Segou’Art-festival sur le Niger du 4 au 7 février : Une édition spéciale sans les concerts

2

L’édition 2021 de Ségou’ Art – Festival sur le Niger, se tiendra du 4 au 7 février 2021 à Ségou. En raison de l’évolution de la pandémie de la COVID-19 au Mali et de la situation sécuritaire fragile, la Fondation Festival sur le Niger a décidé d’organiser une édition spéciale, dans un format créatif et sans les activités à caractère festif et populaire, sous le signe de la résilience et de la cohésion sociale.

 « L’édition 2021 dont le thème est ‘’Culture et COVID-19: Quel espace pour le digital en Afrique?’’, se déroulera autour des composantes suivantes: Ségou’ Art, salon d’art contemporain du Mali, Kôrè Fab Lab, Séminaire / Conférence / débats » révèle les organisateurs dans le communiqué N°2.

Pour la direction de la Fondation du festival sur le Niger, « en raison du contexte, la  8ème  édition de la Caravane à Ségou initialement prévue du 25 janvier au 7 février 2021 est reportée en Avril 2021.La Caravane Culturelle pour la Paix est un projet Sahélo-transsaharien créatif et conscient, soutenant la paix, la tolérance et la solidarité au Sahara et dans la région du Sahel ».

« Ségou’ Art consiste à réunir les galeristes, les collectionneurs et amateurs d’art, les critiques d’art autour des œuvres des jeunes talents émergents de l’Afrique et d’ailleurs en vue de les faire connaitre, de promouvoir leurs œuvres dans le cadre d’un marché local de l’art contemporain, mais aussi pour engager une réflexion sur le développement des arts visuels en Afrique et de créer les conditions optimales de leur émergence » indique le Communiqué. Avant d’ajouter que ce salon vise à stimuler la consommation locale de l’art contemporain et à pallier à l’absence du système marchand traditionnel à cause de la crise qui sévit dans le Sahel depuis plusieurs années.

Cette année, Ségou’ Art-Festival sur le Niger, révèle le communiqué, rend hommage à deux célèbres artistes visuels du Mali et à un grand chorégraphe et homme de culture malien.

Il s’agit respectivement d’Ismaël Diabagaté et Amahiguéré Dolo, pour leur contribution au développement de l’art contemporain au Mali et Kardjigué Laico Traoré « pour la qualité de la collaboration pendant plusieurs années dans le cadre de l’organisation du Festival sur le Niger et pour sa contribution au développement de l’art et la culture au Mali ».

Korè Fab Lab

En cohérence avec le thème de l’édition, la Fondation Festival sur le Niger à travers l’Institut Kôrè des Arts & Métiers (IKAM), notamment son département Kôrè Design, mettra en place un espace interactif multimédia dédié à la création et à la production d’outils d’art numérique, un laboratoire d’échange et de conception de produits innovants dénommé «Kôrè Fab Lab ».

Il s’agit d’un espace de rencontre et de création collaborative avec d’autres structures partenaires évoluant dans le domaine du multimédia en vue de produire des vidéos en docufictions et/ou fictions sur les thématiques de citoyenneté et sur les valeurs sociétales du Mali, en s’inspirant du programme éducatif «Maaya-Culture & Citoyenneté» du Centre Culturel Kôrè. Ces produits seront diffusés dans les espaces publics auprès des enfants/jeunes dans les différents quartiers de Ségou pendant la période de Ségou’Art-Festival sur le Niger.

Conférences et séminaires

Ségou’ Art – Festival sur le Niger 2021 accueillera des conférences et séminaires avec des panels de haut niveau de discussion sur des thèmes d’actualité, soit en format virtuel ou en présentiel, en collaboration avec des institutions culturelles et professionnelles du continent et d’ailleurs. Les thèmes qui seront traités sont les suivants : Séminaire panafricain.

Ce séminaire panafricain organisé par la Fondation Festival sur le Niger en collaboration avec l’Observatoire des Politiques Culturelles en Afrique (OCPA), sur le thème «Arts, culture et patrimoine: leviers pour bâtir l’Afrique que nous voulons» offre un cadre de réflexion, d’échanges et de propositions d’actions entre les acteurs culturels, les artistes, la société civile culturelle, les personnes ressources et les experts du continent sur les défis et les enjeux liés à la sauvegarde, la valorisation de l’art, la culture et le patrimoine matériel et immatériel africain, comme un puissant facteur de développement social et économique. Le séminaire espère aboutir à une feuille de route réaliste assortie d’un chronogramme pour indiquer les voies et moyens sur »comment les arts et la culture pourraient être « un levier pour la construction d’une Afrique que nous voulons ».

Une conférence sur le thème: “Culture & COVID-19: Quel espace pour le digital en Afrique?” aura lieu en digital et en présentiel.

Les panelistes et les participants discuteront des défis, enjeux et perspectives liés au développement du secteur culturel à travers les outils numériques afin de renforcer, la résilience les capacités d’adaptation des artistes et des acteurs du secteur culturel et créatif pour faire face aux méfaits de la COVID-19 à travers des propositions d’actions et des pistes de solutions adéquates adaptées au contexte africain.

Débat Resili’Art (En ligne)

Un débat Resili’Art sera organisé sur le thème ‘’diversité culturelle et résilience’’. Les panelistes et les participants échangeront sur le rôle de notre diversité culturelle dans le renforcement de la résilience des artistes, acteurs culturels et décideurs et proposeront des pistes de solutions endogènes et actions pouvant les aider pour une meilleure adaptation des industries culturelles et créatives au nouveau contexte, aller vers un nouveau paradigme en cette période de crise de la COVID-19 et faire de l’héritage cultuel et la créativité artistique du continent africain un pilier du développement humain durable. Ce débat, qui rentre dans le cadre du mouvement culturel mondial « Resili’Art » initié par l’UNESCO.

H.T

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. NOUS NE SOMMES PAS DACCORD. QUE VOULEZ OU PAS IL Y AURA CHAUD A SEGOU ET VA MASSIVEMENT FAIRE LE DEPLACEMENT. SA CEST QUOI SA. IL SUFFIT DE PRENDRE LES MESURES BARRIERES ET CEST TOUT. ON NE PEUT ARRETER NOTRE EXISTANCE PARCE QUIL Y A UNE MALADIE. LE PALU? LE SIDA TUENT PLUS NON? PARCE QUE SA TUE BLANC QUE ILS NOUS FONT CHIER. POURQUOI BLANC NA PAS TROUVE SOLUTION A PALU? CEST UNE MAFIA.
    VIVEMENT LE 4 SURTOUT LE SAMEDI NATIONAL.
    VIVE LE FESTIVAL, VIVE DAFFE, LA VIE CONTINUE

  2. AS SALAM ALEYKOUM WA RAMATOULAH WA BARKATOUHOU CHER FRERE DAFFE SACHONS RAISONS GARDER A CAUSE DE DIEU ET DE TES PARENTS LAISSE-NOUS RESPIRER TU NE PENSE QU’A L’ARGENT ET T’EN FICHE DE LA SANTE DES GENS SINON TU ALLAIS CESSER TOUT A CAUSE DE CETTE PANDEMIE DANGEREUSE MAIS NON TELLEMENT AVEUGLE PAR L’ARGENT DONC N’OUBLIE JAMAIS QUE L’ETERNEL VOIT ET ENTEND TOUT ET IL VA TE PAYER TRES CHER INCH’ALLAH A BON ENTENDEUR SALUT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here