Demandes de visas sur passeport ordinaire : Un nouveau prestataire entre en jeu à partir du 30 janvier

4
Le Consul général de France, Mme Cathérine Mancip
Le Consul général de France, Mme Cathérine Mancip

Le Consulat général de France a mis en place une nouvelle procédure de collecte des demandes de visas. Désormais, les demandes de visas sur passeport ordinaire seront collectées au Centre Capago Mali, situé au 5è étage de l’immeuble Babouya sis à l’ACI 2000, en face du siège d’Orange Mali.

Ce centre qui ouvre officiellement ses portes ce mercredi 30 janvier 2019, offrira un espace dédié et adapté à la réception du public et permettra d’améliorer sensiblement l’accueil des personnes souhaitant se rendre en France. L’avantage d’une telle procédure est que les délais de rendez-vous seront désormais réduits.

Selon un communiqué du Consulat général de France, cette nouvelle procédure est entrée en vigueur le 23 janvier dernier.
A compter de cette date, toutes les demandes de rendez-vous devront être prises sur le site : https://fr-ml.capago.eu. Le Consul général de France, Mme Cathérine Mancip explique qu’il s’agit d’un mouvement mondial. Tous les consulats de France se sont engagés dans ce mouvement de confier les demandes de visas à un prestataire de la collecte de demande de visas. «Dans la région en Afrique, Dakar et Abidjan sont déjà dans ce type de procédure. Là, c’est la sous-région, le Mali, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et la Guinée Conakry qui rejoignent le mouvement», a-t-elle précisé.

Par ailleurs, Mme Mancip a expliqué qu’il était devenu urgent de faire face à l’augmentation considérable des demandes de visas. En effet, en 2018 le Consulat général de France a traité environ 19.000 demandes de visas, soit une augmentation de 12% par rapport à 2017. La nouvelle procédure, a-t-elle assuré, permettra de faire face à l’augmentation considérable des demandes de visas, d’améliorer l’accueil des demandeurs, car, les locaux sont trop exigus pour accueillir trop de public.

Donc à partir du 30 janvier 2019, l’accueil des demandeurs de visas sur passeport ordinaire et la réception de leurs dossiers seront assurés au Centre Capago de Bamako.Ce qui change, a révélé Mme Mancip, c’est que le demandeur n’a plus à se rendre au consulat. Il déposera son dossier de demande au centre Capago. Lorsqu’il aura son visa, il ira également le retirer au même endroit.

Mme le Consul rappellera cependant aux demandeurs de visas sur passeport ordinaire que la procédure de rendez-vous reste obligatoire. Il convient de prendre rendez-vous via le site. Les demandes de rendez-vous directement adressées au Consulat général ne seront pas traitées.

Cathérine Mancip a tenu à préciser aussi que le Centre Capago Mali, prestataire de service privé, est mandaté par le Consulat général de France. Son rôle se limite à la réception des dossiers. Les demandes de visas seront instruites par le Consulat général de France à Bamako, seul habilité à prendre les décisions en matière de visas, dans le cadre de la règlementation en vigueur.
Les titulaires de passeports officiels (diplomatiques et de services) continueront à être reçus au Consulat général de France.
Cathérine Mancip a souligné qu’il s’agit d’une procédure moderne. Elle a remercié les demandeurs de visas de leur compréhension et assuré que le Consulat général de France sera très vigilant à ce que leur prestataire de service remplisse bien son contrat.
Rappelons qu’en 2018, le taux d’acceptation de demandes de visas était de 77% contre 23% de refus. Ce taux de refus est en baisse depuis 7 ans, selon Mme Mancip.

Aminata Dindi SISSOKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Je suis dégouté cette Damme à refuser de me donner le visa étant le fils d’un père français et d’une mère française je suis déclaré à la mairie du Paris 19em arrondissement elle est méchante elle je vous le jure que je porterais plainte contre lui au nom de Dieu

  2. Eh oui, comme quoi nous les Maliens ne savons pas ce que nous voulons, y a fil quelqu’un qui peut sensibiliser ces pauvres demandeurs de visa sur cette exploitation éhontée ??? s ils etaient reunis en cooperative de 200 000 000, ils deviendraient tous riches

  3. 23% de refus sur un total de 19000 demandes fait 4370 demandes refusées, multiplié par le montant non remboursable de 45000 F CFA, c’est à dire frais de visa 40000 PLUS frais de RDV 5000= près de (200.000.000 F CFA) deux cents millions non remboursé pour la seule année 2018 perdus pour les demandeurs de visa.

    • Que tous les Maliens qui protestent contre la France traduisent leur mécontentement par le boycott économique des produits français qu’ils achètent a longueur de journée, carburant des stations Total, air France, orange mali,canal+ produit alimentaires des super marche et vous verrez que la question de Kidal et du terrorisme sera réglée dans quelque mois

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here