Artistes en triade : Restitution en parade, objet artistique, visions écologistes

0

Le samedi 16 juillet 20022, s’est déroulé une exhibition d’un projet d’artistes en triade, lieu de départ dans le fil au quartier du fleuve, financé par AWA programme ACPE-UE culture à partir de 10h.

 Cette journée de sensibilisation a commencée dans la cour du Fil. Des vingtaines d’artistes, des danseurs professionnels habillés de la tête aux pieds par des canettes, des sachets en plastiques, des bidons d’eau vide ont fait  le tour de Dabanani, marché vers Dravela et en dansant sur le goudron du boulevard de l’indépendance pour attirer l’attention du publics, en même temps sensibilisé la population sur les risques, conséquences et  danger des plastiques dans l’environnement.

Selon Daouda Keita directeur artistique de la compagnie Famu danse, « ces différents projets de 7 ateliers ont vu le jour à partir du 15 févier 2021 à nos jours, toujours à travers les arts et la culture pour dénoncer les ordures à travers l’Afrique, l’Europe. La population malienne n’arrive pas à se débarrasser des ordures, c’est une lutte qui est là, nous allons continuer à sensibiliser la population pour protéger enfin l’environnement».

Issa Koné directeur des opérations d’une entreprise de recyclage d’ordures, Sanuva « le plastique est un déchet toxique pour l’environnement, la durée de vie du plastique est de 100 à 1000 ans sous terre, le sachet est à base du pétrole, la population malienne produit plus de 1600 tonnes de déchets par jour, les canettes de boisson vides peuvent être transformées en marmite pour la cuisine, ses sachets en plastique consommé par les animaux peut freiner leur production, ce message est à la portée de la population malienne de moins utiliser les sachets en plastique».

Mamadou Cissé vendeur dans le grand marché de Bamako, « nous avons compris le message, ce projet est une bonne  initiative, désormais nous ferons plus attention avec les sachets».

Ensemble sauvons la nature, pour l’intérêt de tous. Selon Voltaire « multiples sont les motifs que nous avons de protéger la nature».

 

Marcel Rached

(stagiaire)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here