Accord de défense entre le Mali et la France : Le PPC favorable à une rupture

4

Face à l’incapacité de la force Barkhane à lutter efficacement contre les terroristes et à stabiliser notre pays, le Pôle politique du consensus (PPC) a officiellement demandé au gouvernement de rompre l’accord militaire avec la France et de conclure de nouveaux accords avec d’autres puissances  militaires plus concrètes et plus efficaces.

L’horreur a atteint son paroxysme dans le centre de notre pays. Des attaques contre les civils sans défense, des embuscades contre nos militaires sont, entre autres, le quotidien du centre du pays depuis plusieurs mois.  Du  coup, la cohésion sociale et même la survie du pays se trouvent sérieusement menacées.

Partant de ce constat amer, les leaders du Pôle politique du consensus (PPC) étaient face à la presse, le mercredi dernier, au siège de la coalition qui regroupe une vingtaine de partis politiques. Après avoir fait la genèse des nombreuses actions positives du président de la République dans le cadre de la refondation de l’armée malienne, le président du PPC, Jeamille Bittar, a déploré une pléthorique d’assistance au Mali et surtout la diversité des acteurs dans la résolution de notre crise.

«La violence est devenue notre quotidienne. Les auteurs des attaques ne sont pas sûrement des Maliens. Ces attaques se déroulent en présence d’une pléthorique d’assistance. Je pense que le mandat de la Minusma est faible et le Mali n’a pas besoin de ça aujourd’hui. Dans la résolution de la crise, il y a plusieurs acteurs et cela complique les choses», précise le président du PPC.

Dans la foulée, le Pôle politique du consensus (PPC) réclame la relecture de l’accord militaire entre le Mali et la France : «L’accord militaire de défense signé entre le Mali et la France est caduc. Tous les accords doivent être remis en cause. Ou bien, il faut revoir les termes de cet accord pour réadapter à la situation actuelle.»

À défaut de cette relecture, le PPC invite le gouvernement à rechercher de nouveaux accords avec d’autres puissances militaires, notamment la Russie, les Etats-Unis et l’Allemagne. Concernant le choix du pays en question, le président du PPC n’a pas voulu préciser une puissance. Par contre, il a déclaré que le choix revient au peuple malien et aux autorités.

L’occasion était bonne pour le président Jeamille Bittar de lancer un appel à tous les Maliens de faire l’union sacrée autour du président IBK pour surmonter ces moments difficiles. Il a également demandé au gouvernement de redoubler d’efforts pour trouver une solution durable à la crise qui n’a que trop duré.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Il faut que les Maliens/Maliennes et surtout les Africains/Africaines comprennent qu’il est facile pour les imperialistes de detruire n’importe quel pays et il pas mal de cas dans ce monde aujourd’hui. Ce sont le satan en personne.

  2. Je t’en prie, supportons les Maliens/Maliennes qui encouragent le peuple a se lever. IL defend son pays de la main des imperialistes qui sont au Mali pour d’autres choses et non pour aider le Mali. Bittar doit etre encourage et maintenant n’est pas le temps de la distraction des Maliens/Maliennes car il y a trop de morts et cela n’est pas la fin ni le debut avec ces imperialistes sanginaires au monde.

  3. C’est dommage pour notre pays où les voleurs cris aux voleurs, cet homme n’a pas normalement d’autorisation pour parler au nom de ce pays, car ils sont les vrais fossoyeurs des institutions de ce pays au nom du consensus sous le régime fantoche d’ATT de 2002 à 2012. Pour une question de justice, ce Jeamille BITTAR mérite une punition exemplaire à la dimension des dégâts qu’il a causé dans la gestion de ce pays sous ATT. Dans les conditions normale, ce genre d’homme n’est plus apte à s’impliquer dans la gestion de la crise actuelle du Mali dont il est le véritable métronome de sa mise en route. Cet homme est un cadre malien éhonté et indigne, il a tué ce pays au nom de sa propre personne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here