Direction des informations et des relations publiques des armées : Départ massif des jeunes recrues en charge de l’information

3

Sortis des écoles de journalismes ou détenteurs d’un diplôme supérieurs, ces jeunes ont font partir de la dernière vague de recrutement au sein des forces armées. Recrutés  en 2015 au service de la direction des informations  et des relations publiques  des armées pour donner un nouveau souffle à cette structure.  Après la formation commune de base, ces jeunes, au nombre de 26 ont rejoint la direction de l’information des militaires et y ont été formés au b-a-b-a de l’information militaire. Mais depuis, rien ne semble bouger : pas d’activités, aucun plan de carrière. Selon certaines de nos sources, ces jeunes ont été recrutés sur la base de leur niveau d’étude, c’est-à-dire avec leurs diplômes et avec possibilités de bourses à l’étranger.

En tout cas depuis un temps, ces jeunes soldats sont démotivés et prêt à jeter l’éponge.  En fait certains l’ont déjà fait. A ce jour, quatre jeunes ont décroché, c’est-à-dire, ils ont déposé béret, rangers et tenue militaire pour tenter leurs chances ailleurs.  Nous explique une de nos sources, si la gestion interne ne change pas, il est sûr et certain que la structure se vide de son personnel.  En attendant, les responsables en charge de la structure doivent revoir leur copie de gestion de carrière du personnel afin de leur permettre de travailler convenablement.

Pour les responsables, contacté à cet, pour le moment on ne pêut pas parler de desertion. Quand meme, ils sont au courant du depart de certains. Le temps venu,nous plancheront sur la question.

Affaire à suivre

B. SANGALA 

L’Espérance

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ces jeunes auraient peut-être été utiles dans un village à former ou à enseigner ou à épauler un chef de village..
    Ils auraient pu être détachés dans une ville pour organiser ou aider la population à nettoyer ou entretenir la propreté..
    Un pays en développement doit réfléchir et doit demander à ses citoyens des efforts..Certaines tâches peuvent être accomplies par les habitants car faute d’argent l’état ne peut tout faire ..
    Souvenons de ces images des pays asiatiques qui mobilisaient toute une population pour faire des routes.
    L’expérience des Chinois pourrait nous être très utile..En effet ce pays ne s’est pas construit à partir de l’argent de ceux qui sont partis avec plus d’un milliard d’habitants cela n’aurait pas été possible..
    Les Chinois ont retroussés leur manches , instruit leur population et surtout ont trouvé des solutions..
    Il faut aussi souligner que le pouvoir été très fort et très dur ..il fallait obéir !!!

    • RINZ a lire cet article on pense que ces jeunes sont venus pour faire leur “carriere” et non pour faire le travail et gagner leur salaire et grimper les echellons dans leur metiers, mais tous revaient des bourses a l’etranger et autres traitements luxueux, voici ce qu’est devenue l’armee Malienne et on nous dit qu’elle peut faire la guerre?? Je suis convaincu que cet article a ete ecrit par l’un de ces jeunes ou sinon un de leurs parents a travers ce journaliste crapuleux, ceux qui deposent berets et ceintures doivent rembourser a l’etat le coup de leur formation et sinon il faut les jeter en prison.

Comments are closed.