Didier Dackouo, Ould Meydou, Elysée Dao, Ag Gamou, Nema Sagara… Des officiers plus utiles au nord qu’à Bamako

38
Didier Dacko
Le colonel Didier Dacko au milieu de ses hommes (photo archives)

Face à la recrudescence de l’insécurité au nord du Mali, les populations maliennes en particulier celles des trois régions du nord regrettent aujourd‘hui l’absence d’un certain nombre d’officiers valeureux de l’armée en service dans la capitale. Ces officiers, ont au fil du temps, noué des solides contacts  avec le peuple du nord du Mali et se sont forgés un véritable  statut de renards du désert malien.

Ces officiers que les populations regrettent, pour la plupart, ne sont plus au nord et ont été tous appelés à d’autres fonctions dans le commandement militaire.

gamou-MedouEn effet, depuis un certains temps, l’insécurité se réinstalle de plus belle au nord du Mali avec à la clé, des attaques à mains armées, des meurtres, attentats, conflits, des enlèvements, etc…

Les derniers actes sont l’attaque des forains, le retour des vagues de djihadistes  à Boureissa et Tinzawaten, les affrontements intercommunautaires de Tamkoutat qui ont fait de nombreux morts, l’enlèvement des employés du CICR…

Une situation inquiétante qui pousse déjà les populations à regretter le départ de ces militaires dont la présence, au nord, était perçue comme source de sécurité.  D’abord,  El Hadj Ag Gamou. Cet officier touareg, qui, satisfait des accords de paix signés entre le Mali et les rebelles, a rejoint l’armée malienne en 1996. Formé à l’école militaire de Koulikoro, il sera ensuite affecté, à sa sortie, dans la région de Ségou en tant qu’officier d’état-major. Son parcours en dit long sur ses qualités militaires. Après avoir participé à la guerre civile de Sierra-Leone en tant que casque-bleu, de retour en 2000,  il sera décoré de la médaille de la valeur militaire et est promu au grade de Lieutenant-colonel.  Mais, c’est en 2001 qu’il sera affecté à Gao, avant de prendre le Commandement de Kidal en 2005.

Homme de confiance d’Amadou Toumani Touré,  Gamou affrontera  dans la région de Kidal la rébellion touarègue de  l’ATNM, menée par Ibrahim Ag Bahanga à travers l’opération « Djiguitougou » au cours de laquelle il détruit les bases de ces rebelles.

Récemment promu au grade de général de brigade,  il a joué un rôle déterminant lors de la rébellion de 2012. En effet, il a mené plusieurs batailles à travers lesquelles il a mis en déroute les rebelles du Mnla.

Mais, une de ses prouesses est d’avoir  refusé de livrer ses combattants, originaires du sud du Mali comme prisonniers aux rebelles alors qu’ils étaient encerclés par ceux-ci.  Cela, en faisant croire aux rebelles qu’il accepte la proposition du Mnla de rejoindre ses rangs. Il s’agissait d’une ruse car, arrivé à la frontière du Niger, Gamou appelle le consul du Mali et lui demande de préparer l’arrivée des soldats maliens avant d’informer Bamako que son allégeance au MNLA était une ruse.

Cela a failli lui coûter la vie car il a été victime d’une tentative d’assassinat à Niamey. Il restera pendant plusieurs mois au Niger et prendra part à la reconquête des trois régions du nord à la tête de sa milice de 700 hommes dont 500 touaregs Imghads progressivement intégrés à l’armée régulière du Mali.

Avec les troupes françaises, Gamou et ses hommes prennent le contrôle de Menaka, il combat les djihadistes  du MUJAO  avec sa milice. Avant de détacher 19 de ses hommes pour qu’ils servent de guides aux soldats français dans l’Adrar des Ifoghas et lors de la bataille de  Tigharghar.

Avec Didier Dakouo, il s’empare d’Anefis qui était restée une position du Mnla. Avant d’être rappelé à Bamako en mars.

Le 2 septembre 2013, il est élevé à la dignité d’officier de l’ordre national du Mali. Avant d’être promu au grade de général de brigade le 18 septembre de la même année.

