Affaire des bérets Rouges : Les parents et épouses des bérets rouges assassinés demandent justice et des funérailles nationales.

94

L’Association des parents et épouses des militaires bérets rouges assassinés (Apembra) a organisé, le 14 décembre 2015 à la Maison de la presse,  une conférence de presse pour demander aux autorités une justice équitable et des funérailles à l’intention de leurs parents assassinés.

Encore des larmes, toujours des larmes. Cette fois-ci, ce sont des photos des 21 bérets rouges disparus tenues dans les mains de leurs proches et parents que s’est déroulée cette conférence. L’émotion était au comble. Les parents et épouses des militaires  bérets rouges assassinés ont demandé deux choses: découvrir la vérité concernant les soldats bérets rouges froidement assassinés, après qu’ils aient été faits prisonniers et détenus au camp Soundiata de Kati ; organiser des funérailles nationales. En prenant la parole, le secrétaire général de l’association, Yacouba Dembélé a rappelé les faits de l’événement survenus pendant les journées du 1er et 2 mai 2012. Selon lui, les détenus étaient dans des conditions inhumaines: humiliés, enchainés aux pieds et aux cous, puis menottés aux mains par la junte d’Amadou Aya Sanogo qui les avaient traités comme s’ils avaient été inutiles dans le monde. Il a indiqué que la dignité de ces militaires a été violée puisqu’on les affamés, assoiffés en les faisant subir des tortures en longueur de journée. le secrétaire général de l’association dira qu’après plusieurs mois d’attente, de recherche dans les différentes maisons d’arrêts du pays, d’angoisse, de tristesse, d’entretiens avec les militaires avec la junte d’Amadou Aya Sanogo à Kati, aucun signe de vie n’a été perçu malgré la confirmation du général Yamoussa Camara lors d’un entretien à Kati avec une liste qu’il avait signé en jurant que ces militaires ont été envoyés au front et qu’ils sont sains et saufs. Selon lui, les parents des victimes ont déposé  une plainte auprès du procureur de la république du tribunal de la commune III du district de Bamako le 06 mars 2013. « Au cours de l’évolution des enquêtes, des arrestations ont été faits  et le charnier de Diago près du camp Soundiata Keita contenant les restes des ossements et les crânes de nos proches fut découverts le 04 décembre 2013 », a dit Mr Dembélé. Il  ajoutera que des tests d’ADN effectués sur les parents des victimes ont confirmé que les crânes exhumés à Diago, sont ceux des vingt un (21) soldats bérets rouges recherchés. Il a fait savoir que l’association a déposé plusieurs lettres d’audience auprès des membres du Gouvernement  en vue de proposer des dates de funérailles de leurs proches, mais sans résultat. Selon Mr Dembélé, les pères, les mères et les épouses de ces militaires sont en train de mourir de chagrin, sans avoir eu à enterrer leurs proches. «Notre espoir, c’est la justice. Nous croyons et nous comptons beaucoup sur la justice malienne », a-t-il indiqué. Les conférenciers, à savoir la présidente de l’association, Mme Sagara Bintou Maïga, le colonel Major à la retraite, Soungalo Coulibaly,  Siaka Keita, Zéneibou Touré, tous parents de victimes, ont interpelé les autorités en réclamant justice et après  organisé des funérailles nationales au nom des victimes. Pour les conférenciers, la réconciliation étant un objectif crucial, vital essentiel pour le pays, elle passe par le processus de respect des droits des victimes. « Les victimes ont droit à la justice, à la vérité et à la réparation des préjudices subis », ont-ils indiqué.

Faïnké Fakara

PARTAGER

94 COMMENTAIRES

  1. Faites des vrais revendications, ce n'est pas le régime IBK qui vous envoyé pour faire le singe chez les éléments de Sanogo. Pensons à aider les veuves et les orphelins, le reste des revendications, mettez vous cela bien profond où nous pensons tous. lol!!!!!!!

  2. SONOGO est deja en prison. Pour les funérailles nationales, c'est une fausse doléance. Vous avez à votre niveau encouragé le désordre dans ce pays. C'est parce que vous êtes des victimes aujourd'hui que vous venez faire cette roublardise. Donnons nous la main pour voir comment, les maliens peuvent venir en aide aux veuves et aux orphelins. Le reste n'est que de la distraction.

  3. La justice, c’est Sanogo en prison, la condamnation a perpétuité si possible. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Les funérailles nationales sont des dépenses en plus pour les morts. Il faut juste demandé à l’Etat de penser aux veuves et aux orphelins. 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  4. Chere lamastu ce que je voulais vs faire savoir , qu'on doit pas parler comme ça car le journalist est entrain de publier les propos de ceux qui sont blesser et qu'ils st entrain de reclamer la justice .Sinon comme je l'ai dit on connais ts que c'etait une legitime de defense. Lamastu on doit pas tuer quelqu'un qui a ete emprisonner . I'm so sorry for what I said and if I bothered you.have a great day!

  5. Ok peut etre j'ai mal compri ses intentions Mr Archange mais on ne doit pas tuer des prisoniers , même en guerre mondiale on tue pas des prisoniers, sinon on connais tous très bien que c'etait une legitime de defense. On a qu'à vraiment prier pour notre Maliba laïc,unique et souverain. God bless us and Mali.

