Pourquoi on doit laisser les militaires diriger la présidence de la transition

13

1_ ils sont les premiers à payer très cher le prix de l’insécurité.

2_ les civils au pouvoir  ont préféré faire de cette crise sécuritaire un fond de commerce .

3_ Depuis le départ de IBK et son régime les militaires ont gagné non seulement la morale mais ils ont aussi  fait des victoires écrasantes.

4_ le transport impossible du corps des militaires est devenu possible grâce à leur  engagement.

5_ les avions militaires survolent tout le territoire du Mali sans l’accord de la Minusma  et de la Barkhane.

6_ la souveraineté militaire est devenue  une  réalité et les militaires sont maîtres des renseignements militaires qui passaient par  d’autres  mains.

7_ la région de mopti est à  70% sécurisée, il suffit de dégager la route des  poissons  pour  que les activités reprennent.

8_ Toutes les couches politiques et sociétés civiles sont divisées et partisanes, chacun parle de civil mais  chacun pense à son civil donc il n’y aura pas d’unanimité.

9_ ils viennent de démontrer  le signe de la restauration de l’autorité  à travers le communiqué  demandant aux députés et anciens  ministres de rendre les macarons et  véhicules  avant 8 septembre.

10_ le changement de la chaîne de commandement et la présence des hauts gradés  sur le  terrain  contrairement au pouvoir de IBK.

11_ le discours  du  premier vice-président  en faveur  de la refondation dans l’objectif d’un nouveau Mali  est également rassurant.

NB: ils doivent tout de même suspendre la constitution et  dissoudre les institutions  en révisant l’acte fondamental afin de  sortir du bricolage juridique .

Aboubacar sidick Fomba président du parti ADEPM

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. 2_ les civils au pouvoir ont préféré faire de cette crise sécuritaire un fond de commerce.

    Monsieur Fomba, c’est indécent de ne pas ajouter que les militaires sont les premiers profiteurs du commerce dont vous parlez. Même les observateurs onusiens ne l’ont pas loupé, tellement la réputation des “généraux milliardaires” dépasse nos frontières. Mais le vrai malheur du Mali, ce sont ces élucubrateurs dévergondés de votre acabit prêts à vendre leur âme aux diables en pondant des inepties pour quémander un strapontin politique et les subsides qui vont avec. L’obsession militaire vous aveugle au point d’occulter la part de responsabilité des militaires dans la situation actuelle du Mali, comme si ces gens-là étaient tout bonnement à côté, contemplant une chaîne de commandement qui ne fonctionnait pas. Alors qu’ils y étaient au cœur même… Il faut juste ouvrir les yeux pour voir les postes qu’ils occupaient avant leur putsch.

    C’est vraiment culotté de s’improviser en messager du peuple sans aucune légitimité. Sachez simplement que la démocratie ne s’applique pas au bout des canons. Sinon le Mali a connu des régimes militaires et sait bien ce qu’ils valent. Un militaire a pour vocation la défense et la sécurité de son pays, non pas de créer des problèmes politiques à son peuple.

    Insinuer l’échec comme une raison absolue de renier aux civils la gestion du pays, c’est être lamentablement et culturellement borné. Car le Sénégal voisin tout prêt n’a jamais connu de putsch en soixante de démocratie, et ce pays fonctionne bien avec des avancées indéniables. Et la ressemblance entre peuples frères malien et sénégalais est tellement fondée, qu’ils formèrent jadis une fédération politique.

    Honte à vous pour votre gymnastique intellectuelle de bas étage. Quelle intelligentsia !

    Pensées rebelles.

  2. Une série d’anecdotes ne constitue pas de données. Ce monsieur s’adonne sans aucun fondement à des affirmations sur le moral des militaires. En début du premier mandat d’IBK, ces mêmes types de fausses informations bondaient les medias Maliens. Nous en connaissons tous la suite…
    Les questions de sécurité & défense relèvent surtout d’une vision stratégique globale élaborée sur plusieurs années, et non d’une relative victoire éphémère d’une semaine.
    Le choix du civil pour diriger la transition n’est pas pour servir les intérêts individuels des civils qui se seraient en train de se tirailler pour ce poste.
    Un civil NEUTRE doit diriger cette transition pour des raisons évidentes de regagner la confiance de nos partenaires et permettre au pays de continuer son chemin vers nos objectifs de développements économiques.
    Si pour quelque raison que ce soit, nous choisissons les militaires pour diriger cette transition, nous allons le regretter amèrement pendant plusieurs années. En 2020, il n’y a aucune organisation internationale crédible au monde qui voudrait s’associer aux auteurs d’un coup d’État, peu importe comment nous allons le qualifier…

