traoré a été escortée par des motocyclistes jusqu’à la place publique où devait se dérouler la cérémonie. Pour la circonstance, elle était accompagnée d’une forte délégation composée de trois membres du gouvernement, à savoir les  ministres de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Konaré Mariam Kalapo, du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, Harouna Cissé et de la Culture, Hamane Niang. Il y avait également les épouses des ministres.

 

‘‘Créer un environnement favorable, au développement socio-économique des populations ’’

Le chef de village, Djibril Diarra a pris la parole pour remercier Mme Touré Lobbo Traoré. Il n’a pas manqué d’égrener un chapelet de réalisations faites par la présidente de la Fondation pour l’Enfance pour les populations du Méguétan. Selon le vieux Djibril Diarra, le 3 août 2011 restera longtemps gravé dans la mémoire des populations de Koulikoro et environs. D’après le maire de la commune urbaine de Koulikoro, Youssouf Papa Traoré, cette remise de dons revêt un caractère hautement significatif. L’Union des élèves et étudiants ressortissants et sympathisants de la région de Koulikoro qui n’est pas restée en marge, a rendu hommage à mme Touré Lobbo. Son représentant Sidi Yattara n’a pas manqué d’exprimer l’engagement de la première Dame dans différents domaines, notamment la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, l’amélioration des conditions de vie des Maliennes et des Maliens à travers sa noble lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Au nom de l’ensemble des bénéficiaires, Mme Diarra Sendy Yattassaye a prononcé un discours mémorable (voir encadré).

"En venant à Koulikoro, j’ai tenu à manifester ma solidarité ainsi que celle de la Fondation pour l’Enfance à nos mères et sœurs, solidarité, valeur si chère à notre structure depuis sa création en 1993. Nous suivons avec beaucoup d’intérêt, le combat que mènent au quotidien les femmes de Koulikoro. Mes chères sœurs, je vous félicite et vous encourage pour le rôle très important que vous jouez au sein de votre famille et de toute la société", a dit Mme Touré Lobbo Traoré en guise de remerciement aux populations du Méguetan pour leur accueil chaleureux. Elle a profité de l’occasion pour rendre un vibrant hommage à Qatary Charity au Mali, ainsi qu’à la société Sakaa du Qatar dont la générosité permet de perpétuer la tradition, de partager avec ceux qui en ont le plus besoin. Pour terminer, elle dira ceci : "Je reste convaincue que les bénéficiaires de ces équipements en feront bon usage car, aujourd’hui plus que jamais, nous devons travailler pour créer un environnement favorable au développement socio-économique des populations en général, des femmes et des enfants en particulier".

 

Visite aux tout petits, amis d’ATT

La visite aux élèves du Centre A qui suivent depuis le 1er août les cours de vacances initiés par la Fondation pour l’Enfance, la remise de pirogues aux bénéficiaires au bord du fleuve et la visite de courtoisies aux notabilités de la ville, faisaient partie, entre autres, des temps forts du voyage  de Mme Touré Lobbo Traoré à Koulikoro. Selon M. Niang, directeur de l’Institution caritative, cette opération s’inscrit dans le cadre de la journée de solidarité décentralisée de la Fondation pour l’Enfance. A travers ce geste, estimé à plus 100 millions de FCFA, la première Dame entend contribuer à l’amélioration des conditions de vie des femmes et permettre aux musulmans de passer de bons moments au cours du mois béni de Ramadan. Avant Koulikoro, la délégation s’était arrêtée à Tienfala où une foule des grands jours, majoritairement composée de femmes, était présente pour souhaiter la bienvenue à l’épouse du Chef de l’Etat.

 

 

Mme Sendy Yattassaye : ‘’Lobbo est l’incarnation de la femme idéale.’’

 

 

La porte-parole des bénéficiaires, Mme Diarra Sendy Yattassaye a tenu un discours qui a émerveillé plus d’un. Quelques morceaux choisis pour vous.

 

« Madame la présidente, par ces dons, vous avez soigné nos plaies, guéri nos cœurs meurtris, soulagé nos souffrances et nos peines, redonné vie et espoir à de nombreuses familles. Ce geste nous va droit au cœur et restera gravé en lettres d’or dans nos mémoires et nous vous donnons l’assurance que ces dons seront utilisés à bon escient et iront droit aux destinataires. Nous comptons sur vous pour la prise en compte des autres domaines qui n’ont pas été concernés par cet appui. Il s’agit du domaine de la transformation, de la saponification et de la teinture qui font partie des principaux domaines d’intervention des femmes de Koulikoro. Une fois encore merci Lobbo ! Les femmes de Koulikoro sont prêtes à vous accompagner dans toutes vos actions. Vous êtes l’incarnation de la femme idéale. Vous donnez sans attendre quoi que ce soit ».

 

 Par ailleurs, Mme Diarra dira ceci : « Madame la présidente de la Fondation pour l’Enfance, à Koulikoro les femmes sont fatiguées, très fatiguées. Je veux parler de ces femmes qui passent toute la journée, souvent toute la nuit, bravant le soleil, le froid, la pluie, qui au marché, qui dans les jardins potagers, dans les champs, à la berge ou au milieu du fleuve Niger, pour subvenir aux besoins de leurs familles. A l’heure actuelle, il est difficile de parler des préoccupations des femmes de Koulikoro sans toucher le problème de l’HUICOMA. Cette usine faisait la fierté de toute la population du Méguetan, car beaucoup d’hommes et de femmes avaient obtenu un emploi au niveau de cette grande entreprise. Aujourd’hui, les premières conséquences de la fermeture de cette usine ont été la perte de l’autorité de beaucoup de chefs de familles vis-à-vis de leurs femmes et de leurs enfants, voire la dislocation de plusieurs foyers et la déperdition scolaire des enfants, particulièrement les filles. »                         

 

 

 Lanfia Sinaba


Commentaires via Facebook :

PARTAGER