  6. Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1situation pour des raisons primaires égoïstes partisanes que Sanogo « Général pépinière » et ses amis « Soudards » non satisfaits de leur rencontre avec le ministre de la défense d’alors avaient décider d’aller rencontrer et de lui parler de vives voix le chef suprême des armées d’alors à le lettré mutant Homme en armes ATT « Général pépinière Fuyard Abandonnant ses Troupes» ancien président du Mali et 1des principaux responsables de la déliquescence du Mali au sujet de leur sous équipement et de la présence de rebelles au sein de l’armée comme « cheval de Troie »

    Nous disons et rappelons se sentant coupable tel 1assassin d’avoir envoyé des soldats non familiaux non claniques se faire massacrer égorger avec des armes obsolètes et des rebelles comme « cheval de Troie » le lettré mutan Hommes en armes ATT « Général pépinière Fuyard Abandonnant ses Troupes» ancien chef suprême des armées ancien président du Mali et 1des principaux responsables de la déliquescence du Mali détala de la colline de Koulouba tel 1champion du monde des 100mètres avec son grand boubou que le vent soulevait comme 1parachute et tel 1commando para il atterrit au camp para de Djikroni

    Nous disons et rappelons Sanogo « Général pépinière »et ses amis « Soudards » se trouvant devant 1pouvoir « abandonné par terre» avec son propriétaire « introuvable » en fuite sans dire où il partait ont alors récupérer « ramasser ce pouvoir à l’abandon» en ne sachant quoi en faire car leur but n’était point 1coup d’état mais ne dit on pas « La nature a horreur du vide »

    Nous disons et rappelons Sanogho « Général pépinière » et ses amis « Soudards » ayant appris que le lettré mutant Homme en armes ATT « Général pépinière Fuyard Abandonnant ses Troupes» ancien chef suprême des armées ancien président du Mali 1des principaux responsables de la déliquescence du Mali était au camp de Djikroni n’ont point pris l’initiative d’attaquer le camp para et les bérets rouges pour le déloger

    Nous disons et rappelons les lettrés mutants politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux de l’ex mouvance d’ATT dont le FDR ayant été privés du « Gâteau Mali succulent savoureux qui donne de l’embompoint » par Sanogo « Général pépinière » et ses « Soudards ont alors envoyé les bérets rouges soldats familiaux claniques politiques d’ATT qu’ils prennent pour des « imbéciles heureux de soldats au nez troués buvant l’eau par leurs narines » à aller « punir et faire passer de vie à trépas Sanogo Général pépinière et ses Soudards » aux fins de récupérer le « Gâteau Mali succulent savoureux qui donne de l’embonpoint » Et sûrs d’eux les bérets rouges n’ont point hésité à faire la « sale besogne » Et ils ont été encouragés en cela par leurs femmes et familles qui ne les ont point dissuader d’aller contre leurs frères d’armes qui ne les ont point attaqué

    Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1situation pour des raisons primaires égoïstes partisanes que depuis l’humain est sur cette terre ce type d’affrontement entre voyous guerriers soldats mafiosi ne respecte aucune règle Il est violent et ne prend fin que quand l’adversaire est anéanti totalement sans aucun état d’âme ou en déroute totale aux fins que plus jamais il vient à l’idée des rescapés de récidiver

    Nous disons et rappelons que mal leur a pris car ils furent défaits sans aucun état d’âme par Sanogo « Général pépinière » et ses « Soudards » comme cela se passe partout dans le monde depuis que l’humain est sur cette terre

    Nous disons et rappelons également partout dans le monde depuis que l’humain est sur cette terre si 1groupe de personnes attaque d’autres avec des armes dans l’intention de les tuer ils se défendent et cela sans pitié et sans aucun état d’âme car il y va de leur survie Chaque être doit défendre sa vie quand il est attaqué par 1tiers

    Nous disons et rappelons donc les responsables de bérets rouge responsables de l’attaque des bérets verts devront être aussi arrêtés et entendus dans le cadre d’1vraie justice

    Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1situation pour des raisons primaires égoïstes partisanes qui est le criminel ou l’assassin entre celui que des personnes envoient délibérément avec 1arme de combat pour aller tuer 1autre mais se fait tuer par ce dernier à sa grande surprise

    Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1situation pour des raisons primaires égoïstes partisanes qui est le « coupable le voyou la racaille qui refuse de passer par les voies légales » entre celui qui va avec 1arme de combat « punir » 1autre mais se fait « punir » par ce dernier à sa grande surprise

    Nous disons et rappelons c’est très prétentieux et injuste de demander des funérailles nationales pour de telles personnes

    Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

  7. Mais tous cela ne sont qu’une façon de semer autre chose, ou de concevoir la douleur en nous. Restons juste en position de paix et de pardon, certes le mal est là en nous, mais c’est à nous le combattre contre nous et d’acquérir le pardon afin que cette justice soit une justice équitable. Le Mali reste toujours une nation de cohésion sociale…

  8. Des larmes ont été coulé, les maliens ont la même douleur que ses parents en tristesse.
    Nous pouvons considérer que ses bérets rouges sont morts dans le service du pays, nous n’avons qu’à avoir confiance ne la justice malienne.

