Bakary Togola réélu à la tête de l’APCAM : Sur fond de corruption et d’achat de conscience

0
Campagne agricole 2014-2015
Bakary Togola le patron de l’APCAM

Le ridicule ne tue plus dans ce pays. On aura tout vu même avec Bakary Togola et ses soutiens. Ce dernier vient d’être réélu à la tête de l’Association professionnelle des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), le samedi 12 décembre dernier et investi le lendemain matin avec tambour et trompette. Mais les élections se sont déroulées sur fond de corruption et d’achat de conscience qui ne dit pas son nom.

En réalité, le Président Bakary Togola était très controversé à la tête de l’Apcam pour se faire élire, il aurait déboursé la bagatelle de 150 millions pour acheter les voix des paysans à Sikasso. Ces lieutenants n’ont pas eu la même chance que lui. La commission d’organisation sachant bien qu’il y a des décisions de justice pour annuler les élections dans plusieurs communes du Mali, a quand même tenu à organiser les élections ce samedi. Ceci fait, la route est barrée à tous ceux qui peuvent inquiéter Bakary Togola dans sa lancée de se maintenir à la tête de l’Apcam.

Ainsi, le samedi matin, les 27 délégués des régions et du district de Bamako ont été invités dans une réunion à huis clos. Au cours de laquelle, il nous revient qu’une proposition financière honteuse leur a été faite pour maintenir  Bakary à sa place. Il en a été ainsi au lieu d’une élection comme la loi le prévoit. Ils ont fait un bureau consensuel de 27 membres sans tenir compte des affaires pendantes devant la justice, dont celle de la commune rurale du Mandé dont nous avions publié la teneur dans notre dernière parution. La commission d’organisation dirigée par le chef de cabinet du ministre Bokary Treta n’a que faire d’une décision de justice pourvu que le nouveau militant du parti présidentiel puisse rempiler. Aussitôt mis en place, le bureau de 27 membres a été investi par le ministre, le dimanche 13 décembre. Or les textes n’autorisent pas une investiture un jour férié. Du jamais vu en République du Mali, Niamato Bah Sangaré l’a fait avec l’onction du chef du département, le tout puissant ministre Treta qui n’a pas perdu une seconde pour dire sur les antennes que l’élection sera peut-être contestée mais que ce n’est pas la première fois au Mali qu’une élection soit contestée. Or, les textes organisant l’élection prévoient qu’il y ait un délai de recours de 15 jours en cas de contestation. Mais Tréta investit Bakary Togola le lendemain de son élection comme s’il n’y a aucune contestation ou aucun contentieux autour de ces élections. Pourtant, dans la commune du Mandé, le groupe d’agriculteurs ayant gagné le procès nous confie qu’il va attaquer l’élection devant la justice, car le bureau mis en place est illégal et n’a pas respecté la procédure normale.

A suivre.

Harber MAIGA  

PARTAGER