La CEDEAO suspend le Mali de ses institutions

11

La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, réunie ce dimanche, a décidé de cette sanction suite au nouveau coup d’État survenu dans le pays. Elle appelle le Mali à nommer un Premier ministre issu de la société civile.

Les présidents africains se sont une nouvelle fois penchés, dimanche, sur le cas du Mali. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), l’organisme régional, tenait au Ghana un sommet exceptionnel pour tenter de trouver une solution acceptable à un nouveau coup d’État qui a secoué le pays. Les dirigeants ont finalement décidé dimanche de suspendre le Mali de leurs institutions communes en réponse au récent double putsch des militaires maliens.

«Après de longues discussions, les chefs d’État et de gouvernement ont décidé de suspendre le Mali des institutions de la Cédéao (Communauté des États d’Afrique de l’Ouest)» et «appellent à la nomination immédiate d’un Premier ministre issu de la société civile», selon le communiqué publié à l’issue de leur rencontre.

Lundi dernier au Mali, le vice-président, le colonel Assimi Goïta, avait donné l’ordre d’arrêter le président de la transition, Bah N’Daw et le premier ministre Moctar Ouane. Les deux hommes avaient choisi de «démissionner» deux jours plus tard alors qu’ils étaient encore aux mains des militaires putschistes. Assimi Goïta s’était ensuite proclamé président de la transition.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Emmanuel Macron, qui avait déjà, comme l’Union européenne, dénoncé «un coup d’État inacceptable», a fait montre de son agacement et prévenu le Mali et la Cédéao. Son pays «ne resterait pas aux côtés d’un pays où il n’y a plus de légitimité démocratique ni de transition », a-t-il menacé.

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. La France a fermement condamné le coup en menaçant les putschistes de sanctions. Pourtant, elle a récemment adoubé, au Tchad, la prise de pouvoir de Mahamat Idriss Deby, le fils d’Idriss Deby mort en avril. N’est-ce pas contradictoire ?
    Si. Par ailleurs, la contradiction de la France amoindrit la portée de ses menaces à l’égard des putschistes maliens. Même si je ne vois pas une relation de cause à effet entre ces deux évènements, les militaires maliens et leurs soutiens peuvent s’en servir comme prétexte pour décrédibiliser la position française, en instillant l’idée que Paris joue double jeu et réagit en fonction de ses intérêts.

    Les militaires font un retour en force dans les affaires politiques de plusieurs pays, au Mali, au Tchad et au Niger où, en mars, le président Mohamed Bazoum fraîchement élu a échappé un putsch militaire. Comment ces coups de force s’inscrivent-ils dans l’histoire des démocraties au Sahel ?

  2. On s’en fout , les institutions sont de la mascarade . Un jour viendra , cette même CEDEAO disparaîtra, elle est au service exclusif de l’impérialisme. En tout cas, les maliens entendent désormais gérer le destin de leur peuple .

  3. Ce pays me fait pitié. Lorsque je lis des commentaires qui défendent mordicus que le Mali n’a que faire de la CEDEAO et que la CEDEAO elle même ne représente rien pour le Mali, j’ai honte.
    Pour le cas actuel, nous devons rendre grâce à Dieu et remercier les dirigeants de la CEDEAO pour leur très grande compréhension envers le peuple malien (pas le Mali). Le message est bien perçu ou doit être bien perçu. Pour le moment, nous écopons de sanctions diplomatiques en attendant de voir comment nous allons nous comporter d’ici mars 2022. Si les autorités de fait retiennent la leçon, ça se limitera à cela. Si, en prenant goût du pouvoir ou sous les litanies des laudateurs, elles décident d’outrepasser la date du 27 février 2022, bonjour le deuxième degré des sanctions (économiques et politiques cette fois).

  4. vincent, tu as tord et lucide a raison, soyons clairs que dans un pays avec une economie fragilisee a cause de la guerre et des troubles sociaux on ne peut pas pretendre que les sanctions seront bienvenues, le Mali ne peut pas survivre sous des sanctions comme la suspension de la CEDEAO. De grace soyons honnetes et faisons la difference entre le patriotisme (Lucide) et l’epidermisme (vincent)

  5. L’ IDIOTIE DE NOS LÉTTRÉS FRANCOPHILES DÉGÉNÉRÉS CONGÉNITAUX S’ ÉTALE AU GRAND, ENCORE POUR UNE CENTIEME FOIS:

    – LA CEDEAO EST UNE ORGANISATION, UNE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE, NI POLITIQUE, NI MONÉTAIRE PAR DÉFINITION.
    CETTE COMMUNAUTÉ A ÉTÉ DÉGÉNÉRÉE PAR LA FORCE DU MENSONGE ET DE LA BRUTALITÉ, EN EXECUTIF-SOUS-TRAITANT DU BLOC NÉOLIBÉRAL FASCISTE NÉOCOLONIAL OCCIDENTAL.

