Installé dans ses nouvelles fonctions : Mandjou Simpara compte faire de la CCIM une référence au-delà de nos frontières

1

Le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali  (CCIM), l’opérateur économique Mandjou Simpara, a été installé le mardi 7 juin 2023 dans ses nouvelles fonctions. La passation s’est déroulée dans les locaux de la structure sous la supervision d’Alou Sissoko contrôleur des services publics, en présence des membres du bureau et des employés de la Chambre.

Mandjou Simpara premier, vice-président sortant, a été élu à la tête d’un bureau consensuel de 9 membres le 21 mai dernier au CICB lors du remembrement de la chambre, ce,  à la faveur de la session extraordinaire de l’assemblée consulaire.  Ainsi,  près  de deux semaines après cette élection, le nouveau patron des lieux a été installé dans ses nouvelles fonctions. En l’absence du président sortant, Mandjou qui assurait l’intérim a fait le point  de l’inventaire des biens meubles et immeubles de la structure  avec le contrôleur des services publics, Alou Sissoko. Après cette entrevue, le  nouveau président entouré des vice-présidents a été installé dans ses charges  dans la salle de conférence. A cette occasion, il  a reçu officiellement  les clés des véhicules et d’autres documents de passation des mains du contrôleur qui l’a félicité pour la confiance placée en lui avant de  lui prodiguer de sages conseils pour la réussite de sa mission. “La gestion de la   chambre est différente de celle d’une structure privée ; il faut veiller vigoureusement sur les ressources financières, les  biens mais aussi sur les hommes.  Déjà je suis très heureux de constater que durant l’intérim que vous avez accompli, tous les  comptes  de la chambre sont au vert”, a témoigné le contrôleur des services publics.

Quant au nouveau président, il a remercié l’ensemble des composantes de la chambre sur le choix porté sur sa modeste personne. “Je suis conscient de l’immensité du défi, c’est pourquoi j’ai besoin de l’accompagnement de tout un chacun notamment les opérateurs économiques,  les autorités pour faire de cette chambre une référence au-delà de nos frontières. Car c’est ça fondamentalement  notre ambition”, a promis le président de la CCIM.

L’occasion a été aussi bonne pour le personnel et les membres du bureau de renouveler leur ferme détermination à accompagner le président dans sa nouvelle mission. “Mandjou connaît la chambre c’est pourquoi nous avons porté notre choix sur lui et  accepté de l’accompagner dans cette mission”, a témoigné  le 2è vice-président, Mamadou Tiéni Konaté. Pour Boubacar Tandia, 3è vice-président de la chambre, Mandjou est un rassembleur : “Pour  preuve,  depuis 2015 nous l’avons surnommé Autorité morale, car il a toujours œuvré pour la cohésion et l’union  entre les opérateurs économiques du Mali ; c’est pourquoi il a été porté à la tête d’un bureau consensuel.”

Même avis chez Mme Cissé Djita Dème, aussi vice-présidente. Pour elle,  le nouveau président est un grand homme qui, en si peu de temps durant l’intérim a prouvé qu’il peut changer les choses. “Nous sommes obligés de réussir ce mandat, c’est l’engagement que nous avons pris devant les autorités et nos membres consulaires“, a déclaré Mme Cissé. Quant à Mme Simpara Saran Traoré, 9ème vice-présidente, elle a surtout formulé des vœux de réussite au  nouveau président et s’est dite confiante qu’il sera à hauteur de mission. D’Ibrahim Doucouré, président de la délégation régionale de Ségou à El Hadj Fihroun, premier responsable de la chambre à Tombouctou, tous ont salué les qualités managériales de Mandjou Simpara. “La délégation régionale de Tombouctou a été construite depuis 2018 mais n’a jamais été inaugurée,  il fallut qu’il soit là durant la période intérimaire pour que cette inauguration ait lieu”,  a témoigné El Hadj Fihroun.

Le secrétaire général de la chambre, Mahamadou  Sanogo, a pour sa part   rassuré le président de la disponibilité du personnel à l’accompagner  pour qu’il puisse bien  mener sa mission publique ce, sans corruption et surtout sans trop de lourdeur. En clair, des membres du bureau en passant par le personnel de la chambre, tous fondent un réel espoir sur le nouveau président de la CCIM réputé comme un capitaine d’industrie doublé d’un sens managérial reconnu  pour donner un souffle nouveau à cette structure.

Kassoum Théra

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!