Détournement des 1230 milliards de la loi de programmation militaire : Bah N’Daw promet un audit de justification au centime près

1

Dans son discours d’adresse à la nation malienne à l’occasion du 60ème anniversaire de l’armée, le Président de la transition, Bah N’Daw, sème la panique chez tous ceux qui sont éclaboussés dans le détournement du fonds voté pour l’armée par l’Assemblée nationale du Mali. Du coup, il a promis que cet argent sera justifié au centime près et que les responsabilités seront situées.

Ceux qui pensent que l’affaire de détournement des 1230 milliards de la Loi de programmation militaire (Lopm) est rangée dans les tiroirs n’ont qu’à se détromper. Et pour cause, la lutte contre la corruption et l’impunité n’a pas été omise dans le discours que le Président de la transition, Bah N’Daw a prononcé à l’occasion du 20 janvier 2020.  Pour lui, l’impératif qu’est devenue la lutte contre la corruption et l’impunité, « l’argent dépensé pour l’armée, pour la défense et la sécurité des populations sera justifié au centime près. Les LOPM seront auditées, leurs leçons tirées et les responsabilités situées », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, il a salué des personnalités qui ont été des modèles au Mali. Il citera Modibo Kéita et les hommes de mission et de décision dont l’engagement a permis la création de  l’outil de défense. Il s’agit des militaires Abdoulaye Soumaré, Sékou Traoré Pinama Drabo, Kélétigui Drabo, Balla Koné et les civils Oumar Ly et Mahamadou Diarra.

Le Président N’Daw a mis l’occasion à profit pour appeler tous les Maliens autour de l’essentiel. « La commémoration du 20 janvier est un appel à la mobilisation, au devoir de servir et de protéger le pays. Elle est un appel à l’unité et au rassemblement de tous les citoyens autour de nos forces armées », a-t-il dit.

Du point de vue du Président de la transition, jamais l’armée n’a aussi été interpellée, appelée à s’investir de toutes ses forces pour consolider la nation ébranlée, jamais l’armée n’a été sollicitée dans le cadre du renfoncement de la cohésion sociale ainsi que du rétablissement des compromis socio-économiques et culturels que le pays a su construire au fil des siècles.

Il  invitera à nouveau les forces armées au strict respect des lois de la république et des droits de l’homme et fera savoir que les exactions contre les civils ne sauraient nullement être encouragées ou tolérées. « Une armée nationale qui gagne est forcément une armée qui bénéficie de la confiance et de la complicité des civils vivant sur le théâtre d’opération. J’invite les populations et les soldats à nouer cette complicité pour bouter hors de chez nous les groupes terroristes et autres réseaux criminels ».

Le Président N’Daw ne désespère pas du Mali en lequel il dit avoir foi. Si l’on en croit aux propos de Bah N’Daw, le Mali  marche vers son destin et  a tout pour être un pays de progrès, de paix et de prospérité partagée. « Nous pouvons rendre le Mali aussi grand qu’il fut. Et nous devons le faire sans plus attendre, ici et maintenant », a-t-il conclu.

Bazoumana KANE

Source : L’Alerte

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Féchiééé! Voilà un journaliste qui ne fait que du rechauff. (Tôt sira). Si tu n’as rien tais-toi. Nous connaissons déjà le discours de Bah NDaou sur cette question.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here