Lettre ouverte à l’attention de Son Excellence, Colonel Assimi Goïta Président de la TRANSITION DU MALI, Chef de l’Etat.

4

Excellence,

Je suis avec grand intérêt la situation qui prévaut actuellement dans notre pays, la terre de nos ancêtres. Une situation aussi préoccupante qu’inquiétante. Tout d’abord, permettez-moi de vous adresser mes sincères félicitations pour votre nouvelle responsabilité à la tête de notre pays dans cette période cruciale de son histoire.

Excellence, je souhaite vous faire part de mon point de vue par rapport à la situation sécuritaire de notre pays. J’ai beaucoup aimé le parcours du père de l’indépendance du MALI, le président MODIBO KEÏTA, un homme de valeur, un Nationaliste et un Républicain convainquant et convaincu. Cet amour m’a poussé à chercher à connaitre sa vision politique. Cela m’a poussé à croire que la seule option pour le Mali de s’en sortir sur le plan sécuritaire est d’annuler tout accord de défense avec la France d’une part et d’autre part de chercher un partenariat bilatéral avec d’autres pays comme la Russie. Un combat que j’ai pris à bras le corps conformément à l’article 22 de notre Constitution qui stipule ceci : « LA DEFENSE DE LA PATRIE EST UN DEVOIR POUR TOUT CITOYEN ». Déjà en 2016, à la tête d’une plateforme dénommée FRONT NATIONAL DU MALI (F.N.M), en référence aux idéaux du haut camarade MODIBO KEÏTA, nous avons décidé d’adhérer à une association dénommée GROUPE DES PATRIOTES DU MALI (G.P.M). Un groupe qui a pour but principal de pousser nos autorités à renouer notre coopération avec la Russie plus particulièrement dans le domaine militaire. Les objectifs principaux sont entre autres de bénéficier d’une assistance en termes de FORMATION ADEQUATE pour nos militaires (FAMA), UN SOUTIEN LOGISTIQUE ET DES EQUIPEMENTS MILITAIRES ADEQUATS. Pour y arriver, nous avons lancé une pétition qui a réuni 8 millions de signatures auprès de nos concitoyens et nous avons remis à son EXCELLENCE M. ALEXY DOULIAN, à son temps ambassadeur de la Fédération de Russie au Mali. Exactement notre pétition avait recueilli 8 804 849 signatures à la date du 28 Septembre, 2017. Nous avons tenu une audience avec l’Assemblée Nationale du Mali, avec le Conseil Economique et Social et nous avons demandé à rencontrer le Président de la République sans succès. Son excellence Ibrahim Boubacar Keïta n’a jamais voulu nous rencontrer parce qu’il avait certainement peur de la France. Bref, autrefois, en ma qualité de PRESIDENT DE LA JEUNESSE DU G.P.M, j’ai sacrifié au moins quatre années de ma vie avec certains jeunes vaillants de l’association à chercher les voies et moyens pour sortir notre pays de l’insécurité qu’il connait et de cette humiliation de notre armée. Il est très important de savoir que l’objectif n’a jamais été de changer de « Maître », mais de diversifier notre coopération. LOIN DE NOUS L’IDEE DE REMPLACER la France par la Russie !!! 

Par ailleurs, je suis également membre du mouvement YEREWOLO, un mouvement qui réclame pratiquement la même chose que le GPM. Lors d’une Assemblée Générale du mouvement, il a été décidé sans trop de calcul de faire une grande mobilisation le 25 JUIN 2021 pour encore une fois demander le départ des forces françaises du Mali. Cette date coïncide avec la deuxième année de la signature d’un accord de COOPERATION MILITAIRE entre le MALI et la RUSSIE (le 25 JUIN, 2019). Une signature obtenue suite aux efforts que les camarades et moi avons déployés durant des années. Lors de cet accord, notre pays était représenté par notre Ministre de la DEFENSE, le Général Ibrahim DAHIROU DEMBELE et la Russie par leur Ministre de la DEFENSE, le Général Serguei CHOIGOU. Je reste convaincu que le hasard n’existe pas !

Excellence, je vous fais toutes ces anecdotes pour vous donner un petit aperçu du combat mené avant aujourd’hui et vous demander respectueusement par la même occasion de prendre votre responsabilité en mains. Vous avez l’obligation de vous assumer en ordonnant la mise en œuvre intégrale de cet accord de coopération militaire entre le MALI et la RUSSIE. Vous êtes mieux placés pour savoir s’il faut améliorer ou pas le continu de cet accord. En tout cas, agissez en toute responsabilité ! Cela m’amène à vous proposer d’effectuer votre tout premier voyage officiel en Russie pour échanger en tête-à-tête avec VLADIMIR POUTINE. Faites comme le président Centrafricain, M. Faustin TOUADERA en 2018 pendant qu’il est encore temps.

