BARKHANE : Madame Florence Parly, ministre des armées, rend hommage aux 13 militaires morts lors d’une opération de combat.

3

La ministre des Armées accompagnée du chef d’état-major des Armées, le général d’armée François Lecointre, et du chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Thierry Burkhard, s’est rendue le 27 novembre sur la Plateforme Opérationnelle Désert de Gao afin de rendre hommage aux 13 soldats décédés lors de la collision de 2 hélicoptères durant une opération de combat au Mali.

Accueillie sur la base de Gao par le commandant de la Force Barkhane, le général Pascal Facon, la ministre a rencontré les unités durement touchées par cet événement, afin de leur exprimer toute sa compassion : « Je suis venue vous dire l’émotion de toute la France et de tous les français. L’émotion qui traverse le pays pour la perte de vos frères d’armes dans une action de combat, et l’admiration de nos concitoyens pour tous ce que vous faites ». Ils se sont ensuite dirigés vers la chapelle ardente pour s’incliner devant la mémoire de ces militaires morts dans l’accomplissement de leur mission au service de la France « Les mots sont impuissants c’est pour cela que nous avons pensé que le mieux était d’être parmi vous pour le partager avec vous ».

A ces commandos de Barkhane qui étaient engagés dans une opération planifiée de harcèlement des groupes armés terroristes, elle a rappelé qu’ « il faudra dans les jours et mois qui viennent continuer la mission » dans cette région du Mali.
En effet, l’action de combat durant laquelle la collision a eu lieu s’inscrivait dans une dynamique d’opérations importantes en cours menées par la force Barkhane en lien avec les forces armées maliennes. Elle leur a confié une phrase que le premier ministre, Edouard Philippe, lui a glissé avant qu’elle ne s’envole : « Dis leur qu’on pense à eux et qu’on les aime ».

A l’issue de cette rencontre, la ministre des Armées a rencontré le Ministre de la Défense Malien, le général Dahirou Dembélé, venu témoigner de toute la compassion et des plus sincères condoléances des soldats maliens pour leurs frères d’armes français morts au combat.

Malgré ce tragique évènement, Barkhane est une opération résiliente, qui reste déterminée dans sa volonté de lutter contre les terroristes et permet ainsi aux populations du Sahel de vivre en sécurité. « Ce

que le président de la république a dit ce matin au chef d’état-major des Armées. C’est toute la confiance qu’il a en vos chefs, toute la confiance qu’il a en vous » a ajouté la ministre des Armées.
Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Contact presse : [email protected]

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

Comments are closed.