  9. Il faut aussi noter que ses bérets rouges ont été des vrais combattants, le gouvernement ne laisserait pas cette affaire prendre le calme sans que justice ne soit rendu, alors à nous de comprendre le soulagement.

  10. ILS sont pas morts pour le MALI sont morts pour leurs propres intérêts par la trahison le général SANOGO est légitime défense 😈 😈 😈

  11. Funérailles nationales c’est un peu trop chers sœurs et frères des familles bérets rouges. Ce que je vous conseille seulement ne vous laisser pas emporter par les manipulations des mains noires. Ils se servent de vous pour leurs objectifs sinon pas pour vous aider.

  12. Que ces gens nous laissent tranquille. Est-ce que leurs proches sont morts pour la cause nationale et ni sur un champ d’honneur. Pourquoi des funérailles nationales, est ce qu’ils analysent bien ce qu’ils réclament ?

  13. Personne ne couvre SANOGO. Déjà il est en prison les enquêtes sont toujours en cours aussi qu’est qu’ils veulent de plus ? Nous avons d’autre préoccupation que celles d’eux.

  14. Il faut que ces familles des bérets rouges disparus comprennent qu’elles ne sont pas les seules victimes. Tous les côtés ont enregistré des pertes et de dommages. Il ne faut pas qu’elles exagèrent trop les choses, la justice en train de faire le boulot et restons derrière celle-là.

  15. Chers journalistes mettez un peu d’eau dans votre vin SVP, notre pays veut avancer et nous ne voulons plus revivre les situations déjà vécues durant ces quatre dernières années. On veut la stabilité dans notre pays. La justice a rendu ses décisions et c’est elle qui est habilitée à le faire aussi. Donc évitons la polémique. IBK n’a pas enfermé SANOGO et il n’est pas juge aussi. Je demande à la population de laisser la justice faire son boulot.

  16. Toutes mes condoléances aux familles victimes des évènements tragiques du Mars 2014. Faisons tout pour ne pas revivre une telle situation encore dans ce pays. Restons derrière les décisions de la justice pour éviter toutes situations de confusion.

  17. Je demande aux familles des bérets rouges de ne pas se laisser manipuler par les hommes politiques pour semer du désordre dans le pays. Ils profitent de votre tristesse pour aboutir à leurs fins personnelles.

  18. Si toutes les familles qui ont perdu leurs proches dans des circonstances illégales réclament des funérailles nationales, ce sera du désordre d’une façon. Je pense que l’essentiel est que la justice soit rendue et cela est entrain de se faire aussi. Qu’ils évitent vraiment la polémique encore dans ce pays.

  19. Réclamer la justice c’est votre droit mais aller au delà jusqu’imposer des funérailles nationales c’est autre chose. Cet évènement ne s’est pas déroulé sur le champ d’honneur et ce n’était pas non plus pour l’intérêt général. Donc c’est vraiment dommage !!!

  20. Cette situation mérite un dialogue et le pardon sinon ce n'est pas facile vraiment à gérer. Comme déjà la justice est toujours sur les dossiers, restons derrière les décisions de la justice.

  21. Drôle de pays !! Pays où la vérité n’est même pas le “V”. 🙄 🙄 🙄 🙄

  22. Nous devons la retenue et la patience des parents des bérets rouges car il y’a de nos dits dans cette histoire et il est du ressort de la justice d’élucider tous ces points afin de mettre aux arrêts les différents responsables y compris ATT.
    😆 😆 😆 😆

  23. Le président IBK est homme qui aimes la justice.
    Bien que cette histoire se soit passée bien avant son arrivée au pouvoir,il s’est investi corps et âme pour qu’une issue soit vite trouvée pour la tranquillité des familles éplorées…
    Merci à vous président pour votre combat… 😀 😀 😀 😀

  24. Je pense que c’est pour toutes ces raisons que le général sanogo ne peut être libéré. Il a trop commis de crime donc le mettre en liberté c’est trahir toute la nation malienne.

  25. Je pense que c’est une affaire militaire non loin à la règle de la jungle “la loi du plus fort est toujours la meilleure”. Et que diront les parents des bérets verts Canardés lâchement par une ambulance conduite par les bérets rouges au check point de l’aéroport de Bamako Sénou?. Il est bon d’en parler à la commission vérité justice et réconciliation pour que les uns et les autres puissent se pardonner sans quoi nous n’avons pas besoin d’un Rwanda 1994 Bis dans notre cher Mali.

  26. Nous devons directement accuser ATT est à la base de carnage. Il doit répondre devant la justice de cette trahison. Il a endeuillé ces familles par son immaturité en envoyant ces soldats à l’abattoir

  27. Je pense que la conférence de presse animée par les parents des victimes de Sanogo pour réclamer justice est tout fait normale. Cependant, demander des funérailles nationales, c’est en fait trop demander. Cela pourrait se faire si et seulement si, ces soldats étaient tombés pour des causes d’intérêt national.

