Affaire des bérets rouges au Mali: des poursuites et des non-lieux

0

La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a rendu son verdict dans l’affaire des bĂ©rets rouges. Plusieurs anciens hauts responsables militaires sont poursuivis pour leur possible implication dans une tentative de contre-coup d’Etat en mai 2012. Parmi eux, l’ancien meneur du coup d’Etat, Amadou Haya Sanogo. Certains vont finalement bĂ©nĂ©ficier d’un non-lieu, d’autres seront bel et bien jugĂ©s.

Neuf personnes ont Ă©tĂ© remises en libertĂ©, parmi lesquelles l’ancien chef de la SĂ©curitĂ© d’Etat, le gĂ©nĂ©ral Sidi Alassane TourĂ©. La Cour estime ne pas avoir suffisamment d’Ă©lĂ©ments Ă  leur encontre. En ce qui concerne le gĂ©nĂ©ral TourĂ©, la Cour a donc suivi les recommandations du parquet, qui demandait un non-lieu.

L’ancien meneur du coup d’Etat de mars 2012, Amadou Aya Sanogo, sera en revanche bel et bien jugĂ©, pour « complicitĂ© d’enlèvement et d’assassinat ». L’ancien chef d’Ă©tat-major des armĂ©es, le gĂ©nĂ©ral Dahirou DembĂ©lĂ©, et l’ancien ministre de la DĂ©fense, le gĂ©nĂ©ral Yamoussa Camara, restent Ă©galement poursuivis, pour « complicitĂ© d’assassinat » Le parquet, qui avait Ă©galement requis un non-lieu Ă  leur endroit, n’a ici pas Ă©tĂ© suivi.

……Lire la suite sur rfi.fr

SOURCErfi.fr
PARTAGER