Il va payer très cher sa prise de position car dans la nuit  du 18 au 19 novembre 2013 à Djebok, deux membres de sa famille seront assassinés et d’autres blessés.

En plus de lui, les populations regrettent un autre officier touareg : Mohamed Abderhamane Ould Meydou qui aura lui aussi prouvé son attachement à la préservation de l’intégrité territoriale du Mali. Promu au grade de général de brigade, les populations du nord regrettent son départ du vaste étendu du nord qu’il maitrise très bien pour avoir participé et dirigé plusieurs opérations.

Pour sa part, le Général Didier Dackouo, actuellement chef d’état-major général adjoint des armées se retrouve aujourd’hui à Bamako malgré lui. Selon un de ses proches, l’officier qui aura dirigé les opérations militaires des forces Armées Maliennes(FAMa) lors de la guerre de reconquête du nord avec l’Opération Serval est un véritable homme de terrain. Une personne non habituée aux  salons feutrés. Après s’être bâti une veritable réputation de renard du désert, il fait partie des officiers que les populations du nord regrettent aujourd’hui.

En plus de lui, le Lieutenant-colonel Elysée Dao de la garde nationale. Un officier qui aura passé le plus clair de son temps au nord. Où il a dirigé plusieurs opérations et noué beaucoup de contacts.

Cet officier qui maitrise très bien les trois régions du nord du Mali pour y avoir servi, est un soldat  qui fait aujourd’hui la fierté de toute la garde nationale.

Nommé chef de cabinet à l’état-major de la garde nationale, voilà un vaillant soldat de l’armée malienne que les populations des zones où il a servi regrettent aujourd’hui.

Et face à la recrudescence de l’insécurité dans le nord du pays, leur absence se fait sentir. Car, d’aucuns estiment que ces valeureux officiers, même s’ils sont en train de mettre leur expertise au service de la grande famille des FAMA aujourd’hui, seraient  plus utiles sur le terrain  au nord du Mali qu’ils maitrisent comme les traces de la pomme de leur mains.

Georges Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

38 COMMENTAIRES

  1. Des officiers fuyards qu’on appelle héros! Dans quel monde nous sommes ou j’ai raté quelque chose. Quelqu’un peut me dire ce que l’un de ces officiers a fait pour mériter le titre de héros. Être au nord pendant que SERVAL libérait notre pays ne fait de personne un héros. Sinon c’est à la population qu’on doit donner des grades de général et appeler héroïne. Qu’ont ils fait ces bouffons?

    • Du depuis les annees 60 c’est serval qui est la quoi complexe que vs etes kadi

    • Il a avancé avec son unité quand les balles sifflaient de tous côtés, par amour pour le Mali. Sans crainte pour sa vie il s’est levé le premier, donnant l’exemple pour ses 500 hommes qui l’ont suivi. Il n’avait peur de rien, même pas de la mort. Son chant préféré retentissait dans tous les véhicules : “je ne sais pas où je mourrai, mais je sais qui me prendra”. Oui, à telle bataille il a été soutenu par une dizaine de soldats français dans leur véhicule, la libération de la ville a été précédée par une intervention des forces aériennes, mais ce sont les troupes maliennes qui ont libéré cette ville. C’est lui qui a dirigé les Français, qui a fait le plus dangereux de travail, sans casque, sans protection. Dans la ville libérée, il a écouté celui qui avait la main amputée, la vieille qui a été maltraitée par les djihadistes, et il a pleuré. Partout dans les villages où il n’y avait plus de soin médicaux, il a mis ses infirmiers militaires au service, car l’armée est là pour servir

  2. ALORS IL FAUT QUE LES AUTRES MONTRENT AUSSI LEURS COMPETENCES. ILS ONT FAIT LEURS PREUVES ET C’EST AUX AUTRES DE PRENDRE LA RELEVE.
    S’ILS SONT INCOMPETENTS QU’ILS DEGAGENT.

  3. Il est bon temps de donner à ces femmes vaillantes, pas les dames de salon, une seconde chance.
    Nema Sagara doit être nommée Chef des États-majors à défaut d’être Ministre de la Défense.

    • De quelles femmes vaillantes parlez vous “Libéral” ? vous êtes sans doute déconnecté des réalités du mali:il est temps pour vous de faire un retour au pays car nous sommes loin de tes considérations partisanes.

