Fatoumata Danté N'Douré : La nouvelle ambassadrice de la beauté franco-malienne

0

La nouvelle ambassadrice de la beauté franco-malienne s’appelle Fatoumata Danté N’Douré. A 20 ans, cette étudiante à l’Université de Paris X étrenne la couronne du concours "Miss Mali-France" cuvée 2006 qu’elle a décrochée le 28 octobre dernier au cours d’une cérémonie qui a eu lieu à l’hôtel de ville d’une commune parisienne. C’était devant une foule dense composée de ressortissants maliens résidant en France.

L’événement organisé par la jeunesse franco-malienne de la deuxième génération était placé sous le haut patronage du président du Conseil des Maliens de France, Dadié Soumaré. Le secrétaire général du Comité syndical de l’ORTM, Kardjigué Laïco Traoré, était aussi de la fête.

La jeune Malienne Fatoumata Danté N’Douré a été préférée aux autres postulantes par le jury présidé par Amina M’Bow, animatrice d’une télévision à Paris. Elle est respectivement suivie par l’étudiante Maka Moussa Touré, première dauphine âgée de 17 ans, et l’animatrice Founé Sow, deuxième dauphine âgée de 26 ans. La Miss et ses dauphines ont reçu plusieurs prix, surtout en nature, de la part des sponsors.

La présidente de la Fondation pour l’enfance, Mme Touré Lobbo Traoré, leur a également fait un geste. Et Fatoumata Danté N’Douré, qui représentera la communauté malienne en France au concours de l’élection "Miss ORTM 2006" prévu pour le 23 décembre prochain au Centre international de conférences de Bamako (ex-Palais des congrès), est l’une des plus sérieuses prétendantes pour la couronne. Elle sera, bien sûr, en compétition avec de nombreuses postulantes maliennes.

A préciser que la cérémonie du concours "Miss Mali-France" a été agrémenté par une kyrielle d’artistes comme Doussou Bagayoko, Madjaré Dramé, fille de Taï Sacko, Mokobé et Molare, etc. C’était une véritable communion entre les ressortissants de la communauté malienne de France. Qui veut consolider et optimiser l’image des Maliens dans leur pays d’accueil.   

A. B HAÏDARA



                                                    

Commentaires via Facebook :

PARTAGER