Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali : Une délégation de l’Union européenne en visite à l’ICRISAT

1

L’ambassadeur de l’Union européenne, Bart Ouvry accompagné de ses collègues : ambassadeurs de la Suède, de l’Allemagne, de la France, des Pays-Bas, du Luxembourg et du Danemark, a effectué le mercredi 29 juin 2022 une visite à l’ICRISAT (Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides) à Samankoro.  Occasion pour eux de visionner les activités du centre, les  efforts engagés pour  l’amélioration de la productivité des cultures et la résilience au climat pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle du Mali toute chose qui se fait avec l’accompagnement de l’UE.

Situé à 7 km de Bamako l’Institut  de recherche l’ICRISAT sis à Samankoro est une véritable merveille à découvrir, une promesse  pour la résilience  alimentaire, nutritionnelle  climatique.  En effet l’ICRISAT ( Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides) abrite laboratoire, banque de gènes , centre de traitement des semences, serres expérimentales, jardin et d’autres infrastructures de pointe et le tout maintenu dans un environnement bien assaini.  La présente visite des ambassadeurs de l’UE partenaire du centre,  a été opportune pour  le directeur  de l’ICRISAT pour l’Afrique de l’ouest et du centre, le Dr Ramadjita Tabo de procéder à la présentation du centre et ses missions. Aussi, il déclare  que l’ICRISAT est créé  en 1972 et sa mission  consiste à contribuer au rehaussement des capacités de 600 millions de personnes à surmonter la faim, la pauvreté et la dégradation de l’environnement sous les tropiques semi-arides grâce à la pratique d’une agriculture toujours plus efficace et résiliente au changement climatique. L’institut travaille en collaboration avec les systèmes nationaux de recherche et leurs partenaires intervenant dans les chaînes de valeurs agricoles.  Autre initiative développée par l’institut  et présentée à la délégation  par Mme Agathe Diama en charge de la communication de l’ICRISAT,    est le « Smart Food » (alimentation saine, intelligente et équilibrer) dont le but  est d’assurer aux enfants une ration alimentaire quotidienne équilibrée à travers l’utilisation de céréales bio-fortifiées en fer et en zinc.

Guidée par les agents du centre, la délégation a visité  les infrastructures et réalisations du centre. Il s’agit entre autres  du laboratoire  de pathologie végétale,  la banque de gènes-centre de traitement des semences, les équipements post-récolte, les semences de Brachiaria et les vaccins, les serres expérimentales, la chambre froide pour le stockage des semences maraîchères, le système de jardin hors sol où   poussent menthes,  persil, choux et autres  légumes. Entre les  explications sur la gestion intégrée de l’aflatoxine par la laborantine Djéneba Konaté ; l’exposition des semences Brachiaria et des vaccins par l’institut international de recherche sur l’élevage  (ILRI) par le Dr Abdou Fall,  les technologie de l’IITA, l’exposition de semences de Worldveg, la pépinière des essences agro-forestières de CIFOR-ICRAF et d’autres présentations, les visiteurs ont  pu apprécier les activités menées au centre en faveur de l’amélioration de la chaîne agricole et du cheptel.  Rappelons que l’ICRISAT  qui a fêté ses 50 ans dans le monde, est lauréat du Prix africain de l’alimentation et au Mali, il  héberge  tous ces instituts de recherches : CIFOR-ICRAF, Wordveg, ILRI, IITA.  Et l’Union européenne appuie les centres internationaux

L’ambassadeur de l’UE, Bart Ouvry  réaffirmant  leur soutien, il n’a pas manqué de saluer les efforts des instituts de recherche, ICRISAT, CIFOR-ICRAF, Wordveg, ILRI, IITA, pour l’impact de leurs partenariats dans le domaine de la recherche agricole pour le développement aux côtés des maliens.   Avant de repartir l’ambassadeur, Bart Ouvry et ses collègues ont également planté quelques arbres.

Khadydiatou Sanogo /maliweb.net 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C”est dommage de voir que nous sommes avec des partenaires de longue date qui préfèrent jouer du cinéma et des fourberies autour de nous au lieu de prendre à bras le corps les vraies préoccupations de notre pays. Pour EU continuez vos élucubrations mensongères pendant que l’Afrique est entrain de souffrir en cherchant d’autres horizons pour soulager ses souffrances en générales causées par vous Européens, c’est dommage. Vous croyez qu’il y a deux monde alors que nous sommes sur la même et seule planète et lorsque vous faites souffrir une partie de ce monde, cela se répercute sur les autres coins de ce monde ici bas, nous sommes sur le même bateau, cela est sans aucune équivoque.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here