  4. Abdou D. Traore

    “Peut etre mon intelligence ne me permet pas de comprendre quelque chose”

    C’est la SEULE et UNIQUE phrase lucide de ton post!…

    C’est déjà ça!…

  5. IL YA CERTAINS MALIENS QUI SONT TELLEMENT IGNORANTS ET INGRATS QU’ILS NE MERITENT PAS DE PRENDRE PART A DES DEBATS CONSTRUCTIFS. Bien sur que ces dignes et valeureux officiers maliens sont plus utiles au nord qu’a Bamako. Mais a quoi bon de les garder au nord aussi lorsque la France limite leurs mouvements et meme les interdit de se rendre dans certaines localites. QUEL DOMMAGE. Peut etre mon intelligence ne me permet pas de comprendre quelque chose. MAIS QUELQU’UN PEUT-IL ME DIRE QUE MALGRE LA PRESENCE DE LA MINUSMA ET DE SERVAL IL YA TOUJOURS DES GROUPES ARMES AU NORD CAPABLESDE FRAPPER OU ILS VEULENT? Sincerement, c’est plus qu’une farce.

  6. Kadi
    Ne joue pas avec les mots dont tu ne connais pas le sens…Sinon tu n’as aucun droit à insulter ces gens là qui se sont battus en se donnant corps et âmes pour ce pays qu’ils aiment.On sait à qui la chute du Nord est imputable:ATT a livré ce beau pays aux mains de ses ennemis.

    • Ils se sont battus où et avec qui? Ceux qui n’avaient pas fui à Mopti étaient au Niger attendant tranquillement la France. On ne fait pas le renouveau sur du mensonge. Ça se voit que tu es loin de la réalité, tout franc-tireur que tu es!

  7. Personne au Nord ne regrette ces fumiers, c’est un mensonge éhonté. Ce qu’on regrette c’est qu’aucune enquête n’est menée pour situer leur responsabilité dans la chute rocambolesque du Nord en 2012

    • Ma Bien-aimée Kadi, ramenez votre ATT (A Tout Trahi), on situera toutes les responsabilités du nauffrage. Vive la Republique

      • Ce qui est contradictoire dans la démarche c’est que c’est ATT qui avait choisi tous ces “héros”! :mrgreen:

    • Kadi

      “Personne au Nord ne regrette ces fumiers”
      Garde tes insultes et apprend plutôt à respecter ces gens qui se sont battus comme des lions pour NOUS défendre, et donc pour TE défendre!

      Tes propos mériteraient une solide fessée pour t’apprendre à vivre, comme à petite fille mal élevée!

      Quand à Gamou, il n’a JAMAIS fui au Niger, il y a réfugié ses troupes en attendant patiemment qu’on fasse appel à lui!

      • Sois démocrate et accepte un point de vue contradictoire. Vos insultes je vous les pardonne. Ok!

  8. Des fuyards qui avaient vendu nos armes aux trafiquants de drogue et libéraient contre de l’argent, les terroristes que les braves jeunes de Gao arrêtaient après la libération de SERVAL, n’ont pas leur place au Nord. Qu’on les mette à la retraite ou qu’il pourissent ici pour ne pas contaminer les autres. Quel est leur héroïsme? fuir au Niger ou fuir à Sévaré? ça fait rire! Ce journaliste ne sait pas de quoi il parle.

  9. Avec des officiers supérieurs de cette valeur, c’est Fiston-grassouillet qui PRESIDER les questions………. DE DEFENSE! 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

    IBK souffre d’un grave manque de:

    -Sens du ridicule
    -Sens des responsabilités
    -Sens du danger pour le pays!…

    En revanche, il a au moins le SENS DE LA FAMILLE!…

    C’est mieux que rien…

    Non?

  10. “Didier Dackouo, Ould Meydou, Elysée Dao, Ag Gamou, Nema Sagara… Des officiers plus utiles au nord qu’à Bamako…” ce n’est pas une raison pour laisser des poltrons faire le pacha à bamako,ok!Quand on s’engage dans l’armeée on doit savoir que ce n’est pas une maison de repos.

