Sortie de la crise sociopolitique au Mali : La mission de la CEDEAO échoue

1

Une mission de médiation de haut niveau de la CEDEAO (Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest) a séjourné au Mali la semaine dernière. Pour discuter avec les parties prenantes à la crise sociopolitique que traverse notre pays en vue de trouver un terrain d’entente entre ces acteurs.

Le Mali est actuellement en ébullition. Le Président de la république est contesté et sa démission est le souhait le plus d’une frange de la population menée par le M5-RFP. Pour une sortie de crise, les chefs d’État de la CEDEAO ont dépêché pour la deuxième fois une mission de médiation de haut niveau au Mali. Arrivée le mercredi 15 juillet dans la soirée, la mission a effectué des séries de rencontres avec les parties prenantes à la crise. Entre autres, elle a rencontré l’ancien ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, les membres de la CENI, les observateurs des élections législatives, la majorité présidentielle, la société civile, le M5-RFP.

Cependant, cette mission de médiation de la CEDEAO conduite par l’ancien Président nigérian, Good Luck Jonathan, n’a pas abouti à grand-chose. Puisque le principal protagoniste de cette crise sociopolitique, le M5-RFP, a rejeté les propositions de sortie de crise faites par la mission de haut niveau. Précisément, ladite mission a fait les propositions suivantes au M5-RFP : le maintien de M. Ibrahim Boubacar Kéita dans les fonctions du président de la république ; la recomposition de la Cour constitutionnelle, en raison de 3 membres désignés par le Conseil Supérieur de la magistrature, 3 choisis par le Président de la république parmi 5 à 7 personnes proposées par les forces vives ; la Cour constitutionnelle nouvellement constituée de 6 membres statuera sur le règlement du contentieux né du deuxième tour de l’élection législative ; l’Assemblée nationale nouvellement reconstituée sera présidée par l’actuel président s’il est confirmé par la Cour constitutionnelle, ou désignera son nouveau président le cas échéant, qui alors choisira les membres restants de la Cour ; un gouvernement d’union nationale sera constitué.

Dans un communiqué, la réaction du M5-RFP a été la suivante : « c’est avec surprise que le M5-RFP constate que la CEDEAO, supposée trouver des solutions à la crise dans le respect de la Constitution malienne, a procédé à des arrangements qui violent précisément ladite Constitution, et qui ne tiennent aucunement compte du contexte sociopolitique et des risques majeurs que la gouvernance de Ibrahim Boubacar Kéita fait peser sur l’existence même du Mali en tant que Nation, République et Démocratie. Le M5-RFP note avec regret que ces propositions sont les mêmes que celles antérieurement formulées par M. Ibrahim Boubacar Kéita, et rejetées par notre mouvement ».

Au regard de ce qui précède, la mission de médiation de haut niveau de la CEDEAO a échoué à trouver une solution de sortie de la crise sociopolitique au Mali.

Yacouba TRAORE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    SI ” L’ ACCORD DE NON-PAIX ” D’ ALGER FUT UN POISON VIOLENT, Á CAUSE DUQUEL LE MALI VOMIT DU SANG CONTINUELLEMENT DEPUIS 2015, ALORS CETTE MÉDIATION DE LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE DEVRAIT SERVIR DE VRAI “TAKOUBA” POURQUE LE MALI SE FASSE LE “SEPPUKU” ICI .Á BAMAKO .

    LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE EST VENUE AVEC UN PLAN DE DÉMOLITION JURIDIQUE ULTIME DE CE QUI RESTE DU MALI POST-ACCORD DE NON-PAIX D’ ALGER.

    LA CEDEAO-FRANCAFRICAINE A ÉCHOUÉ, A ÉSSUYÉ UNE DÉFAITE CUISANTE..

    NOUS, LES SPIRITUALISTES AFRICAINS AUTHENTIQUES, ANTI-LARBINS FRANCISÉS ET/OU ARABISÉS NE SOMMES NI DU M5, NI PRO-IBK.

    NOUS, LES SPIRITUALISTES AFRICAINS AUTHENTIQUES, DÉCLARONS LA CEDEAO MORTE.

    LA MORT DE LA CEDEAO EST SURVENUE LE 19 JUILLET 2020 Á BAMAKO.

    LES TROUBLES CONGÉNITAUX MENTAUX DONT SOUFFRAIT LA CEDEAO L’ ONT POUSSÉ AU SUICIDE.

    OUI, LA CEDEAO S’ EST SUICIDÉE Á BAMAKO !!!

    OUI, LA CEDEAO S’ EST SUICIDÉE Á BAMAKO !!!

    OUI, LA CEDEAO S’ EST SUICIDÉE Á BAMAKO !!!

    NI IBK, NI DICKO NE SONT LA SOLUTION POUR UN MALI PROSPERE.

    LA SOLUTION EST AU PEUPLE MALIEN.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here