Garantie des produits de qualité au sein de la CEDEAO : Le SOAC pour une meilleure qualité

0

Le Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC) a organisé le jeudi dernier, un atelier national d’information sur l’accréditions, le SOAC et l’infrastructure qualité de la CEDEAO. C’était sous la présidence de la représentante   du ministre de l’Industrie, Mariam Maïga, le représentant  de  la Commission de l’UEMOA (Représentant Résident), le directeur général de l’Agence Malienne de Normalisation et de Promotion de la Qualité (Amanorm), Younoussa Maïga, le Directeur général du SOAC, Marcel Gbaguidi, le Représentant de de la CEDEAO ; la Représentante de l’ONUDI, Mme Traoré Habi Sow.

.La représentante du Ministre  de l’Industrie, Mariam Maïga, a exhorté les organismes d’évaluation de la conformité (OEC) en général et ceux exerçant dans le secteur de la santé en particulier, à se faire accréditer par le Système ouest africain d’accréditation (SOAC) mis en place dans l’espace UEMOA dans le cadre du Programme qualité de la CEDEAO.
Elle  a souligné que l’accréditation est un acte de reconnaissance formelle de la compétence des organismes d’évaluation de la conformité à réaliser des activités spécifiques d’évaluation de la conformité et qu’elle constitue un outil indispensable non seulement pour les organismes d’évaluation de la conformité mais aussi et surtout pour les entreprises en ce qu’elle leur permet d’être compétitives sur les marchés régionaux et internationaux.

En outre,  l’opérationnalisation du SOAC permet aux bénéficiaires que sont les laboratoires, les organismes de certification et d’inspection de se faire accréditer à moindre coût, contrairement au passé où ils étaient obligés de contracter pour ce service auprès des structures étrangères à coût élevé.», a signifié  Mme  Maïga

Opérationnel depuis 2018, le SOAC a été mis en place en 2010 par la Commission de la CEDEAO pour accréditer les laboratoires, les organismes de certification et d’inspection chargés de vérifier la conformité des produits et services dans l’espace UEMOA. Il constitue un élément clé du système régional d’accréditation (SRA) de la CEDEAO.
Le système est reconnu par la Coopération africaine d’accréditation (AFRAC) en tant que membre plein avec droit de vote depuis août 2018. Depuis mai, il est passé de la catégorie membre affilié de la coopération internationale des laboratoire( ILAC), à celui de membre associé avec droit de vote, a relevé le directeur général du SOAC, Marcel Gbaguidi.

Pour la responsable   de  l’ONUDI, cet atelier est le fruit de  la coopération étroite entre  l’ONUDI et la CEDEAO. « L’étape que nous franchissons aujourd’hui dans  la mise en place du schéma de l’infrastructure de la qualité de la Cédéao est majeure et constitue une avancée notable dans la marche vers le renforcement de la compétitivité dans l’espace Cédéao », a souligné Mme Traoré Habi Sow. .

En outre e elle a mis l’accent sut le processus d’industrialisation  de l’Afrique.  Selon Traoré Habi Sow «  le développement d’une infrastructure régionale de la qualité est un catalyseur d’intégration économique et de développement durable. Elle facilite la participation aux échanges internationaux, permet la production de valeur ajoutée, notamment par la transformation locale des produits, et assure la protection des consommateurs et de l’environnement.

Mémé Sanogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here