  11. Je reconnais la valeur de ces officiers; mais il faut savoir aussi que l’armée d’une nation ne peut pas se reposer sur 4-5 personnes quelque soit leurs compétences. Dites vous que des officiers plus valeureux sont passés avant, certains ont été assassinés, d’autres à la retraite, mais l’armée a continuer à fonctionner certes avec des difficultés. Donc, ces officiers ont montré leurs preuves sur le terrain, la nation leur est reconnaissante, mais ils ont d’autres rôles aussi au niveau du commandement qui est la colonne vertébrale même de l’armée,et vous verrez que d’autres valeureux officiers vont sortir de l’ombre et prendre le relais. C’est ça l’armée (travailler en équipe, assurer la relève et asseoir un commandement respecté)
    Bonne lecture

    • On a l’impression que c’est un ancien sorti il y’a longtemps, de l’une des grandes académies d’études
      de conception et d’analyses en science militaire.
      Le malien;comme tous les autres africains n’a que sa bouche pour parler.C’est une tare, malheureusement.
      Car n’étant en aucun cas; capable d’agir quand il le faut.Le cours des événements que nous vivons actuel-
      lement en RCA le démontre…LA NEGROMANCIE…

  12. Arreter de faire la difference entre les militaires, ils ont recus loes memes formations Ok ils sont tous valable sur le terrain laisse la vielle armeee comme elle est dire vos betise Ailleur ?

  13. Monsieur, il faut squatter les locaux en attendant la remise des clés. Petit connard SDF obérés d’arriérés de loyer. 😆 😆 😆 Soldat Raté, au secours de ce pauvre qui dort à la belle étoile à Bakaribougou 😆 😆 :mrgreen:

  14. Si vous êtes un journal sérieux la photo de l’officier à coté de Gamou c’est pas Ould Meydou mais Hassanate qu’on appelle Djimi le lebel est un traite qui est au Burkina

    • RINZ

      “Mais combien y a t-il de généraux dans l’armée malienne ?”

      Ben……. 90% des effectifs pourquoi? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Au Mali, quand tu es un militaire issu d’une famille influente ou proche de la présidence, tu PEUX parfois ne pas finir Général!

      ……..A condition bien sûr d’en faire la demande!… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  15. Tous ses officiers excepté Nema Sagara étaient au Nord bien avant que le nord tombe mais cela n’a pas empêcher la montée en puissance des djihadistes. Mais sans hypocrisie aucune chacun d’entre eux a une certaine valeur. Mesieur le journaliste je vous en prie ne mettez pas Nema Sagara dans le même bateau que ses officiers elle y était juste pour de la figuration et pour l’entretien de Didier demandé et vous saurez c’était la copine de Didier au sois disant Poste de Commandement de GAO. Ne vous régaler pas trop elle n’était pas seule voilà la liste des saprophites des vautours qui vennaient toujours après le plus dur et qui aimaient se produire devant la Télé LT COL Mamadou B Traoré, Lt col Abasse Dembele, lt Col Nema Sagara ,
    Le Commandant Ibrim Sanogo. Des Officiers valeureux en voici Lt col Kacim Goita, Cdt Karim Traoré, Lt Col Massa oulé, Cdt Youssouf O Traoré, Cdt Abdoul K Dao Etc………………………

    • Merci pour cette précision. Par ailleurs, la photo de gauche est celle du Colonel Hassan Ag Mohamed dit Jimmy, ancien haut fonctionnaire de défense auprès du ministre délégué chargé de l’Office du Niger. Déserteur et réfugié par moment au Burkina Faso, et “ministre chargé de la Sécurité dans le gouvernement fantoche de l’AZAWAD (excusez moi si je me trompe d’orthographe de ce nom car son contenu ne me dit rien). Nema n’a aucun mérite tactique ou stratégique. Elle n’a effectué aucune manoeuvre militaire durant le conflit et ne pouvait d’ailleurs le faire parce qu’elle n’avait pas de troupe (aucun soldat) sous ses ordres. Avant l’occupation de Gao, Didier a toujours été volontaire pour affronter les rebelles partout où cela était nécessaire. Pour preuve, il fut blessé par une mine quand il partait renforcer Abeibara sous le feu de Bahanga et de Fagaga. Hommage à tous les commandos invisibles. VIVE YAMOUSSA CAMARA, VIVE GENERAL KALIFA KEITA, VIVE GENERAL GASSAMA (le plus grand stratège)

