Mali : la Banque mondiale suspend ses opérations financières

8

ISOLEMENT. Sans être sous embargo économique comme en août dernier, le Mali n’échappe pas pour autant aux sanctions internationales après le second coup d’État.

Si les militaires qui ont pris le pouvoir au Mali tentent par tous les moyens de donner des gages à la communauté internationale, la semaine s’est achevée sur un nouveau coup dur. Vendredi 4 juin, la Banque mondiale a annoncé suspendre ses opérations financières au Mali à la suite du coup d’État fin mai, le deuxième en moins d’un an. Dans un communiqué, la Banque indique avoir « temporairement mis en pause les décaissements de ses opérations au Mali pendant qu’elle suit et évalue de près la situation ». Un porte-parole de l’institution a confirmé à l’AFP que cette décision a été prise « conformément à la politique de la Banque applicable à des situations similaires » à celle survenue au Mali. Cette annonce est la première qui aura un impact sur le plan économique dans un pays asphyxié. Sur le plan institutionnel, le Mali a déjà été suspendu d’une majorité d’institution comme la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), l’Union africaine (UA) ou encore l’organisation de la Francophonie. Toutes exigent un retour à l’ordre constitutionnel.

Premières assurances maliennes

Concrètement, la décision de la Banque mondiale se traduit « par le non-traitement des demandes de décaissements reçues après le 24 mai, et de celles reçues mais non traitées avant le 24 mai », souligne le communiqué de presse de l’administration Breton Woody, qui finance actuellement des projets à hauteur de 1,5 milliard de dollars au Mali. « Nous devons dire à nos amis : notre peuple a besoin qu’on lui tienne la main », a rétorqué dans la même journée de vendredi et au lendemain de l’annonce française de suspension des opérations militaires conjointes avec les forces maliennes Choguel Kokalla Maïga, pressenti pour devenir le Premier ministre de la transition malienne sous présidence militaire. Choguel Maïga, qui prenait la parole devant plusieurs centaines de personnes autour du monument de l’Indépendance, a assuré que son pays tiendrait ses engagements internationaux. « Les invectives, les sanctions, les menaces ne feront que compliquer la situation. » « Nous respecterons nos engagements internationaux qui ne sont pas contraires aux intérêts fondamentaux du peuple malien », a-t-il dit après avoir rendu hommage aux soldats français tués au Mali, tout en ajoutant, lors d’un rassemblement à Bamako, qu’« il n’y a pas d’engagements internationaux connus de tous qui soient fondamentalement contre les intérêts du Mali ».

Ce politicien malien, figure du mouvement dit du 5-Juin (M5) qui a poussé au départ de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta, tient la corde pour être nommé par le colonel Assimi Goïta Premier ministre d’un gouvernement censé préparer le retour au pouvoir des civils dans neuf mois après deux putschs. Il pourrait être désigné après l’investiture du colonel Assimi Goïta aux fonctions de président, prévue pour lundi.

Pour le Mali le plus dur commence

Le Mali, un pays crucial pour la stabilité du Sahel, vient d’être le théâtre d’un deuxième coup de force en neuf mois de la part d’Assimi Goïta et des colonels. La France réclame à présent des garanties qu’un Premier ministre civil sera nommé et que des élections auront bien lieu en février 2022 en vue d’un retour des civils au pouvoir. La décision française a commencé à se matérialiser sur le terrain. « Les opérations conjointes Barkhane/FAMa sont arrêtées, les Français continuent seuls », a dit un responsable à l’état-major malien, évoquant la force antidjihadiste française et les Forces armées maliennes. Barkhane poursuivra son action, avec les autres partenaires régionaux, a indiqué le porte-parole de l’état-major français, le colonel Frédéric Barbry. Mais les grosses opérations communes avec les Maliens, comme Équinoxe, en cours, sont suspendues.

De facto, Barkhane ne sort plus de ses bases dans le nord du Mali pour des opérations sur le terrain, dit un diplomate occidental sous le couvert de l’anonymat. Mais elle continuera à frapper, si l’occasion s’en présente, les chefs djihadistes, poursuit-il. Ces mesures sont « conservatoires et temporaires », a déclaré le ministère français des Armées. Les colonels s’étaient engagés après leur putsch de 2020 et sous la pression internationale à une période de transition limitée à 18 mois et conduite par des civils. Le 24 mai, le colonel Goïta, resté le véritable homme fort de la transition, a foulé aux pieds cet engagement en faisant arrêter le président et le Premier ministre. Il s’est depuis fait déclarer président de la transition par la Cour constitutionnelle.

Le rassemblement du Mouvement du 5-Juin comptait au nombre des rendez-vous attentivement observés, avec l’investiture du colonel Goïta lundi. Elle a rassemblé beaucoup moins de monde qu’aux meilleures heures du M5 en 2020, ont rapporté les journalistes qui ont couvert des événements. Le colonel Goïta a dit son intention de confier le poste de Premier ministre au M5, un mouvement que lui et les colonels s’étaient employés à marginaliser. Le M5 a choisi Choguel Maïga pour ces fonctions. Ce choix a suscité des inquiétudes chez les partenaires du Mali. Parmi elles figurent la place qui serait faite à l’influent imam conservateur Mahmoud Dicko, figure tutélaire de la contestation en 2020 qui a pris ses distances depuis et les concessions que les dirigeants maliens seraient tentés de faire aux djihadistes.

Source: https://www.lepoint.fr/afrique

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Voilà pourquoi, je dis depuis des décennies, qu’un pays doit toujours se prendre en mains !!!