  28. La population malienne doit apprendre à faire confiance à notre justice. Elle a été renforcé depuis l’avènement d’IBK qui une justice forte et équitable c’est à dire une justice pour les justiciables sans impunité.

  29. Les parents des victimes de cette barbarie de Sanogo ont certes droit à la vérité et à la justice.Mais exiger des funérailles et une reconnaissance nationales pour elles,c’est un peu trop demander car ces soldat ne pas tombés sur un champ de bataille loyale et ils ne pas aussi morts en martyrs.

  30. Le pouvoir exécutif n’a pas de main mise sur le pouvoir judiciaire donc IBK n’a pas d’ordre à donner à la justice sur cette affaire des bérets rouges. Le dossier sera rendu publique quelque soit le temps.

  31. Pour ma part, j’invite les parents des victimes de Sanogo à observer la patience, car ne dit-on pas que la patience est un chemin d’or. Par conséquent, je leur demander de faire confiance à la justice et elle rendra la loi.

  32. Le général Sanogo a mal agité en tuant ces bérets rouges qui ont certes trahi mais devaient emprisonner que de les tuer de la sorte. Nous savons plus ou moins les auteurs mais la justice doit rendre son verdict. Les parents doivent faire preuve de patience car ce n’est pas du ressort du président de rendre cette justice.

  33. Les parents des victimes de cette barbarie de Sanogo ont certes droit à la vérité et à la justice.Mais exiger des funérailles et une reconnaissance nationales pour elles,c’est un peu trop demander car ces soldat ne pas tombés sur un champ de bataille loyale et ils ne pas aussi morts en martyrs.

  34. J’aimerais m’incliner devant la mémoire des victimes et compatir à la douleur des parents de celles-ci. Que c’est dur de perdre un parent dans des circonstances pareilles. Cependant, je souhaiterais leur indulgence et leur patience, tout en leur disant que nous sommes dans un pays de droit et que, justice sera rendue de façon équitable et transparente.

  35. Des moments ont été dure très dure, Il faut comprendre que c’est cette situation du pays qui ont amené tous ses problèmes. En ce moment nous accompagnons ses parents et proches des bérets rouge dans leurs douleurs et leurs implores l’apaisement, l’oubli et de passé à une nouvelle vie tout en laissant la justice malienne poursuivre son travail comme il le faut.

  36. Nous avons confiance en notre justice. Si la personne d’Amado Aya Sanogo est toujours en des mains c’est pour ses causes l’Apembra doit essuyer ses larmes et attendre les derniers mots de la justice.
    Le gouvernement et le peuple malien sont conscients de leurs douleurs…

  37. Moi, je pense que la justice vaille que vaille rendra son verdict. Mais les parents,certes, sont pressés pour que la justice soit rendue sans oublier que celle-ci a besoin de temps pour mener ses enquêtes afin de donner un verdict équitable et transparent. Donc, j’en appelle à la patience des parents des victimes.

  38. La justice suit son cours. Elle est certes lente situera les responsabilités. Toutefois, il faut savoir que le dossier n’est pas clos 😆 😆 😆 😆

  39. Je salue la mémoire de ses bérets rouges tombé, je comprends combien les parents de ses hommes vaillants peuvent se sentir mal après une telle tragédie subite sur leurs proches aimé.
    Au Mali nous avons une justice et cette justice est celle qui rend la loi. Nous devons rester calme à notre position et prier que cela ne se répète pas encore dans le même pays.
    Le gouvernement et le peuple du Mali comprend la douleur de ses parents des bérets rouge.

  40. Je salue la mémoire de ses bérets rouges tombé, je comprends combien les parents de ses hommes vaillants peuvent se sentir mal après une telle tragédie subite sur leurs proches aimé.
    Au Mali nous avons une justice et cette justice est celle qui rend la loi. Nous devons rester calme à notre position et prier que cela ne se répète pas encore dans le même pays.
    Le gouvernement et le peuple du Mali comprend la douleur de ses parents des bérets rouge.

  41. Je salue la mémoire de ses bérets rouges tombé, je comprends combien les parents de ses hommes vaillants peuvent se sentir mal après une telle tragédie subite sur leurs proches aimé.
    Au Mali nous avons une justice et cette justice est celle qui rend la loi. Nous devons rester calme à notre position et prier que cela ne se répète pas encore dans le même pays.
    Le gouvernement et le peuple du Mali comprend la douleur de ses parents des bérets rouge.

  42. En ce qui concerne la personne est l’auteur de cette atrocité, nous savons tous qu’il est encore en détention à sélingué, la justice malienne travail déçu, nous devons être plus ouvert à l’apaisement et accéder au verdict de cette justice qui nous permet tous de vivre en harmonie.

  43. Nous déplorons l’attitude de sanogo en tuant ces soldats mais c’est pour autant que la nation doit organiser des funérailles nationales. Ils ont trahi notre pays.

  44. C’est une histoire antérieure au pouvoir IBK donc c’est la justice qui se charge de ce dossier. Vous agissez combien c’était des héros. Vous marchez pour rien Mesdames

  45. Le président IBK fait en ce moment tout ce qui est nécessaire pour que la lumière soit faite sur cette histoire.
    Je pense donc que les parent des victimes doivent avoir raison gardée tout en restant patients pour attendre les résultats des enquêtes.

