Commandement de la force Barkhane : Gl Blachon passe le témoin à Gl Facon

1

Samedi 27 juillet 2019, au QG de la force Barkhane (COMANFOR) le général de division Pascal Facona a officiellement pris la relève du général de division Frédéric Blachon.

Après une année dense à la tête de la force Barkhane, le général de division Frédéric Blachon a transmis le flambeau à son successeur, le général de division Pascal Facon pour un an. Comme le veut l’usage, c’est au cours de son dernier point de situation, le samedi 27 juillet au soir, que le général Blachon a officiellement transmis le commandement de la force Barkhane à son successeur, quittant ainsi son poste en même temps que le Centre opérationnel.

Après une chaleureuse poignée de mains, le nouveau chef a mis l’assistance au garde-à-vous pour saluer une dernière fois l’ancien. Le général de division Facon a ensuite poursuivi le point de situation et s’est adressé à son état-major en saluant l’action de son prédécesseur et l’héritage transmis par les anciens COMANFOR.

Exprimant la fierté qui était la sienne au moment de prendre les responsabilités de Commandant de la force, il a indiqué à son état-major réuni autour de lui que ‘’l’action de Barkhane doit plus que jamais s’inscrire dans la continuité de l’action entreprise, en faisant preuve à la fois de courage, de patience, de détermination et de confiance dans la réussite de la mission qui est la nôtre’’.

Il a ainsi remercié les membres du Poste de Commandement Interarmées de Théâtre pour le remarquable travail accompli au cours de cette année et leur a témoigné toute sa confiance. Il a en outre rendu hommage à la mémoire des camarades tombés pour l’accomplissement de la mission au Sahel, et qui sont allés jusqu’au bout de leur engagement.

Début de mandat

Le lendemain, le dimanche 28 juillet matin, le nouveau COMANFOR a débuté son mandat en rencontrant une vingtaine de soldats au cours d’un piquet d’honneur. Le général a pris le temps de discuter avec chacun d’eux. Une façon de mieux comprendre ce qu’ils vivent au quotidien et de les assurer de son soutien personnel.

Quelques jours plus tôt lors d’une tournée de relève, les deux généraux étaient allés à la rencontre des pays partenaires pour présenter le nouveau COMANFOR. Cette série de visites diplomatiques a permis de mesurer la qualité des relations tissées par le général de division Blachon et ses prédécesseurs et d’ancrer le nouveau mandat dans les meilleures dispositions.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Sources : État-major des armées

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Jair Bolsonaro s’est expliqué jeudi 1er août sur sa décision d’annuler le rendez-vous, officiellement pour des questions d’agenda.

    «J’ai annulé […] J’avais un autre engagement, comme celui de parler avec vous, par exemple […]

    Qu’est-ce qu’il est venu discuter avec des ONG ici?

    Dès qu’on parle d’ONG, il y a une alarme [qui s’allume, ndlr] dans la tête de celui qui a un minimum de bon sens»,

    a déclaré le Président brésilien à des journalistes.

    En déplacement au Brésil, Jean-Yves Le Drian a rencontré «des membres de la société civile pour relever ensemble les défis du changement climatique et de la protection de l’environnement, en perspective de la COP 25», avait indiqué l’ambassade de France au Brésil.

    En annulant sa rencontre pour se rendre chez son coiffeur, le Président brésilien a autant affirmé «son souverainisme que son mépris envers le discours moralisateur de Paris vis-à-vis de l’environnement», avait pour sa part écrit Le Monde.

    ICI AU MALI, QUAND LES BLANC VIENNENT AVEC LEUR ARNAQUE-ONG, TOUT LE MONDE BAISSE LA CULOTTE ET PREND LA POSE PRETE Á LA PÉNÉTRATION JUSQU’ Á PERDRE L’ AME DE “JOIE”.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here