Chambre de commerce et d’industrie du Mali : Youssouf Bathily, bientôt à la tête d’un bureau caduc

1

Installé à la tête de la Chambre de commerce et d’Industrie (CCIM) le 14 septembre 2015, le Mandat de Youssouf Bathily devait prendre fin le 14 septembre 2020. Mais, au rythme où vont les choses, Youssouf Bathily est parti pour être à la tête d’un conseil transitoire.

 En principe, en vu de l’élection du Bureau de la CCIM, le collège électoral devait être convoqué depuis le 10 mai 2020, par Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Industrie et du Commerce. Malheureusement, à cette date le collège électoral n’a pas été convoqué. Et, pourquoi ? Est-ce parce qu’il y a eu une entente tacite entre Youssouf Bathily et le Ministre Mohamed Ag Erlaf ?

Aujourd’hui, tout porte à croire que cela a été fait à dessein. Les délais réglementaires ayant été dépassés pour la convocation du collège électoral, nous installent dans un vide juridique. A l’état actuel de la situation, il sera difficile de mettre en route un processus crédible afin que le bureau de la CCIM soit renouvelé le 14 septembre 2020, fin du mandat de 5 ans de Youssouf Bathily.

Et, du coup, ce dernier sera à la tête de la CCIM comme le dirigeant de facto d’un collège transitoire jusqu’à l’élection d’un nouveau président qui n’est pas pour demain. Aujourd’hui, des voix s’élèvent pour dénoncer cette stratégie qui vise à faire une main basse sur la direction de la CCIM par Youssouf Bathily.

Allons-nous vers une nouvelle crise à la CCIM, après celle de 2012 ?

A suivre…

Assane Koné

 

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. De faux arguments contre le président de la CCIM , un pays qui traverse la période la plus sombre de son histoire , vous n’avez pas honte d’étaler votre misère mentale et votre inconscience , que de payer des misérables pour raconter des conneries .
    De toute façon , le chien aboi et la caravane passe .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here