  46. A mon humble avis, je pense que cette sortie des parents des bérets rouges assassinés est noble. Mais, je leur demande de faire preuve de d’indulgence et de patience car la justice à ces méthodes à elle qui demandent des enquêtes pour ne pas donner des verdicts contestables.

  47. Fode on dirait que t'as pas compris Lamastu ,le but de sa conversation était d'expliquer en résumé et je ne vois aucun soutien à sanogo,
    Si les parents des victimes retirent les plaintes c’est qu’il y a plus de poursuites donc ils peuvent être libres. On doit pas oublier tout ces paramètres mais vous pensez à une ingérence du président IBK.
    Nous nous opposons donc à Sanogo n'est ce pas Lamastu!!!!

  48. Nous sommes dans un Etat de droit. Et je pense qu’en matière de justice, il faut beaucoup de patience car toute procédure judiciaire est lente. Par conséquent, je demande aux parents des victimes des bérets rouges de faire confiance à la justice et que justice sera rendue de façon équitable et transparente.

  49. Chers parents des victimes de Sanogo,il est important que nous sachions faire les choses car les sorties de cs genre ne pourront rien régler.
    Nous devons tous attendre la décision de la justice qui est est en ce moment au travail pour faire éclater la vérité.

  50. La cause de ces familles est noble car quelques soit ce qui s’est passé ce sont des personnes qui sont mortes et donc leurs parents ont le droit de demander à les enterrer. Cependant, il faut attendre la décision de la justice avant qu’on puisse demander à l’état d’entreprendre une quelconque démarche car toutes les responsabilités n’ont pas encore été situées dans cette histoire.

  51. Il ya trop de confusion dans ce pays, je veux dire même trop de laisser aller. Comment organiser des funérailles national pour des soldats assermentés qui ont trahi la nation. Jamais y pensez même

  52. Lamastu si tu ne connais rien tais toi car on a tout vu depuis ici aux Etats Unis,nous etions avec Mr Sanogo à %100 mais il nous a deçu avec ces tueries. On ne tue pas des prisoniers.

    • Exactement Fode n’a rien compris de tous ce que j’ai dis, tout le monde sait comment se passer un accord avec une rébellion et le cas sanogo était là pour défendre le peuple par pour le massacrer. Le MNLA est mieux que sanogo de mon point de vue
      Alors cher Fode avant de t’emprendre à moi lit un peut les commentaires et tu verras ce que tu dois attaquer .
      Et avant de dire quelque chose tourne 7 fois ta langue .

    • Exactement Fode n’a rien compris de tous ce que j’ai dis, tout le monde sait comment se passer un accord avec une rébellion et le cas sanogo était là pour défendre le peuple par pour le massacrer. Le MNLA est mieux que sanogo de mon point de vue
      Alors cher Fode avant de t’eN prendre à moi lit un peut les commentaires et tu verras ce que tu dois attaquer .
      Et avant de dire quelque chose tourne 7 fois ta langue .

  53. Lamastu si tu ne connais rien tais toi car on a tout vu depuis ici aux Etats Unis,nous etions avec Mr Sanogo à %100 mais il nous a deçu avec ces tueries. On ne tue pas des prisoniers.

  54. Je pense qu’une affaire de justice ne peut être tranchée comme un palabre au sein d’une maison. Donc, je demande aux parents des victimes de patienter et que justice sera rendue qui satisfasse tous.

  55. Les généraux payeront pour leurs crimes, la justice malienne sous le régime d’IBK est une vraie justice. Les putschistes devraient finir leur vie en prison. Les bérets rouge assassinés ne doit pas rester impuni. La justice malienne essuiera les larmes de ces bérets rouge assassinés de sang froid

  56. Je pense que la justice est en train de faire son travail et par conséquent nous devons la laisser faire. Nous sommes dans un pays de droit et la justice s’applique à ceux qui sont reconnus coupable et ceux qui ne le sont pas sont relaxés. Soyons donc patient car la justice parlera.

  57. « Au camp de Kati, 83 soldats et militaires, auteurs présumés du contre-coup ont été entassés dans la cellule souterraine communément appelée la « Fosse », « La Chute » ou « Le Trou », dans une chaleur étouffante, sans lumière et sans contact avec l’extérieur, dans des conditions d’hygiène déplorables, avec deux toilettes débordantes d’excréments et de vers. La Mission a été informée que certains soldats détenus au camp de Kati auraient été forcés par les militaires responsables du camp d’avoir des rapports sexuels entre eux pendant que leurs geôliers filmaient la scène avec amusement. Ces mêmes militaires auraient écrasé des cigarettes allumées sur différentes parties du corps de leurs victimes. Durant les premiers jours de leur incarcération, l’ensemble des 83 détenus n’aurait eu droit qu’à un bidon d’eau et une portion de riz. Certains jours, ils auraient été obligés de choisir entre se nourrir et boire. D’autres étaient tout simplement acculés à boire leur urine ou celle des autres codétenus

  58. Ces journalistes nous racontent du blas blas , Après le Coup d’État militaire de 2012 au Mali, les bérets rouges du 33e régiment des commandos parachutistes prennent le parti du président Amadou Toumani Touré. Leur tentative de contre-coup d’état échoue cependant après les affrontements du 30 avril et du 1er mai.
    Je ne comprends pas pourquoi ces jounalistes ne diffusent pas de vrai informations .
    Alors aller vous fairee foutre avec vos affaires de berets rouge

  59. Je pense que la volonté du président de la république de faire de la justice malienne une justice crédible n’a jamais changé. Il l’a affirmé lors de la campagne et tient toujours à cette promesse qui était à l’ordre du jour des consultations du conseil de gouvernement. Il faut donc accorder le temps nécessaire pour que ces enquêtes puissent se terminer et que cette affaire et bien d’autres qui n’avaient pas encore eu de dénouement puissent être tirées au clair.

