Recherche sur les manuscrits de Tombouctou : la 2ème édition du GRAND PRIX AHMED BABA prévue le 17 décembre prochain

0

Dans le cadre de l’organisation de la deuxième édition du prix  national de la recherche scientifique autour des manuscrits dénommé ‘’ Grand Prix Ahmed Baba’’, la commission d’organisation  était  face à la presse le jeudi 26 octobre 2017 dans la salle de conférence du palais de la culture, Amadou Hampaté  Ba de Bamako. Animée par M. Abdoul Kader Maiga, président de la commission d’organisation non moins  Directeur général de l’Institut  des Hautes Etudes et des Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI-ABT) en présence de M. Drissa Traoré, directeur des recherches, la conférence s’inscrivait dans le cadre de la campagne d’appel à candidature des œuvres étalées sur 45 jours qui a commencé  le 19 octobre dernier.

Dans son exposé luminaire, le Directeur de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI-ABT), Abdoul Kadri Maiga a fait savoir aux hommes de medias que l’organisation de ce prix par l’IHERI-ABT avec l’appui des partenaires techniques et financiers sous la tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a pour but de récompenser les initiatives locales ou nationales de recherche sur les corpus des manuscrits. Aux dires du président de la commission d’organisation de cette deuxième édition , le Prix Ahmed Baba pour la recherche scientifique a pour objectifs  de valoriser et promouvoir les manuscrits anciens ; d’accroitre l’exploitation et la diffusion des manuscrits ; de faire connaitre et promouvoir les missions de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou dans l’ordre de formation et de recherche du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le directeur général a laissé entendre que pour la réussite totale de cette deuxième édition, elle a été   supervisée par le conseiller technique du ministère de l’enseignement supérieur désigné le 13 octobre dernier par la décision n°0001797et  comprend une commission d’organisation ; une équipe d’appui et un jury.

Une bonne communication pourra sans doute contribuer à la réussite de cet évènement et c’est d’ailleurs pourquoi, la commission d’organisation a décidé de faire l’organisation en quatre étapes que sont une campagne d’appel à candidature des œuvres étalées sur 45 jours lancée le 19 octobre 2017 et qui sera close le 05 décembre 2017 à 16H00; une campagne d’information, de mobilisation sociale et de promotion étalée sur deux mois ; un salon-expo des acteurs du secteur de la recherche et de la culture organisé le dimanche 17 décembre 2017 de 18h00 à 16H00 à Tombouctou associé à l’animation d’une conférence sur le thème « Manuscrits de Tombouctou et construction de la Paix au Mali » ; une soirée de gala le dimanche 17 décembre 2017 de 16H00 à 18H00 à Tombouctou placée sous la présidence du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Parlant des critères de participation, le directeur général de l’IHERI-ABT dira que le prix est décerné par un jury après évaluation  et recommandation  par ordre de mérite.  « Il représente la plus grande distinction décernée par le Mali aux chercheurs, écrivains, archivistes et traducteurs autour des Manuscrits de Tombouctou », a-t-il précisé.

En ce qui concerne les épreuves, le conférencier a informé qu’elles porteront  sur la recherche scientifique dans les manuscrits en arabe, français, et anglais ; la traduction d’un manuscrit en arabe vers le français ou vers l’anglais ; l’édition critique d’un manuscrit en arabe.

Aux directeur général de   L’IHERI-ABT, son institut mettra une récompense  de trois millions (3.000.000) de FCFA dont le Trophée 2017, un chèque de 2.000.000 FCFA et des équipements unitaires au gagnant. Ça sera fait le 17 décembre prochain à Tombouctou.

Avant de conclure, M. Drissa Traoré a invité les Maliens de s’intéresser aux manuscrits dans lesquels toutes les questions de résolution de nos actuels problèmes sont largement développées. Ce  prix, selon lui, va les permettre  de s’intéresser à ces manuscrits qu’ils ont tendance à oublier.

 

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER