Dr DIAT Diawara à propos de la demande de démission du président de la république : « Attention Attention !!! Nous courons vers notre perte »

2

La démission du président de la république n’est pas la solution à nos problèmes. Si le Mali est un animal (hippopotame), il ne nous reste plus que la queue.  Lisez le message du Dr Diatourou Diawara alias DIAT.

Le Nord ne nous appartient plus. Le Centre brûle. Le Sud sera-t-il en ébullition ?

Je n’ai pas voté pour ce président et je ne voterai jamais pour lui. Cependant, dire qu’il a été mal élu, relève du mensonge. Tous les candidats malheureux aux élections présidentielles passées ont demandé soit à voter pour lui, ou ont opté pour la neutralité. Ceux qui ont choisi la neutralité, n’étaient que deux. Tous les autres ont appelé à voter pour le président actuel, sachant bien les insuffisances de son premier quinquennat.

Ils furent nommés ministres (les candidats malheureux) pendant des années. En ce moment, le président était un être humain. Dès lors qu’ils furent éjectés de leurs fauteuils respectifs, le président est devenu un diable.

Sachons raison garder. Cette marche du 5 Juin prochain, pourquoi ? Raisons personnelles ? Ambitions politiques ? Le bien du Mali?  Ou bien juste qu’il parte ? (le président).

La dernière marche qui demandait à ce que le président démissionne, a été annulée à la dernière minute sur injonction de Nioro. Un seul homme contre le devenir de toute une nation (Mali, 20 millions d’habitants). Pourquoi maintenant ? Pour quelles raisons ?

Une chose est sûre, si le président de la république tombe, ceux qui nous appellent à manifester ont tous d’autres nationalités (pour la plupart). Ils partiront et nous laisseront à notre sort et ne reviendront que lorsque la flamme se serait éteinte.

Je le réitère, je n’aime pas ce président, mais sa chute sera catastrophique pour des décennies.

Avons-nous oublié 2012 ? Où étaient ces organisateurs du mouvement du 5 Juin 2020 quand la FORSAT tirait sur les civils non armés à Sikasso ? Où étaient-ils quand la police tirait sur la population de Kayes ? Où étaient-ils lors des échecs des premières négociations enseignants-gouvernement ?

Le pays va mal, certes. Mais le mal vaut mieux que le pire.

Un pays qui vit sous perfusion financière depuis 1968, ne saurait supporter un autre coup de force de trop. Méditons le syndrome ATT. Voyons où cela nous a mené.

Que le bon sens l’emporte.

Vive le Mali.

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Le bon sens???
    Le départ d’IBK n’est-il pas le bon sens?
    Tout le monde sait qu’un peuple déçu VOTE CONTRE.
    LES APPELS À VOTER POUR LUI NE SERVIRONT À RIEN, C’EST LA SOUFFRANCE DU PEUPLE QUI COMMANDE.
    Son honneur bafoué lui dicte sa conduite.
    L’homme politique le mieux placé profite de ce rejet.
    LES MALIENS ONT VOTÉ CONTRE IBK EN 2018.
    Conscient de ce rejet, une machine de fraude a été mise en place par SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA et AG ERLAF.
    Seuls ceux qui ne veulent pas voir n’ont pas vu les traces de cette machine de fraude.
    DIRE QU’IBK EST UN PRÉSIDENT LÉGITIME EST UNE INSULTE POUR CE PEUPLE COMPTE TENU DES ACTES INDIGNES QU’IL A POSÉS.
    Quand on dit à un président ILLÉGITIME qu’il parte, n’a t’on pas raison?
    C’est vrai que parmi les différences structures qui ont collaboré pour organiser la marche, chacune des structure a ses raisons propres.
    Le mouvement de MAHMOUD DICKO a certainement pour raison le refus d’IBK d’accéder à leurs requêtes de 2013 qu’il a validées.
    S’ils peuvent aider à chasser l’illégitime président, on est prêt à les accompagner.
    IBK, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, EST PLUS NOCIF QUE LE MALI SANS PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    La vacance du pouvoir va permettre à cette nation de partir sur de bons pieds.
    La comparaison avec 2012 est inappropriée.
    ATT AVAIT LES LEVIERS DE L’ÉTAT ENTRE LES MAINS.
    Son départ a permis d’installer un laquais au sommet de l’État du Mali.
    Qui ose dire qu’Ibk a les leviers du pouvoir entre les mains?
    IBK est-il capable d’affronter la France ?
    Est-il capable d’arrêter le cessez-le-feu contre les séparatistes compte tenu de leurs agissements dénoncés par l’ONU?
    Aux réponses à ces questions, on constate qu’Ibk est un guignol que la France manipule.
    On ose nous dire que les maliens sont d’accord avec ça, qu’ils ont renouvelé leurs confiances à IBK en 2018.
    ON EST DEVENU DES SOUS HOMMES DE LA FRANCE.
    Pitié!!!!
    Ibk a refusé de partir par les urnes, il doit partir par la rue. .
    UN MALI SANS PRÉSIDENT EST PLUS SÉCURISÉ QU’IBK PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    Nos ennemis passent par IBK pour atteindre leurs objectifs.
    S’il n’est pas là,la France est obligée de changer de stratégie au risque de tout perdre comme il a vécu l’amère expérience en Syrie et en Libye.
    CHASSER IBK, C’EST RAMENER LA QUIETUDE.
    Comme tout le monde le constate, la présence d’IBK au sommet de l’État a favorisé une insécurité exponentielle.
    Elle va s’amplifier tant qu’il est là.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. EH OUI TOUT A FAIT UNE VERITE ABSOLUE MON FRERE QU’ALLAH NOUS EN PRESERVE ET NOUS PROTEGE TOUS EN VEILLANT SUR NOTRE MALIBA YARABI SACHONS RAISONS GARDER IL NE FAUT PAS QUE LA HAINE PREND LE DESSUS A BON ENTENDEUR SALUT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here