  60. La justice malienne est à pied d’œuvre pour découvrir toute la vérité sur cette affaire.
    Mais nous savons tous qu’à la différence de certains généraux pour qui un non lieu pourrait être prononcé,tous les faits incriminent Sanogo.
    Alors il doit répondre de ses actes pour que les familles de ses victimes puissent enfin avoir un tout petit de soulagement.

  61. Nouvelle découverte macabre dans l’affaire des mutins du 30 septembre 2013 : Deux tombes contenant 5 corps de soldats dont une femme, tous habillés en uniforme (bérets verts) et attachés par des cordes et des fils de fer, découvertes aux environs de Kati.
    C’est, en effet, cette découverte macabre à laquelle ont abouti les investigations du juge Yaya Karembé, chargé de l’instruction des dossiers des bérets rouges disparus en 2012 et des bérets verts » disparus » lors de la mutinerie du 30 septembre 2013 réprimée dans le sang et, parfois, jusqu’à ce que mort s’en suive.

    Ces cinq corps de soldats, tous habillés en uniforme de bérets verts et tous attachés par des cordes ou des fils de fer et parmi lesquels figurent une femme, ont été retrouvés aux côtés des têtes de crocodiles. Ces corps ont été mis à jour, dans deux tombes communes clandestines, dans le village de Fanafiè sur la route de Bemasso, une localité située non loin du Drall, le marché à bétail de Kati.

    Des experts français et américains sont à pied d’œuvre pour déterminer l’identité réelle de ces victimes.

    ll nous revient que c’est sur la base de dénonciations que le juge d’instruction, Yaya Karembé, a eu connaissance de l’existence desdites fosses communes. Lesquelles dénonciations ont, semble-t-il, été faites lors des témoignages de militaires arrêtés dans le cadre de la mutinerie du 30 septembre 2013.

    D’autres ont aussi été recueillies au cours de l’audition de certains membres influents de l’ex- junte actuellement en détention dans l’affaire des 21 bérets rouges tués et qui se sont mis à table pour tout déballer. S’y ajoutent les témoignages des riverains qui ont été surpris de la présence dans les bois de deux tombes. Ces derniers se sont mis également à parler au point que l’information est parvenue au juge Karembé.

    C’est donc à travers toutes ces bases de données en sa possession que Yaya Karembé a conduit, le dimanche 23 février, en début de soirée une équipe à Fanafiè pour exhumer ces corps.

    Selon nos sources, les cinq corps ont été enterrés dans deux tombes. La première contenant deux, le corps d’un homme et celui de l’unique femme du groupe. La seconde contenait trois cadavres de soldats formellement identifiés comme étant des bérets verts appartenant, de ce fait, au même corps que l’ex-chef de l’ex-junte, le Général Amadou Haya Sanogo contre qui du reste la mutinerie du 30 septembre 2013 était dirigée.

    Une chasse à l’homme et une féroce répression s’en étaient suivies, au cours de laquelle certains mutins avaient été froidement abattus et leurs corps enterrés dans des fosses clandestines.

    Au jour d’aujourd’hui, nombre d’entre eux sont toujours portés disparus notamment le colonel Youssouf Traoré, décrit un moment comme le responsable des » opérations spéciales » de l’ex-junte, c’est-à-dire l’homme chargé de conduire l’exécution de ses basses besognes. Plusieurs informations le concernant avaient même circulé en son temps. Il a été dit, par exemple, qu’il a eu la tête tranchée, ce qui en dit long sur la haine que lui vouaient ses exécuteurs.

    Quant aux rescapés du 30 septembre 2013, qui ont pu être arrêtés dans le cadre de l’opération Saniya lancée par le ministre de la défense, une trentaine d’entre eux ont été radiés en trois phases : décembre 2013, 4 février 2014 et 7 février 2014 par le ministre de la Défense pour » indiscipline et atteinte à la sureté de l’Etat « .

    La découverte de ces deux tombes communes porte à quatre le nombre de sites macabres de ce genre après le charnier de Diago où 21 corps de bérets rouges ont été mis à jour et la fosse commune du cimetière d’Hamdallaye où les restes de trois hommes et d’une femme ont été découverts.