    • C’est selon ta petite pensée sinon tu n’es jamais Dieu pour la gestion de la sécurité.Toutefois, faut penser au profondeur ce que nous pouvons faire avancer la Nation malienne et non pour nous désolidariser du changement tant attendu.Il s’agit là, mon frère, d’une réflexion générale pour restaurer l’Etat malien au malien.

      • @Diaw
        La sécurité, si elle existe dans un pays, tout être vivant peut la sentir…mêmes les animaux.
        Ce n’est pas que mon avis personnel, ce sont des faits réels facilement vérifiables par tout individu doté d’un minimum d’intelligence.
        Si vous voulez me contredire, ce qui fait d’ailleurs partie de votre liberté d’expression garantie par notre Constitution qui aujourd’hui torpillée par ces jeunes militaires, alors citez-moi le nom d’une seule organisation internationale qui serait ouverte à collaborer publiquement aux auteurs de coup d’État en 2020?
        Dans cette situation, toute la communauté internationale calquera ses décisions sur celles de la CEDEAO en raison de nos attachements géographiques à cette organisation.
        L’idée de choisir un civil NEUTRE est importante pour anticiper tous les éventuels malentendus.

  3. Ce DR FOMBA est un homme politique irresponsable en exigeant la présidence de la TRANSITION à un militaire conscient de la pression internationale.
    Il est entrain de dire que même lui, DR ABOUBACAR SIDICK FOMBA,est incapable de diriger la transition puisqu’il est civil.
    CE N’EST PAS QU’IBK A ÉTÉ INCAPABLE QUE TOUS LES HOMMES POLITIQUES LE SONT.
    Arrêter de confonde CRISE SÉCURITAIRE et CRISE ÉCONOMIQUE.
    De 1992 à 2012,le Mali a connu une progression de sa richesse nationale de façon fulgurante alors qu’avant cette période c’est-à-dire les vingt trois ans de la dictature militaire,son économie a tellement périclité qu’il était incapable de payer ses fonctionnaires.
    Il était tellement humilié qu’il faisait payer ses fonctionnaires par les aides des pays arabes.
    Avec MOUSSA TRAORÉ, le Mali a accepté sa pauvreté inventée alors qu’avec ALPHA OUMAR KONARE et AMADOU TOUMANI TOURE, le Mali a refusé sa pauvreté en posant des actes économiques qui ont placé le mali sur le rail de la concurrence avec les deux premières puissances économiques de l’UEMOA que sont la côte d’ivoire et le Sénégal.
    Des aigris thuriféraires de MOUSSA TRAORÉ ont su convaincre les ESPRITS FAIBLES que tout cela est nul du seul fait de la crise sécuritaire imposée.
    ON RAMÈNE TOUT À LA SÉCURITÉ POUR QU’ON ÉVITE DE PARLER DES EXPLOITS ÉCONOMIQUES DE L’ÊRE DÉMOCRATIQUE.
    Il y a certes des actes de corruption révoltants, mais peut on citer un pays de la sous région qui n’en connaît pas?
    IL S’AGIT DE CORRIGER LES ERREURS DE L’ÈRE DÉMOCRATIQUE, PAS DE J’ÉTER TOUT DANS LES ORDURES POUR SATISFAIRE MOUSSA TRAORÉ ET SES THURIFÉRAIRES CRIMINELS.
    On pense que la déchéance de L’ARMÉE MALIENNE a commencé par la période de l’ère démocratique alors que MOUSSA TRAORÉ a été obligé de signer un accord avec les rebelles touaregs qui VALIDE la faiblesse de son armée.
    On pense qu’avec une armée forte, on aurait évité cette crise sécuritaire alors que tout ESPRIT BRILLANT sait qu’un pays victime de complot international est incapable, seul quelque soit sa force, de faire face à des attaques terroristes soutenus par une puissance étrangère.
    Il suffit de voir le cas de la Syrie qui a vu la France, les états-unis financés ses terroristes pour pouvoir déloger le président ASSAD comme on l’a fait contre ATT.
    La Syrie, puissance militaire de la région, a été obligée de faire appel à ses alliés RUSSES, IRANIENS, HEZBOLLAH pour contrer ses ennemis financés par l’Arabie SAOUDITE et le Qatar.
    Qui peut nier que ces deux pays sont impliqués au Mali?
    En engageant la mobilisation pour le pouvoir militaire malgré la menace de la sanction internationale, on duplique les erreurs de la transition de 2012 qui a conduit à presque l’assassinat du président de la transition désignée.
    Qu’on essaie au moins d’imiter le Burkina fasso voisin, si on est incapable d’être lucide.
    Ce pays a eu l’intelligent de lancer un appel à candidature que tout le monde a accepté les résultats.
    Ils ont compris qu’il faut respecter les règles internationales.
    Nous on est là à parler de fierté nationale en fermant les yeux sur le cas des vénézuéliens rendus pauvres malgré la richesse pétrolière de leur pays, par l’ego surdimensionné de ses dirigeants dont certains au Mali se réclament, pour ceux qui suivent les actualités internationales.
    Ce n’est pas à la communauté internationale d’empêcher la souffrance des maliens, mais aux élites maliens engagés à défendre la nation malienne.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Très bonne analyse Mr SANGARE en plus c est honteux pour le Dr FOMBA de vouloir confier la transition à des militaires après cette résurrection populaire qui a chassé IBK du pouvoir