    Les institutions de prédations oxydentales ne développent pas, ne sécurise… ils te rendent dépendants, pour te plier à leurs volontés !!!

    Nos pays doivent quitter ses institutions blanches !!!
    C’est eux qui ont besoin de nous, pour endettés nos pays et nous obligé à leur donner nos richesses !!!

    Bravo au pays comme le Ghana… qui ne sont plsu dans ces institutions blanches de merde !!!

  2. This comes as no surprise but is unequivocal evidence of how caucasians are organized to manipulate African nations to maximize their profits, power plus control. All now occurring is most likely on France signal to other caucasians. As repeatedly acknowledged there is no easy way out but we should take feasible way that results to us having control of Mali. We believe All is being conducted at France direction with ultimate goal of stealing natural resources of northern Mali. They are being hardcore ruthless murdering robbers. What favorable to us outcome will result to shutting down mines or/ plus restructuring them so all elements are processed in Mali uncovering natural resources mines are not authorized to mine or hold. Thereof is much greater profit whether mining companies or Malian government control mines if ores mined are processed in Mali.
    All of Africa observe faggot macron dastardly deeds. Terrorists/jahadists that long ago would have been annihilated had governments of Sahel not been so stupid plus lazy as to allow France to lead management of war are now indiscriminately murdering at will. That is what happen when we allow loser to lead. Are you all sick of that shit? When is last time France won war? Before world war 2. In world war 2 France was rescued by United States, Britain plus Russia. You see nothing is as brutal as loser trying to continue fraudulent belief it is winner. France is loser plus have been for decades but due to our leaders laziness plus stupidity France lead us to greater poverty plus insecurity. Where France do not lead in that way it rob Africans of unbelievably great profits. If governments of Sahel did not ass kiss losers this mess where France intend to generate greater poverty plus insecurity above already happening would not occur. There is no easy way out plus our laziness have positioned us to pay high price in lives, lack of adequate finance plus social upheaval if we are weak or/ plus stupid. We must under total circumstance draft feasible plans plus hold to them. Acknowledge truth of feasible plan to citizens so that they comprehend our losses will be great but there is no alternatives that will improve our condition except one we pursue.
    Personally I am keeping my business position flexible but under Negroid Africa total circumstance we may find it necessary to make limited sale of “hunt would would you you” centers disposition. Thereof focusing at sales to members plus friends of Julu religion.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. vincent 5 Juin 2021 at 16:53
    “Ceci est tout simplement une forme déguisée d’embargo”🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣
    Non Vincent, non seulement ça n’a rien de “déguisé”, mais ça a même un nom: Ça s’appelle tout simplement des SANCTIONS INTERNATIONALE, et ça s’applique à tous les pays de la planète qui s’amusent encore à violer les règles de la démocratie et de la bonne gouvernance…😎

    “Il faut, néanmoins, noter que le Mali a vécu sans banque mondiale, CEDEAO, OIF et UA.”🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣
    Tu as bien raison !😂
    En tant que l’un des pays LES PLUS PAUVRES DU MONDE, nous n’avons absolument besoin de personne !!!

    “vous comprendrez bientôt que le Mali est un pays de dignité et d’honneur”🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣
    A mon avis, là, tu les a beaucoup impressionnés!😂😂
    Pourquoi ne pas leur parler de Soundiata, de Babemba, ou même de Kankou Moussa ?😂 Peut-être que ça les ferait revenir sur leur décision !🤣

    • J’aurais préféré que ce soit l’auteur de l’article qui réponde à mes commentaires. Nfp, merci néanmoins pour vos commentaires. Je vous encourage, par ailleurs, à adresser vos commentaires aux auteurs des articles comme preuve que vous avez bien lu les contenus de ces articles et que vos commentaires sont dirigés à eux. C’est aussi simple que ça. Merci.

  4. Ceci est tout simplement une forme déguisée d’embargo. Il faut, néanmoins, noter que le Mali a vécu sans banque mondiale, CEDEAO, OIF et UA. Si, utiliser des formes déguisées pour affaiblir davantage le pays est devenu votre vocation, vous comprendrez bientôt que le Mali est un pays de dignité et d’honneur. On peut ne pas être d’accord avec nous mais aller jusqu’à utiliser des formes déguisées pour nous imposer un embargo, ce serait se tromper d’adversaire et/ou de lutte. N’oubliez surtout pas que nous avons été formé dans vos écoles. Vous ne nous aimez pas parce que nous sommes beau ou gentil mais vous nous aimez parce que vous avez des intérêts chez nous. Ceci n’est pas grave si le but est de faire en sorte que ce soit une politique de gagnant-gagnant. Dr Choguel relèvera le défi, à coup sûr, soyez-en rassurés. C’est un patriote malien digne et cultivé en plus de ses connaissances intellectuelles. Il ne vous caressera jamais. Goita est autant.

  5. Les Nations-Unies a travers le Conseil de Securite n’ont pas parle de sanctions economiques, l’Union Africaine n’a pas parle de sanctions economiques et la CEDEAO n’a pas parle de sante economique seule cette institution diabolique du nom de la Banque Mondiale se tranforme en une machine de sanctions alors que ceci n’a jamais ete dans le mandat de cette agence de credits et remboursements. Nous ne comprenons rien dans cette demarche ignoble que pour mettre le Mali en retard et creer plus de peines et de douleurs pour le peuple Malien. Moi a la place des autorities Maliennes j’allais fermer les portes de la Banque Mondiale au Mali et on va garder notre dignite et notre honneur car une machine capitaliste aux mains des Americains et leurs allies pour exploiter les pays pauvres!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here