A quand l’écroulement du pont de Kayes ?

2

Construit en 1998 pour supporter  la charge de 40 tonnes, le seul pont reliant les deux rives de la ville de Kayes risque, on ne le souhaite pas, de se casser en deux un bon matin ou tout bonnement de s’écrouler. Aujourd’hui le constat est amer car l’état de ce pont n’est plus le même. La situation se dégrade jour après jour. Les Kayésiens n’ont que leurs yeux pour regarder le passage des gros porteurs, constater les dégâts et assister à son écroulement peut -être un jour !

« Le 2ème pont n’est pas un caprice, mais une nécessité! » article paru dans un numéro du journal KayesInfos et encore nous revenons sur le même sujet.

D’après les constats et des informations recueillis, le pont de Kayes, cordon ombilical entre le quartier Kayes N’Di et le reste de la ville à l’origine, avait été construit pour supporter la charge de 40 tonnes. Mais depuis longtemps les véhicules de gros tonnage, suite à la crise ivoirienne, empruntent le pont et ils sont sans doute à la base de cette détérioration rapide. Sans oublier que le pont a été un élément clef dans l’arrivée des cargaisons de la mission Onusienne au Mali, la MUNISMA. Même si plusieurs réhabilitations avaient été faites afin d’éviter une cassure brusque et une paralysie totale de la circulation.

Aujourd’hui, la ville de Kayes a besoin d’un second pont. A en croire aux propos de certaines indiscrétions, le lancement des travaux du second pont sera prévu pour le mois de mars prochain.

Et si cet ouvrage s’écroule brusquement? Quelles seront les conséquences ? s’interroge un usager. Il est temps que les autorités maliennes pensent au pont du Mali à Kayes pour éviter le pire (le pont de Kayes est maintenant d’utilité nationale et non kayesienne seulement).

Espérons que ce nouveau SOS ne tombe pas dans les oreilles du sourd et souhaitons que le pont tienne le coup jusqu’à l’ouverture d’un nouveau pont à Kayes. Mais avant continuons à vaquer dangereusement sur le pont !

Source : KayesInfos (A. Sissoko)

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Quand tieman hubert coulibaly , profitant de la clôture du congrès de son parti ,a repondu aux critiques de l opposition sur la gouvernance sous ibk, chacun y a trouvé son compte.
    A l epoque des faits soumaila cisse ministre de l economie et des finances, ayant sous sa responsabilite laa direction des marchés publiques, Eehhhh bien c est bien mr Djigue Amadou vendeur des produits pates alimentaires qui s est vu attribué marché pour la construction du ponts de Kayes..
    Que la presse indorme aussi les conditions d attribution? Le coût de ce ponts au lieu de ne s en prendre qu a mandemassa comme si c est en 2013 que tous ces maux de mal gouvernance ont atteri au Mali
    Avant de s en prendre a mandemassa aujourd’hui et a son gouvernement, raffraichissons nos memoires car c est une malade collective qui ne date pas d aujourdhui et implorons Dieu que nous ayons un remède collectif. .
    Cette maladie collective c est la corruption et aucun leader de l opposition actuelle ne peux se taper la poitrine d etre propre car ils ont tous ete acteurs a un niveau ou autre dans les prises de décisions, décisions qui plombent notre pays aujourd’hui

  2. Mes amis kayesien le salop d IBK la mange bien chez il dort bien il prend son avion aller se balade donc tout va bien vous voyez qu on parvien meme plus à payé la cotisation de l onu c est vraiment honteux

Comments are closed.