Disponibilité des engrais: Un autre «coup de bluff» du ministre de l’Agriculture ?

3

Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, a-t-il sciemment dit des contre-vérités sur la disponibilité des engrais pour la saison agricole 2019-2019? Pour le député Bafotigui Diallo, il n’y a pas de doute là-dessus. Dans une lettre ouverte, l’élu de la nation interpelle le ministre de l’Agriculture.

maliweb.net – «Monsieur le ministre, […] vous avez déclaré à la télévision nationale que les engrais sont disponibles sans tenir compte de la réalité», accuse l’honorable Bafotigui Diallo, dans sa lettre ouverte du 28 juillet 2019. Dans son document, le député Diallo révèle le contenu d’une correspondance adressée, le 03 juillet dernier, au ministre par le Collectif des Fournisseurs d’intrants agricoles du Mali.

Pour la campagne 2019 – 2020, ces derniers sont formels: «aucun sac d’engrais n’a pu être livré à la date d’aujourd’hui». Le problème affirme le collectif, la fourniture des intrants est en tierce détention, c’est-à-dire que les banques sont dans le processus. «Les mains levées des banques sur les stocks ne pouvant être obtenues qu’après couverture de  nos engagements», indique  le collectif faisant référence aux arriérés de paiements non effectués par l’Etat pour les campagnes agricoles passées. Dans tout le Mali, affirme Bafotigui Diallo, sauf dans la zone CMDT de Fana, les paysans ne disposent que d’un sac d’engrais pour un hectare. La plupart des engrais à distribuer, ajoute le député, ne le sont pas à ce jour alors que l’hivernage a bien commencé depuis quelques semaines.

Le problème de la disponibilité des engrais cette année est réel. «On a vu par exemple à Bakaribougou dans le secteur CMDT de Fana, que cette année exceptionnellement, ils n’ont pas pu avoir d’engrais», témoigne N’Tchio Traoré, membre de l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes (AOPP), au micro de notre confrère de Studio Tamani. «C’est du jamais vu », s’inquiète le paysan.

Dans sa lettre ouverte, Bafotigui Diallo rappelle «le faux espoir de train» donné jadis par le ministre Moulaye Ahmed Boubacar alors en charge des Transports. Nous étions, en 2018, à quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle. Des trains présentés à la télévision nationale comme étant des acquisitions du Mali ont disparu, comme par magie, après ce coup médiatique. Avec les engrais, le député informe le ministre de l’Agriculture de la «catastrophe naturelle» qui se profile à l’horizon. Sans preuve documentée, l’honorable Diallo estime que le ministre Moulaye Ahmed Boubacar doit être inculpé pour « haute trahison».

Contacté par Maliweb, le cabinet du ministre de l’Agriculture n’a pas souhaité commenter la sortie du député. Le service de communication annonce l’organisation prochaine d’une conférence de presse pour informer l’opinion nationale.

A suivre !

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. C’est la, toute l’importance du role des Delegues designes des paysans pour les representer dans le Conseil d’Administration de ces Operations de Developpement Agricole, mais leur sincerite est entachee par l’ignorance de leurs devoirs a denoncer les failles dans le systeme, Delegues pris au piege de la mendicite, rendus manipulables par les Directeurs des Projets de Developpement Agricole, Les Delegues de l’OPIB a Baguineda ne savent meme pas qu’ils sont nommes membres d’une Cellule appelee Conseil d’Administration de l’OPIB, que cette nomination est effective par un Acte signe du Ministre, et que cet Acte contient des obligations et des droits.
    C’etaient ceux -la les mieux indiques pour confirmer ou infirmer l’accessibilite des paysans aux engrais.
    A defaut de ces Delegues, deja emballes en faveur du Directeur, choisir, au hazard, dans les listes des paysans enregistres au niveau des Projets de Developpement Agricole, quelques uns pour recueillir directement leur avis, mais travail attendu des structures autonomes de Controle et d’Inspection, hors du Departement de l’Agriculture

  2. De toutes les façons cette année, l’hivernage est totalement raté, car selon la phytotechnie des variétés des espèces de cultures maliennes, tous semis au delà du 15 juillet a pour conséquences des baisses de rendements drastiques, il faut commencer à gérer les séquelles de cette catastrophe naturelle, nous dirons que c’est d’ailleurs bien que les engrais ne soient pas encore au rendez-vous, sinon quelle perte énorme pour le budget national et les paysans de ce pays? Donc nous disons bravo pour le ministre de l’Agriculture, il a sauvé le budget et les paysans maliens de cette perte terrible, mais soyons sûre que cela n’est pas du goût pour les spéculateurs de ce pays qui étaient tapis à l’ombre pour attendre que le coup de gong de la distribution soit donné et qu’ils se mettent à voler et à tricher au nom du paysan, quelle honte de la part de ces spéculateurs ignobles et indignes?

  3. Pourquoi les ministres maliens n’ont pas honte de mentir. En tout cas pour les trains tout le Mali peut confirmer. il disait même “plus jamais les trains ne s’arrêteront”. Après l’arrêt on devait tous se lever contre lui mais c’est dommage. Que Dieu aide ce pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here