    Dans les jours qui ont suivi la mutinerie, des corps de mutins avaient été trouvés à divers endroits de la ville garnison de Kati et sur la route de Ségou. Désormais, il ne fait plus de doute que toutes les dernières découvertes de fosses communes clandestines sont celles de mutins froidement assassinés lors des événements du 30 septembre 2013. Au cours desquels des soldats, sous-officiers et officiers avaient tenté de » régler son compte » au Général Amadou Haya Sanogo au motif qu’ils n’ont pas bénéficié de promotion. Contrairement à l’ex-chef de l’ex-CNRDRE qui avait été, lui-même, propulsé de capitaine à Général de corps d’armée par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré.

  62. Moi je pense que la justice fait et fera toujours son travail. Les enquêtes peuvent piétiner mais elles donnent toujours des conclusions. C’est dans l’intérêt même de la nation que les gens qui posent des actes répréhensibles payent de leurs actes donc je crois que la volonté des autorités ne seraient nullement être que ces faits restent totalement impunis.

  63. Sans vouloir cautionner le fait que cette enquête ait mis du temps je dirai qu’il y des enquêtes qui font plus de 2, 3 voire 5 à 10 ans donc pour dire que quelques soit le temps la justice fini par agir mais je souhaite que nous n’en arrivions pas là. Que notre justice soit efficace et rapide dans ces décisions pour que les parents de ces hommes soient en paix.

  64. Cette affaire a eu lieu bien avant l’arrivée de IBK au pouvoir.Il est donc important que les familles se calment.
    On doit même pas parler de jugement pou Sanogo car toutes les preuves sont contre lui.
    On doit plutôt lui appliquer la loi du talion.Pour ses crimes,il doit payer de sa propre vie. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  65. A mon avis, je pense que justice sera rendu, mais en ce qui concerne l’organisation des funérailles nationales est un peu trop demander. Pour ne pas me être trop partisan, au nom de quel mérite devrait-on organiser des funérailles nationales?

  66. Je voudrais dire seulement que les décisions de justice sont des choses qu’il faut prendre très au sérieux car d’elles dépendent la vie de personnes et même souvent la vie des peuples à l’image de celle de l’affaire des bérets rouges alors une enquête doit prendre le temps qu’il faut pour ne pas prendre le risque de se tromper et prendre de décisions qui feront plus tard regretter.

  67. le général Tahirou Dembélé, chef d’état-major, déclare que les Bérets rouges vont être envoyés au front combattre les groupes islamistes aux côtés des soldats français, cependant si le régiment n’est pas officiellement dissout, les soldats seront affectés dans différentes unités. 417 hommes rejoignent leurs unités d’affectation mais 800 restés à Bamako refusent la dispersion du régiment

  68. Moi je pense que les parents des bérets rouges doivent patienter le temps que justice soit rendu avant que des funérailles dignes de ce nom soient rendus à ces hommes qui sont morts servant notre pays.

  69. le préambules de l’assassinat des femmes des bérets rouges :
    Après le Coup d’État militaire de 2012 au Mali, les bérets rouges du 33e régiment des commandos parachutistes prennent le parti du président Amadou Toumani Touré. Leur tentative de contre-coup d’état échoue cependant après les affrontements du 30 avril et du 1er mai.

    • Le 30 janvier 2013, 29 prisonniers, dont 26 parachutistes et trois civils, dont Malamine Konaré, fils d’Alpha Oumar Konaré, sont libérés après la signature par un juge d’instruction de l’ordonnance de mise en liberté. 20 personnes restent emprisonnées, néanmoins les soldats et leur familles organisent une fête au camp de Djicoroni le 31 janvier, espérant un réconciliation de l’armée malienne. À la mi-janvier, les bérets rouge écrivent au président Dioncounda Traoré, pour demander l’autorisation d’être envoyés au nord pour combattre les islamistes

  70. Pour ma part, je pense que les parents de bérets rouges devraient faire preuve de patience car les procédures judiciaires sont lentes et demandent beaucoup de minutie pour ne pas donner des verdicts contestables. La justice fera son travail et aucun crime ne restera impuni.

  71. Sous le régime koro whisky rien n’est et ne serait possible de la loi, koro whisky là si bien dit et cela plusieurs fois.
    Répondre

    • Mon frère a yé yo bla! A bi champagny dé mouta!
      Hé Zoun Brin malidén bè tiguèrila! An tiguerilaaaaa!

      Zounden

  72. L‘assassinat commit sur les bérets rouge était des crimes très grave, se sont des crimes organisés, accompagner par des tortures, des enferment, des assassinats a sang froid et en personnes arrêtés toujours portées disparues, des charniers retrouvés. Dans la constitution malienne la crise organisé étant l’un des crimes les plus graves, le verdict doit être très lourd et sans appel.

  73. Les généraux payeront pour leurs crimes, la justice malienne sous le régime d’IBK est une vraie justice. Les putschistes devraient finir leur vie en prison. Les bérets rouge assassinés ne doit pas rester impuni. La justice malienne essuiera les larmes de ces bérets rouge assassinés de sang froid.

  74. Pour ma part, j’aimerais appeler les parents et les épouses des bérets rouges assassinés à toujours garder leur calme. Et je les appelle à faire confiance à la justice. Aucun crime ne restera impuni.

