Modibo Kane DIALLO : gouvernement d’union nationale : Le temps donne raison à feu Seydou Badian Kouyaté

1

C’était  exactement l’une des recommandations de feu Seydou Badian Kouyaté qui, doutant à l’époque de la possibilité de tenir l’élection,  a appelé les leaders politiques à aller vers un gouvernement d’union nationale.  Si Koulouba ne s’est jamais prononcé sur la question au moment des faits, ce sont surtout des responsables  des partis politiques  de l’opposition qui, par voies officieuses, n’ont pas donné une suite favorable, voire s’opposer  à cette doléance qui semblait être pourtant capitale puisque c’est le même gouvernement nationale qui est recommandé par les mêmes responsables du côté de l’opposition politique.

Dans le communiqué  faisant le compte rendu  de leur réunion du 19 Avril, dans l’attente de la formation  du nouveau gouvernement, les responsables de  la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) et ceux du  Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) ont réaffirmé leur   détermination à conjuguer leurs efforts ‘‘pour aborder et gérer cette phase décisive de la vie de notre peuple qui aspire à un Mali apaisé, uni et prospère’’. Ils ‘‘appellent l’ensemble des forces patriotiques à se retrouver dans un vaste mouvement national pour restaurer la dignité du peuple malien’’, peut-on lire dans le même communiqué.

En clair, si ces responsables politiques n’ont pas ouvertement fait savoir  de leur volonté de participer à un gouvernement d’union nationale, les plus avertis ont déjà décortiqué le message et ne doute point de la présence de l’opposition dans le prochain gouvernement ‘‘pour aborder et gérer cette phase décisive de la vie’’ du pays Mali.

A propos du nouveau gouvernement  des indiscrétions  avancent que l’opposition a posé des conditions  pour sa participation au nouveau gouvernement. Lesquelles ? Seul Koulouba le sait ? Ce qu’il faut retenir, c’est cette proposition de gouvernement d’Union nationale  qu’a faite en fin 2017 feu  Seydou Badian Kouyaté décédé en décembre 2018, soit une année après.  Ce dernier doutait de la possibilité de tenue de l’élection présidentielle et avait appelée L’ensemble de la classe politique à aller vers un gouvernement d’Union Nationale pour sauver le peu qui reste du Mali. Niet ! Pour des responsables de l’opposition c’était un piège du régime pour s’éterniser au pourvoir et, a-t-on exigé, il fallait aller à ce scrutin présidentiel à tout  prix. Ce qui a été fait, mais l’opposition est vaincue.

Aujourd’hui, ce gouvernement d’union nationale nécessaire pour sauver le Mali. Et ce que l’opposition a refusé hier va être une réalité. Le temps est juge, dit-on. Et  seule la mort a toujours  raison, si seulement feu Seydou Badian pouvait encore parler.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. IBK et son entourage se fichent pas mal de bons conseils, d’ailleurs ils regardent ces bons conseillers comme des pestiférés, ils se trompent de cible en se focalisant sur des moins que rien et des vauriens de ce pays, c’est dommage. C’est ainsi que nous irons inéluctablement vers le chaos et la décrépitude. Seydou Badian est un grand homme qui a conseillé plusieurs Présidents de la sous région Afrique et il a fait avancer ces pays pendant que nos dirigeants le multipliaient par zéro comme ils le font d’habitude en se moquant des plus instruits et les plus avertis de ce pays. Il est trop tard, notre pays a atteint un niveau de médiocrité qui ne se corrigerait par des bonnes paroles, mais par la violence. Pourtant, il existe encore d’autres Seydou Badian prêts à apporter leur contribution dans l’orientation de ce pays vers de bonnes routes mais malheureusement nos pauvres dirigeants les regardent avec beaucoup de haine et de méprise parce qu’ils ne peuvent pas faire comme eux en mentant, en trichant et en volant les intérêts de notre peuple. La fin des bêtises a déjà sonné et nous attendions les actions qui conduiraient à l’atteinte de cette fin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here