Le PDG de la CMDT, Dr Nango Dembélé en visite de terrain : «Nous-nous acheminons vers une belle campagne cotonnière»

0

Du 10 au 12 décembre, le PDG de la Compagnie malienne des textiles (CMDT), Dr Nango Dembélé, à la tête d’une délégation composée du Directeur des ressources humaines, Abdoulaye Cissė, du Directeur de l’industrie, Moussa Yattara, de son conseiller spécial, Issiaka Coulibaly, a effectué une visite dans les filiales cotonnières sud et centre. Le périple l’a conduit successivement à Oueléssebougou, Bougouni, en passant par Koumatou, Sikasso, Kadiolo jusqu’à Kignan et avait pour objectif de s’enquérir de l’état d’évolution de la campagne d’égrenage. En plus des usines d’égrenage, le PDG et sa suite ont également visité les garages auto des différentes localités et se sont entretenu avec les différents personnels.

À l’issue du périple, le patron de la CMDT s’est dit satisfait des performances constatées sur le terrain. «Partout où nous sommes passés, nous nous sommes rendus compte que la performance est au rendez-vous de l’égrenage», a-t-il confié. Par rapport à l’état des usines à l’arrêt pendant la campagne derrière pour cause de boycott, le PDG a également exprimé la satisfaction de voir des inquiétudes de dissiper. « Beaucoup d’usines sont au-delà des attentes par rapport aux résultats attendus par à la campagne d’égrenage », a-t-il relevé avant d’en attribuer le mérite au personnel, dont il a loué au passage pour le travail abattu.

Et de se réjouir par la même occasion du double record, notamment de 6 000 tonnes de coton graine égrenés par les 18 usines en une seule journée ainsi que de la production qui s’annonce supérieure aux prévisions de campagne estimées à 730 000 tonnes. « Nous ne serons pas loin des 800 000 tonnes », a-t-il lancé en se fondant sur le dépassement des objectifs fixés en termes d’égrenage.

Et si le CMDT a relevé les challenges de la relance de la productivité et de l’égrenage, il lui reste celui de la commercialisation, notamment : l ‘évacuation au niveau des ports, le stockage et l’importation. À ce sujet également, Dr Nango Dembelé s’est montré rassurant et optimiste en annonçant le commencement effectif de l’évacuation et de l’embarquement au niveau de certaines usines. Des signes avant-coureurs, à ses yeux, d’un cheminement vers une très belle campagne cotonnière.

«Tous les indicateurs de performances sont au vert» Abdoulaye Diarra AG de Sikasso

Parlant de la campagne d’égrenage au niveau de la filiale Sud, l’administrateur général de Sikasso, Abdoulaye Diarra, a affirmé pour sa part que tous les indicateurs de performances sont au vert en promettant par ailleurs un dépassement de la tonne à l’hectare ainsi que de l’objectif initialement fixé de 69 % à 79% de grade de têtes. Un autre indicateur éloquent à ses yeux réside dans le remboursement des crédits à 100%. Toutes choses qui dénotent, dit-il, de l’augmentation du prix du coton, du maintien de la subvention par l’Etat ainsi que de l’augmentation de la marge bénéficiaire du producteur, assez substantielle, pour lui permettre de rembourser la totalité de son crédit, ajoute-t-il.

Parlant de l’égrenage, l’AG estime que la filiale Sud a fait rentrer 30% de sa production coton au niveau des 7 usines, qui travaille 24 heures/ 24.

Démarré entre le 27 octobre et le 5 novembre 2012, la campagne d’égrenage au niveau de la filiale, selon Monsieur Diarra, devrait prendre fin en principe au début du mois d’avril. Cependant, la campagne pourra être un peu prolongé, au regard du volume de la production record et des tendances qui s’annoncent supérieures aux prévision, a-t-il nuancé.

L’égrenage se passe bien à Bougouni selon son coordinateur, Issa Sidibé

Démarré dans les usines 1 et 2, respectivement le 31 octobre et le 6 novembre 2021, environs 50 000 tonnes, représentant 26% de la production sont déjà arrivées au niveau des usines. Et s’il n’y pas de difficultés majeures au niveau des usines, la coordination, l’état des pistes suffisamment dégradé rend difficile l’acheminement du coton. C’est du moins ce qu’à expliquer M. Sidibé tout en rassurant que sa coordination est en train de faire de son mieux pour faire sortir le coton.

Envoyé spécial Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here