Nouvelles acquisitions d’aéronefs de combat par l’armée : Des Maliens se prononcent

1

La commémoration du 62è anniversaire de l’armée malienne a donné lieu, le jeudi 19 janvier 2023 à l’aéroport international président Modibo Keita-Sénou, à la réception ainsi qu’à la remise solennelle des clés de plusieurs aéronefs de combat au Chef d’État-major général de l’Armée de l’air, le Général de brigade Alou Boï Diarra, par le Président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta. De fabrication de provenance Russe, lesdits équipements sont composés d’avions de chasse de type Soukhoï 25, d’avions d’attaque et d’entraînement de type Albatros L39, et d’hélicoptères de combat MI 8. Une acquisition dont les Bamakois se réjouissent, à l’instar d’Adama Berthé, enseignant à université de Bamako, pour qui l’armée de l’air n’a jamais été aussi puissante. «Avec ce qui nous a été affiché depuis Août 2020, nous devons pouvoir conclure aisément qu’aujourd’hui, nous avons les capacités de déployer simultanément une escadrille au nord, une au sud, une à l’est, une à Îouest et une au centre du Mali. Et de coordonner parfaitement leurs activités, en attaques, appui feu, appui logistique et transport» a-t-il commenté en félicitant les autorités pour ce renforcement de capacité en un laps de temps aussi court. « Courage aux Chevaliers FAMa du ciel», s’est-il réjoui, à l’instar d’Abdoulaye Diarra, un autre enseignant, qui affiche avec pareille enthousiasme son estime pour les autorités de la Transition. «Nos autorités actuelles ne cessent de donner de la confiance et de la fierté au peuple malien», justifie-t-il, estimant que les Maliens ne se sont pas trompés en le soutenant contre les sanctions inhumaines et inamicales imposées par la CEDEAO. Soyez sûres, la lutte ne fait que commencer et le soutien du peuple malien, les jeunes en particulier, ne manquera jamais», assure-t-il avec fierté. Même son de cloche de la part du commerçant Bakary Coulibaly pour qui «ce sont des hommes patriotes à la tête du Mali et non des étrangers qui dirigent le Mali actuellement». Toutes choses qui expliquent à ses yeux les résultats tangibles et concrets. Quant à Aly Camara, toujours dans le même élan déclare, il se dit fier des autorités et rend grâce à Allah d’avoir exaucé, tout en exhortant a l’union des cœurs au Mali et en Afrique «pour affaiblir la junte française et ses suppôts». Pour sa part, l’enseignant Assane Touré espère qu’avec les nouvelles acquisitions le Mali recouvrera son intégrité territoriale en 2023. «Plus d’excuses pour la libération du pays, pour ramener la paix et le vivre ensemble. Il faut soigner le mal par le mal. Nous remercions les autorités Maliennes pour la mise en application des actions concrètes pour la refondation de l’État. Vive le Mali», a-t-il déclamé. Idem du côté du commerçant Almamy Doucouré qui remercie le président Assimi Goita pour son amour pour le peuple et pour la sécurisation du pays par ses propres moyens. Et d’en déduire que le Mali a eu de la Russie en moins d’une année ce qu’il n’a jamais eu de la France depuis les indépendances. Et Moussa Diarra de nuancer en estimant que par-delà la sécurité du pays une importance similaire doit être accordée à l’éducation nationale. «En tant que fils digne de ce beau pays, je vous prie de revoir l’éducation malienne je parle de nous. Les pauvres, on ne reçoit plus ce que les autorités nous doivent : nos bourses, réquisitions et allocations, relève-t-il en mentionnant l’achat d’avions de combat alors que ceux qui doivent les utiliser pour le futur n’ont pas reçu une bonne éducation.

Aly Poudiougou

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here