Cheick Oumar Diallo, président de la CC-END, président de la plateforme le nouveau départ : « Je propose à Assimi »

1

Je propose à Assimi. Qui suis-je pour vous apprendre quoique ce soit, Monsieur le Président de la Transition, mais permettez-moi juste ces quelques propositions pour une issue heureuse de cette transition déjà en cours.

Vu le climat d’incertitude, de difficulté et de contestation pour un aboutissement réussi et heureux de la transition déjà en cours au Mali ;

Vu ton statut de militaire, actuel Président de la transition ;

Vu ton engagement à respecter le délai de la transition qui prend normalement fin en février 2022 ;

Vu l’incapacité du gouvernement en place ;

Vu la délicatesse de la situation.

Je vous propose en quelques mots de :

– Démettre le Premier ministre politique pour une autre personnalité plus consensuelle devant réunir tous les acteurs politiques et de la société civile.

– Entamer une rencontre avec toutes les composantes de la société civile, acteurs politiques (soutien et non soutien à la transition), les syndicats, le patronat, les faîtières de la diaspora, sans distinction aucune et avec franchise.

– Décider d’une nouvelle feuille de route de la transition avec un chronogramme précis.

– Mettre en place un gouvernement de mission non totalement politique et non totalement militaire si possible ou un gouvernement mixte (politique, société civile, militaire et diaspora) consensuel dirigé par un technocrate non politique qui aura pour missions fondamentales :

  1. Sécurité : Repenser la politique de sécurité nationale. Veiller à ce que l’Etat malien puisse recouvrir toute l’étendue du territoire à travers des opérations spéciales de recrus et accélérer la formation des hommes nouvellement recrus pour un remaillage efficient et efficace du territoire au minimum dans un délai d’un an. Pour les régions du centre et du nord, pérenniser le programme DDR élargi à toutes les milices (dozo et autres) opérant dans ces zones toujours dans le but de recouvrir l’intégralité du territoire et de maintenir le cap en termes de sécurité.

 

  1. Gouvernance et justice :

Revoir toutes les politiques nationales des secteurs de développement en priorisant l’agriculture, l’éducation et la santé. Veiller à ce que les dettes intérieures soient liquidées à minima. Faire un audit global de l’administration malienne des années 90 à nos jours. Mettre à la disposition de la justice tous les dossiers de malversation et de détournement des fonds et biens publics sans distinction.

 

  1. Reforme et élection :

Proposer un avant projet de révision constitutionnelle et loi électorale acceptés de tous ou par la majorité absolue.

Proposer un chronogramme des élections référendaires et présidentielles juste et précis.

 

  1. Accord d’Alger :

Rassurer tous les acteurs pour une application totale et opportune. S’il y a nécessité de le réviser que cela soit accepté de tous les acteurs.

 

  1. CNT : revoir la composition du CNT s’il le faut : ajouter d’autres membres ou changer certains membres pour plus de légitimité populaire, aucun sacrifice n’est de trop pour relever le Mali en nos personnes.

 

  1. Minusma et forces françaises : renégocier les accords de partenariat militaire avec ces forces étrangères et le conformer à la situation actuelle sur le terrain.

 

  1. International :

Faire accepter le nouveau programme à nos partenaires sous régionaux et internationaux.

Montrer une volonté ferme pour l’exécution de ce programme à date indiquée.

  1. B. : Les Assises nationales de Refondation déjà annoncées et fortement contestée par certains acteurs peuvent être remplacées en lieu et place des rencontres avec les forces vives à moins que ces forces vives ne soient des forces vides.

Pour le Mali Koura :

Que le peuple malien change de mentalité et fait face au vrai défi de l’heure, que les politiques sachent raison garder et le bon sens, les postes politiques importent peu à la résolution de notre crise, que les militaires sachent que notre avenir dépend de leurs engagements patriotiques notamment sur le front.

Je serais disponible pour développer ces propositions en document et action concrète pour le bonheur de ma chère patrie.

Cordialement, Excellence Président de la Transition.

 

Cheick Oumar Diallo

Président de la Coalition Citoyenne Ensemble pour le Nouveau Départ « CC-END »

Président de la Plateforme le Nouveau Départ

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce sont de bonnes propositions qui meritent d’etre analysees avec beaucoup d’intelligence. Toutes les strategies sont a considerer pour une sortie de crise definitive.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here