Par ailleurs, devons-nous demander vraiment un accord de DEFENSE avec la RUSSIE ? Entant que Modibiste, souverainiste et partisan du PANAFRICANISME je dirai NON ! Car notre père de l’indépendance MODIBO KEÏTA n’a jamais sollicité, ni voulu la signature d’un accord de défense avec une puissance. Il a toujours mis en avant des accords de coopération militaire. Vu la différence énorme entre un ACCORD DE DEFENSE ET UN ACCORD DE COOPERATION MILITAIRE, il est très important de poser la question suivante :   Est-ce que la situation sécuritaire actuelle de notre pays nous permet-elle de nous contenter d’un accord de COOPERATION MILITAIRE ? Entant qu’homme de terrain, un officier ayant fait ses preuves sur le terrain, assisté par un Premier ministre, en la personne du Dr Choguel Kokalla MAÏGA, connaissant bien la géopolitique et la géostratégie et de surcroit ayant fait ses études en Russie. Je suis convaincu que vous saurez faire le BON CHOIX !

Excellence, quel que soit votre choix, faites-le et assumez-vous ; c’est tout ! Les Maliens apprécieront et l’histoire vous jugera !

Pour ma part, je vous souhaite de faire le BON CHOIX, car le MALI du vaillant MODIBO KEÏTA, le Nationaliste, le Républicain, vous observe (…).

Un dernier conseil Excellence, faites attention aux populistes, aux crieurs publics et aux arrivistes car comme le dit l’adage : « Tout ce qui brille n’est pas de l’or ».

Dans l’espoir que vous lirez cette lettre ouverte, je vous prie de bien vouloir agréer, Excellence, ma plus haute considération.

N.B :    NOUS    NE    VOULONS    PAS    DE    NOUVEAUX    MAÎTRES,    MAIS    DE    NOUVEAUX

COLLABORATEURS !!!

QU’ALLAH VEILLE SUR LE MALI, AMEEN !

 

Kalil SARMOYE CISSE

Citoyen Malien                                                                                                   Bamako, le 18 JUIN, 2021

Contact : 60 63 09 11 / 79 99 48 60 [email protected] 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. There was man of many who I believe circumstance did not provide for me to spend enough time. My Dad on numerous occasions referred to that man of many who were well educated he had “hunt” interviewed as being smartest. As aircraft pilot that man had great comprehension of engineering. With my Dad being highly skilled mechanics I witness them talk for hours on marvel of machines engineering.
    This man also was military officer that later in his career became deeply involved in military intelligence. He gave me course on spies revealing most effective spies plus kind of spies not to tolerate. Among those not to be tolerated are those that ” play” unbreakable allegiance to both sides. In Africa for decades I have observed families of influence or/plus power having members on both ends thereof not losing their position regardless of which side win. It is smart only to side or support those kind of groups when you sit at head of both ends plus both ends serve your will without reservation. This is maneuver France have used excess century in Africa. Where groups “play” both ends but not of your authority for survival sake plus governing structure that may be competent, not filled with corruption of nepotism plus is meaningfully inclusive those groups having members onwho both ends must be purged. They are unreliable plus reliant on you being stupid.
    Mr. Cisse writer of article family clearly have that “playing both ends” appearance to keep that incompetent family in power. That group need be purged from one or both sides.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Merci Seko et mon cher Rebel pour vos commentaires. Ce voyou ne merite pas la place qu’il a usurpe. Ses motivations sont pour le fric et le pouvoir.

  3. Que cela soit un vukgaire caporal, un général de pacotille ou n’importe quel farfelu, dès qu’on a un individu quelconque au sommet de l’Etat, les kôkô commencent à les appeler ” excellence”.
    Et doucement mais surement, ces petits arrivistes se prennent pour des êtres d’exception et finissent par se dire maréchal ou empereur.

  4. — « Tout ce qui brille n’est pas de l’or. »

    C’est tellement vrai que votre colonel de paille n’a pas le cran de gérer un État, même s’il s’est flanqué le titre pompeux de Chef d’État. N’est pas Thomas Sankara qui le veut…

    C’est une incongruité politique de se réclamer modibiste et supporter une racaille putschiste. Quel sacrilège ! Depuis le 18 août 2020, qu’est ce qui a changé dans la gestion des affaires publiques et particulièrement sur le plan sécuritaire ? Le même népotisme à outrance continue. L’on a fait le putsch à un gouvernement accusé de clanisme, mais l’on s’est empressé de remplacer les membres déchus par leurs proches. Et si vous rêviez que la Russie viendra sacrifier ses sous et ses soldats pour vous tirer de ce gouffre ; eh bien votre sommeil risque d’être encore bien plus profond.

    Si tout était rose comme vous le faites croire, la Centrafrique que vous citez en exemple, n’allait pas faire marche-arrière et retourner vers la coopération avec la France…

    Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here