Coopération bilatérale : L’Allemagne fait un don de plus de 56 milliards de FCFA au Mali dont plus de 10 milliards de FCFA pour la BNDA

3

La salle de conférence du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale a abrité, le lundi 21 décembre 2020, la cérémonie de signature des contrats de financement entre le Mali et l’Allemagne. Il s’agit de 5 contrats dans le secteur de l’eau, de l’agriculture et dans d’autres secteurs, pour un montant de plus de 85,6 millions euros soit plus de 56 milliards de FCFA. Parmi les 5 contrats, la BNDA détient un contrat de Financement agricole au Mali phase II, d’une enveloppe de 16.328.455,46 millions d’euros soit 10 692 845 863,40 FCFA.

Les 5 contrats ont été signés respectivement par le ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zeyni Moulaye, la Directrice générale de la KFW bureau du Mali, Silvia Paschke, le Directeur Général de l’Office du Niger, Abdel Karim Konaté dit Empé, le Directeur Général de la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA), Souleymane Waïgalo, en présence du ministre de l’économie et des finances, Alhousseini Sanou, de l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali, Dr. Dietrich Pohl  et d’autres personnalités. « Aujourd’hui on signe les contrats pour un don allemand de 85,8 millions d’euros ou 56 milliards de FCFA, inclus un co-financement de 4 millions d’euros ou 2,5 milliards de FCFA de l’Union Européenne. Il servira 5 projets importants réalisés par notre banque de développement, KfW », a précisé l’ambassadeur allemand, Dr. Dietrich Pohl. A sa suite, le ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zeyni Moulaye a indiqué que la signature des cinq conventions de financement témoignage la vitalité des relations entre la République fédérale d’Allemagne et la République du Mali. Avant de mettre l’accent sur les 5 contrats qui sont entre autres : le Contrat de Financement et d’augmentation  IRRIGAR III (projet d’irrigation de proximité) d’un montant de plus de 3 milliards de FCFA ; le contrat de financement, intitulé « Drainage des Eaux Pluviales de Bamako », doté d’une enveloppe financière de 20 millions d’euros soit 13.108.166.742 FCFA ; du Projet de Développement Communal et de Décentralisation dans des Villes Moyennes, doté d’une enveloppe financière de 2 947 259 363,85 FCFA ; le Contrat de Financement agricole au Mali phase II, d’une enveloppe de 16.328.455,46 millions d’euros soit 10 692 845 863,40 FCFA ; et enfin, le Contrat d’aide financière et d’exécution relatif au Projet office du Niger- Irrigation N’Débougou IV, doté d’une enveloppe financières de 40 millions d’euros soit 26,2 milliards de FCFA. « A travers ces différents contrats de financement dont l’enveloppe totale est évaluée à plus de 85,6 millions € soit plus de 56 milliards de FCFA, la République fédérale d’Allemagne contribuera à soutenir les énormes efforts du Mali dans les domaines aussi prioritaires que stratégiques dont les impacts sont directs sur l’amélioration des conditions de vie des populations », a souligné le ministre Zeyni Moulaye. Dans une interview accordée à la presse, le Directeur Général de la Banque nationale de développement agricole (BNDA), Souleymane Waïgalo, s’est réjoui de la signature de la convention de rétrocession. Avant d’ajouter qu’il ya une convention de base entre le Mali et la coopération Allemande. « On est signataire parce qu’on est bénéficiaire. C’est une convention de 16 millions 500 milles Euros qui fait à peu près 10, 8 milliards de FCFA qui nous permettra de faire le financement des agriculteurs, de faire le financement des petites et moyennes entreprises et des toutes petites entreprises. On a un programme ambitieux de financement de l’économie malienne et nous mettons tout en œuvre pour rassembler toutes les ressources qu’il faut », a indiqué le directeur général de la BNDA, Souleymane Waïgalo.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ces financements servent à accélérer les investissements permettant une décentralisation poussée afin de préparer la partition du Mali
    Surtout celle de 20 million d euros pour le programme de décentralisation des villes moyennes

    On en veut pas!!!!!!!!!

  2. Le Mali n est pas à vendre

    Ceci est un non événement Nous avons besoin de respect pas de dons surtout venant des pays de l Ue car encourage la corruption chez nous

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here