  75. Je pense que tu as raison, les bérets rouges assassinés ont eu toute les considération possible, alors comme on le dit bien ” ne tire pas la main à celui qui te tend e bras”. Le gouvernement a tout mettre en œuvre pour que les bérets rouge aient l’hommage dont il ont droit.

  76. Je pense que cette idée des parents et proches des bérets rouges dont il demandent un funéraille national est un peu complexe. Les bérets rouges morts ne sont pas des martyre il faut le reconnaitre, alors nous ne devrions pas les considérés sur le même pied d’égalité que les martyre 26 Mars 1990.

  77. Mais bien sûr que justice sera rendu, la justice est lente mais précis et juste. La justice sera rendu les coupable du crime payeront pour leur acte. Mais en ce qui concerne un funéraille nationale, je pense cette décision dépend du gouvernement, les proches et parents des bérets rouges ne doivent pas beaucoup se baser là déçus

  78. Il ne s’agit plus de « complicité d’enlèvements » mais de « complicité d’assassinats », a annoncé le juge d’instruction en charge de l’affaire, Yaya Karembé. Il a précisé que cette requalification des charges pesant contre l’inculpé a été décidée à l’issue de son interrogatoire sur le fond et, par conséquent, en fonction des réponses données.
    Depuis des mois, cette requalification était attendue et l’opinion la sentait imminente après la découverte, en décembre, d’un premier charnier contenant 21 corps puis, il y a deux mois, de cinq nouveaux cadavres, tous appartenant vraisemblablement à des bérets rouges. Le résultat des analyses devant confirmer leur identité n’a toujours pas été versée au dossier.

  79. Je ne dirai pas qu’un funéraille à l’honneur des bérets rouges morts lors du soulèvement de 2012 n’est anormal mais, je pense que les proches de victimes ne doivent pas créer des polémiques autour de cela. Le gouvernement malien œuvre à ce que les victimes aient un hommage digne.

  80. La procédure judiciaire menée au Mali contre Amadou Haya Sanogo, l’ex-capitaine promu général et meneur du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012, se poursuit avec la requalification et alourdissement des charges contre lui.
    Détenu et poursuivi depuis novembre pour « complicité d’enlèvements » dans le cadre de l’affaire de la disparition des bérets rouges, ces militaires proches de l’ancien régime et dont une tentative de contre coup d’Etat avait été violemment réprimée en avril 2012 par la junte militaire, Sanogo voit se renforcé, les charges retenues contre lui. Une chose est sûr justice sera rendu.

  81. Sous le régime d'IBK nul n'est et ne sera au dessus de la loi, IBK là si bien dit et cela plusieurs fois. Les parents et proches ont tout à fait le droit de réclamer ce hommage pour leur parents ou proches mort lors du soulèvement de 2012, mais la dernière décision revient aux autorités malienne.

  82. Sous le régime d'IBK nul n'est et ne sera au dessus de la loi, IBK là si bien dit et cela plusieurs fois. Les parents et proches ont tout à fait le droit de réclamer ce hommage pour leur parents ou proches mort lors du soulèvement de 2012, mais la dernière décision revient aux autorités malienne.

  83. Je pense que les parents et proches des bérets rouges doivent mettre un peu d’eau dans leur vin. La justice sera rendu, cet acte ne restera pas impuni. En ce qui concerne les funérailles nationales, je pense que les parents et proches des victimes doivent laisser le gouvernement décidé de cela.

  84. On a pas fait des funerailles nationales pour l’honneur de nos Heros Martyrs de Aguelhock, Capitain Seckou Traore et Compagnie…cest pour les soi-disant berets rouges qu’on doit le faire, qui avaient fui et laisse Gao aux mains des terroristes, afin de venir defendre ATT a Bamako??? Cest grave!

    • VOilà la realité frère pkagame,

      En plus durant la chute de GMT, combien de militaires et civils ont disparus? Avons Nous eu des funerailles nationales pour ces personnes assassinées et disaparues?
      Durant La chute de MK les mêmes se sont passés et sous MK il y en a eu aussi etc et etc maintenant sous la transition et sous IBK les actes se sont passés aussi alors Je crois Aprembra doit savoir sarreter la ou il le faut et si justice il y aura qu’elle soit appliquée.
      N’exagerons pas trop car il y a des limites a tout.
      Je deplore tant les morts de berets rouges que verts et d’autres aussi.
      Faisons desormais que les choses bougent et changent pour l’avenir de nos enfants et petits enfants et petits petits enfants.

  85. Allez-y vous plaindre chez votre papa ATT à Dakar… Vos enfants sont allez a Kati avec l’intention d’assassiné le Gal. Amadou Haya Sanogo. Dieu merci ils ont trouvé la belle surprise… !

  86. ce serait la moindre chose a faire pour rendre hommage à ces bérets rouges morts pour rien qui plus est ,alors que le responsable de leur mort , le caporal Sanogo court des jours paisibles en prison en attendant un procès qui n’aura sans doute jamais lieu pour une question de paix sociale au Mali 👿 👿 👿 👿 comme quoi il est préférable d’assassiner 20 ou 100 personnes qu’une seule 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 drole de pays

    • Drôle de pays !! Pays où la vérité n’est même pas le “V”. 🙄 🙄 😳 🙄 😳

Comments are closed.