      • Vivent tous ces inconnus qui au fort des combats ont chahuté aux côtés des forces Serval selon le plan d’opération de Didier. Des sous chefs opérationnels ont parfaitement élaboré et mis en exécution leurs ordres initiaux et leurs cadre d’ordre. Et si le peuple savait. En ce moment précis, aujourd’hui même, le “Colonel Hassane Ag Mohamed conduit actuellement à Bamako une délégation de 5 combattants du MNLA. Cet officier rhétorique ne sait que brigander les forains et évitent toujours l’affrontement des FAMA même des gardes forestiers. C’est lui qui sème la terreur dans le Gourma. Rappelez-vous du meurtre du chef de village d’Ansongo. Ha mon peuple, si tu savais. Le Génaral YAMOUSSA avait extirpé de nos rangs tous ces “ganélons”. VIVE LA REPUBLIQUE

    • LE FACHEBA TU DOIS AVOIR HONTE D’INSULTER DE VALEUREUX OFFICIERS COMME DIDIER, GAMOU, MEYDOU, NEMA ET AUTRES. TU SAIS AU MALI C’EST CA NOTRE PROBLÈME. CES GENS SONT DES BRAVES. CES GENS SE SONT DISTINGUES AU NORD DEPUIS LONGTEMPS.ILS N’ONT PAS PEUR DE RETOURNER, MAIS ILS NE DOIVENT PASSER TOUTE LEUR VIE AU NORD.

      • Man reli
        mon article j’ai insulté personne là c’est ça votre problème vous faites des critiques alors que vous n’avez rien compris face de ras là je t’insulte toi.

  16. Je suis tout a fait d’accord avec Monsieur le journaliste. Ces jeunes officiers nommes par Sanogo au Nord sont plus theoriciens que praticiens. Ils devraient collaborer avec ces vieux officiers qui maitrisent le terrain afin d’acquerir de l’experience.

    Le Ministre de la Defense doit revoir les CV des militaires car il y a eu des opprtunistes au moment de l’avenement du Coup d’Etat contre ATT. Des chercheurs de Galons.

    Imaginer, pour devenir General il y a des etapes a suivre. Mais au Mali de Lieutenant Colonel on devient General sans passe par une Ecole de Guerre. Ces generaux de salon ne peuvent jamais faire un plan de Guerre.

    Il faut vraiment reformer l’armee et mettre les hommes a la place qu’il faut. Mais pas des politiciens militaires. Qui acclament IBK pour devenir General ou Colonel Major.

  17. L’article ne dit pas que sans ces officiers, le nord est perdu.Il reconnaît seulement leur valeur que personne ne conteste, même dans nos camps. Et puis, dans l’armée chacun joue un rôle.

  18. S’ils sont écoutés, ils sont plus utiles auprès de l’exécutif qu’au front.

  19. Monsieur le journaliste Georges Diarra , je vous trouve franchement pathétique: certes les officiers cités exceptée NEMA SAGARA sont DES HOMMES DE TERRAIN et des officiers valeureux: mai, mais.. vous n’allez tout de même pas réduire nos FAMA à une poignée d’officiers; Nos Famas regorgent d’officiers de valeur qui n’attendent qu’à faire leur preuve; de grâce reconnaissons leurs mérites et laissons les s’exprimer.Aucun officier n’est indispensable sur un théâtre d’opération. Quant au cas particulier de NEMA SAGARA, cet officier ne fait que de la figuration en se pavanant devant les caméras, cachant sa médiocrité(ce n’est pas en gesticulant qu’elle décrochera des étoiles): cette dame est un officier de maintien de la paix et n’a jamais appartenu à une unité combattante: allez y savoir comment elle est parvenue à ses fins . Si monsieur le journaliste vous ne connaissez pas nos valeureux soldats, alors taisez vous: ils sont sur les fronts du Nord au péril de leur vie.

Comments are closed.