Respect de droit d’auteurs : Un combat bien mené

0

Suite à la paie  des redevances du droit d’auteur des années 2017 et 2018 d’Orange-Mali, le 28 mars dernier, Mme Diallo Aïda Koné, la Directrice Générale du Bureau Malien de Droit d’Auteur  a organisé un point de presse, le vendredi 12 avril 2019, au siège dudit Bureau, sis à Faladiè.

L’objectif de ce point de presse était de sensibiliser les populations surtout les acteurs concernés sur l’application d’une nouvelle loi en faveur des Artistes qui date de 2017 dont le texte consiste à compenser tout préjudice subit via exploitation des œuvres.

Il faut  rappeler que le Bureau Malien de Droit d’Auteurs (BMDA) est un établissement public à caractère professionnel qui a été crée par l’Ordonnance 00042/du 21 septembre 2000 et qui est doté de personnalité juridique et de l’économie financière. A ce titre, il a pour mission principale, entre autres, la défense des intérêts professionnels, matériels et moraux des auteurs d’œuvres littéraires ainsi que leurs ayants droits ; d’établir les liens entre les auteurs ayants droits et les utilisateurs d’œuvres; le Bureau a aussi pour mission fondamentale est la perception et surtout la répartition équitable des redevances au droit d’auteur et droit voisin.

A moins de deux ans sur l’application de cette loi la Directrice se dit très satisfaite des résultats tangibles. A en croire Mme la Directrice, les conditions d’adhésion sont simple il faut être mini d’abord d’une œuvre, deux photos d’identité, une pièce d’identité qui est en cours de validité et la cotisation de dix mille.

Elle a ensuite affirmé que beaucoup de restaurant et autres payent les redevances de droit d’auteur et a lancé un appel vibrant à tous les Artistes de venir déclarer leur œuvre afin d’aller à une répartition saine et équitable. L’autorisation est conditionnée au paiement de la redevance du droit d’auteur.

La Directrice n’a pas manqué de réitérer ses remerciement aux partenaires techniques notamment l’Autorité Malienne de Régulation des Télécom (AMERTP) qui a joué un rôle central dans la mise en œuvre de cette loi singulièrement son Directeur et Orange qui a été d’une écoute très attentive pour le Bureau et les Artistes.

Aïssata Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here