  4. Oui , le point 8 doit être parmi les critères à retenir !!! En plus si on considère que J J Rawlings a été obligé de reprendre le pouvoir après l avoir donné aux civils au Ghana , cela est un indicateur très pertinent pour le Mali . Il faut que les militaires soient là pendant et après la transition parce que les politiciens et société civile maliens ont fait preuve de mauvaise gouvernance pendant ces trois décennies alors qu’ils accusaient Moussa de tous les maux : des enseignants qui après avoir eu le pouvoir après 1991 ont détruit l école malienne et le patriotisme des maliens . Tous ceux qui étaient mûrs au moment de la chute de Moussa savent que les maliens ont sombré dans une décadence sans pareille en comparaison avec la période de Moussa ! Honte à celui qui soutient ces soit disant democrates , des democrates qui sont des fonctionnaires milliardaires !
    Qu est ce qu un politicien africain noir ? C’est quequ un qui n est pas patriote ! Ne donnons pas raison à Sarkozy !
    Il faut créer les conditions pour une bonne gouvernance pendant et après la transition !!!
    Que DIEU sauve le Mali !!!

    • Oui , le point 8 doit être parmi les critères à retenir !!! En plus si on considère que J J Rawlings a été obligé de reprendre le pouvoir après l avoir donné aux civils au Ghana , cela est un indicateur très pertinent pour le Mali.

      Quand on ignore sa propre histoire, on va volontiers puiser son inspiration et son leitmotiv ailleurs dans les chroniques lointaines… Sinon, le Mali a connu un certain Modibo Kéita dont la probité et le patriotisme exemplaires dépassent sans doute celles récentes de John Jerry Rawlings. Mais ce sont justement des bidasses prétendument en “mission pour le peuple” qui l’ont déchu, assassiné puis ensuite foutu le pays dans la merde pendant un quart de siècle. Eh oui, il y a de cela 52 ans… C’est si loin, qu’on ne s’en souvient même plus. Hélas !

      Allez-y savoir combien d’officiers milliardaires il y a en au sein de cette troupe que vous acclamez, et vous déchanterez vite…

      Pensées rebelles.

  5. Assez des hommes, militaires et Civils

    Faut maintenant les femmes, présidente et première ministre
    Avec un gouvernement de personnalités apolitique ayant jamais occupé des postes ministériels.

  6. ON S`EN FOU DE LA PETITE cedeao des presidents mal elus /
    le Mali maitiendra son rythme pour la transition.
    et si LA petite cedeao persiste LES POPULATIONS DU MALI SORTIRONT CONTE elle………………

  7. IL FAUT ABSOLUMENT LES MILITAIRES A LA TETE DE LA TRANSITION POUR UNE TRANSITION REUSSIE…………………………………

    • non, il faut un civil intégré, honnête patriote, expérimenté , digne de fois, on peut retrover ces qualités chez Tiénan Coulibaly, bien sur il y en a d’autres

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here