Route de Djalakorodji : Bientôt un sit-in devant le ministère des Transports

0

Les grognes pour le non bitumage  de la route continuent. Le Conseil communal de la jeunesse de Dialakorodji dénonce la lenteur du redémarrage des travaux de la route Banconi-Dialakorodji-Safo. Les travaux de construction et de bitumage de cette route avaient été lancés le 3 mai 2017 pour une durée de 15 mois. Lesdits travaux sont aux arrêts, depuis deux ans. Des mesures drastiques sont envisagées par la population.

Le samedi 30 octobre 2021, le Conseil communal de la jeunesse a animé un point de presse à propos de la lenteur des travaux du tronçon Bankoni-Dialakorodji-Safo. L’objectif était d’informer la population sur les différentes démarches effectuées par le Conseil communal après les différentes marches et envisager des perspectives à savoir l’organisation d’un sit-in devant le ministère des Transports et des Infrastructures et l’interdiction aux gros porteurs de circuler, si les travaux ne redémarrent pas d’ici fin novembre 2021.

Selon les conférenciers, les toutes nouvelles autorités de la Transition avaient adopté en  Conseil de ministres un avenant juste après les deux grandes mobilisations.

Aux dires du président du Conseil communal de la jeunesse de Dialakorodji , Abdoul Aziz Diabaté, « la visite de l’ex-ministre de l’Equipement et des Transports Makan Fily Dabo, du directeur national des routes , des  services rattachés à ce département et les représentants des collectivités des cinq communes que traverse la route pouvaient être un ouf de soulagement pour la population car elle croyait avoir déjà eu son goudron ; mais malheureusement les matériels ont disparus sur le chantier après leur passage. Cela nous a beaucoup déçu ».

Plusieurs rencontres ont eu lieu entre la jeunesse et le ministère des Transports et des infrastructures, le ministère des domaines et de l’habitat, le ministère de l’économie, de l’Economie et des Finances et celui de l’Administration territoriale et de la Décentralisation en juillet dernier. Partant de cela, que l’assurance leur avait été donnée pour un redémarrage en septembre ou en octobre 2021. Ce délai vient de terminer et la population est en détresse martèle M. Samassé Coulibaly, président de la commission de route à Dialakorodji.

Par ce point de presse, la jeunesse de Dialakorodji tient à informer l’opinion nationale notamment les autorités de la Transition à relancer les travaux de la construction de cette route afin d’atténuer la souffrance de la population. Selon eux, cette population souffre de la poussière, des inondations, des maladies respiratoires, des accidents lors des travaux dus aux grands fossés creusés anarchiquement qui ont causé plus 5 morts.

Le conférencier a interpellé  le Président de la Transition, le colonel Assimi Goïta et son chef de gouvernement le Dr. Choguel kokolla Maïga pour la prise en charge des recommandations du Conseil communal de la jeunesse de Dialakorodji. Il s’agit entre autres du respect de délai de 8 mois  de l’avenant N°1 au marche n° 0032/DGMP/DSP-2021 relatif aux travaux de construction et du bitumage de la route Bankoni-Dialakorodji-Safo-Dabani-Yelekebougou et Nonssombougou. Le respect des mesures environnementales et sociales notamment l’arrosage régulier de la voie, l’aménagement des bifurcations et des déviations. La libération totale de l’emprise des travaux par l’indemnisation des expropriants. La réalisation des 11 forages conformément aux clauses du marché.

D’ici fin novembre 2021, les jeunes sont en colère et se disent prêts à interdire la circulation aux usagers de cette route et d’organiser un sit-in jusque devant le ministère des Transports et des Infrastructures puis à la Direction nationale de la route et de façon continuelle jusqu’à ce que les travaux finissent.

Abou Safoune Diarra

(stagiaire)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here