    QUI , PARMI NOUS, CITOYENS VIVANT DANS CES PAYS SOUS DICTAT DE CETTE CEDEAO, A UNE SEULE FOIS VOTÉ POUR DÉSIGNER LES MEMBRES DE SON PSEUDO-PARLEMENT OU DE SA COMMISSION-PSEUDO-GOUVERNEMENT COMPOSÉ DE NEGRES FASCISÉS SOUVENT PLUS QUE LEURS MAITRES BLANCS..???

    QUI , PARMI NOUS, QUI A DÉJÁ VOTÉ POUR LA CEDEAO ..??
    PERSONNE..!!
    ALORS, DE QUEL DROIT CETTE CEDEAO DÉTERMINE LA POLITIQUE INTÉRIEURE DU MALI???

    AUCUN DES TEXTES DE CETTE CEDEAO-FASCISTE-NÉGRIERE NE FUT RÉDIGÉ PAR DES CITOYENS DE LA “COMMUNAUTÉ” : TOUT A ÉTÉ RECU POUR SATISFAIRE DES AGENDAS HORS DES NOTRES, LOIN DES INTÉRETS DE NOS PEUPLES..

    ALORS, LA CEDEAO EST ILLÉGALE ET ILLÉGITIME MEME DANS UN CADRE DÉMOCRATIQUE AU MINIMA..

    LA CEDEAO N’ EST QUE LE PILLIER POLITIQUE NÉOCOLONIAL ESCLAVAGISTE FRANCAFRICAIN DU FRANC CFA.

    NOUS ALLONS FAIRE DESCENDRE LA FOUDRE ANCESTRALE SUR LA CEDEAO FRANCAFRICAINE …COMPTEZ AU PLUS JUSQU’ Á DIX..!!

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!
    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    PS:
    1- “Si la guerre est horrible, la servitude est pire.”

    2- “Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

    3- Comme l’a dit Poutine, c’est a lui d’envoyer des terroristes a Dieu et c’est ensuite a Dieu de décider ce qu’il doit en faire.

  6. Mali Ex Communicado de la CEAO.
    All services are suspended. But all are on the table, under the table.

    No good. 😎✍✍

  7. C’est ce que j’appelle le sommet de « l’humiliation » pour le Mali. Les premières conséquences directes seront le retour au pays des Maliens en poste à la CEDEAO et le rétablissement des visas entre le Mali et les autres pays de la CEDEAO et aussi le soutien exprimé par la CEDEAO à Chato pour le poste de présidente du parlement africain. Dans tous les cas, le Mali a vécu avant la CEDEAO et vivra aussi après la CEDEAO. Maintenant, il faut que les Maliens donnent la preuve qu’avec ou sans la CEDEAO, le pays survivra et peut-être même mieux qu’avant. Point final.

    • @Vincent, arrêtons de délirer. Le Mali en dehors de la Cedeao serait une ruine. Personne ne pourra voyager aujourd’hui du Mali vers les pays de la Cedeao.
      Aussi, aucun pays de la Cedeao ne peut signer un accord avec un autre pays suspendu ou qui se retire de l’organisation.
      La suspension de toutes les instances est très grave en termes de conséquences.
      Attendons une semaine voir.
      Si le Mali veut se retirer de la Cedeao, il faut un interlocuteur (seul un président démocratiquement élu peu le faire après un vote national comme le Brexit).
      Tous ceux qui racontent des conneries, oui on peut vivre sans la Cedeao vont voir.
      La communauté n’a même pas voulu évoquer le cas Assimi qui ne compte pas à leurs yeux. Ils ne vont travailler qu’avec un PM civil. En un mot le Mali sera géré par un PM civil.

      • Peux-tu dire qui délire ou pas car je me demande bien si tu sais de quoi tu parles. Ce serait bien gentil que tu fasses tes commentaires sur le contenu de l’article que sur mes commentaires. J’ai réfléchi au contenu de cet article et ai fait mes commentaires. Tu devras faire la même chose. Tu ne m’apprends rien en réalité dans tes commentaires. Je ne suis pas non plus de ceux qui pensent que le pays pourra se remettre sans la CEDEAO et je sais de quoi je parle. Tu ne m’apprends donc rien. Point final.

    • L'esclave qui ne veut pas quitté son maître malgré le fouet, et maintenant les armes

      La CEDEAO🤡🤡🤡, 🤣🤣🤣 si le ridicule ne tue pas😁😁une instance qui n’arrive pas à s’auto financé😂😂😂 à deux ou 3 chefs de etats, le reste, c est des rigolos.

      Cette organisation au sol de ses bailleurs, ne fera pas plier le mali, ni dévier le peuple maien de sa lutte de emacipation, et contre l’occupation de son territoire par des forces occultes des multinationales etrangeres.

      On nous a manipulé une fois, il n’y aura pas une deuxième.

      • Je pense que vous êtes clairvoyant. Il y a plusieurs pays de la sous région sont dans le cas similaires mais ils n’ont pas été suspendue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here