Dramane Traoré, l’auteur du livre ” Royaume de Ségou-Ségou Dougoulenkan ” “La ville malienne de Ségou a été la vitrine de la démocratie bien avant les Etats-Unis “

3

Le chercheur Dramane Traoré vient de publier le tome 2 de son ouvrage  ” Royaume de Ségou-Ségou Dougoulenkan “. Dans ce livre, l’auteur livre  sa part de vérité sur les faits marquants de l’histoire du Royaume bambara de Ségou.

” Les gens parlent de l’histoire de Ségou sans  pour  autant connaitre  réellement les  valeurs sociétales qui caractérisent cette ville. Pour rappel,  la démocratie a existé au Mali  particulièrement dans le royaume bambara de Ségou en 1712 avec son roi Biton Coulibaly. Tandis que la démocratie aux Etats-Unis remonte à 1774 avec Georges Washington” a expliqué Dramane Traoré  qui était fac aux medias.

En tout pour Dramane Traoré, l’Afrique  peut être  particulièrement fière de son passé. Loin de l’image négationniste que certains  voudraient  nous faire associés.

” Dans la tradition bambara de Ségou, dès la naissance d’un enfant, on l’apprend à bas âge de ne jamais trahir, de ne jamais voler, toucher la femme d’autrui. Je le dis en connaissance de cause, car je suis descendant d’une famille guerrière qui avait la garde des armes dans le royaume bambara de Ségou et qui en sait beaucoup sur ledit royaume. Il s’agit de Bamourouba Traoré, Fakoroba Bouatou, Bako Moussa Traoré, kokèba Samaké, Kariba Samaké … ” a expliqué l’auteur dans le livre.

 ” La corruption est une pratique regrettable, les Mandekas avec la charte de Kouroukan fouga en 1235 avaient bannis cette pratique. Dans la charte, il est bien précis qu’aucune personne ne doit toucher à un rond de l’Etat et ne jamais trahir le peuple. Force est de reconnaitre qu’aujourd’hui, ce n’est pas le cas dans notre pays “ a regretté l’auteur. Avant d’inviter nos compatriotes à respecter les valeurs d’intégrité, de probité, du respect du bien public et d’autrui qui ont fait jadis la grandeur de notre nation.

Dans l’ouvrage,  Traoré  exprime son admiration pour l’ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra. Il relève que celui-ci est le descendant du Roi N’Golo Diarra qui a régné sur le royaume bambara de Ségou de 1766 à 1787.                Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Comme ça fait pitié!!!!
    Quand est ce qu’on aura le courage au Mali d’accepter notre histoire?
    A quoi ça sert de fuir la réalité? Pourquoi la transformer?
    Si l’avenir se construit à partir du passé, il s’agit bel et bien d’un passé bien révisité?
    De quoi avez vous peur?
    Qu’est ce qui a de si gênant à affronter la réalité?
    Il est temps qu’on se réveil pour que ça ne se passe pas un jour d’une manière brutale

  2. Monsieur Dembele la guerre de sécession est fiinie en 1782 et c’est le début de la stabilisation NON de la démocratie aux USA
    Si vous prenez la révolution de 1789 je vais peut être vous comprendre . Mais je vois pas la raison de ce grand saut jusqu’aux colonies anglaises d’Amérique.
    Comparez Segou à Gao ou à Sikasso.
    Et segou à été tout sauf démocratique et je ne vois pas cet entêtement à dénicher un semblant de démocratie à segou ou à kouroukanfouga.
    Contentez vous de citer segou , sa geste , le jeux des balanzans…la légende de Bakary Djan , Bilisi , Dji…
    Mais évitez de construire des buildings de théories.

Comments are closed.