Dessins et modèles industriels : Le CEMAPI sensibilise les artisans maliens sur les risques liés à la contrefaçon

0

Il s’agit de les protéger contre le phénomène, afin qu’ils puissent tirer le meilleur profit de leurs œœuvres

Le Mali comme beaucoup d’autres pays en voie de développement ne tire pas pleinement profit du potentiel créatif de son artisanat et de son industrie textile à cause de la concurrence déloyale et de la contrefaçon. Aussi, la protection des créations de ce secteur est susceptible de contribuer au développement socioéconomique du pays et de mettre les créateurs nationaux à l’abri de ces phénomènes dont ils sont victimes.

Pour apporter une solution idoine ce phénomène et de sa lutte, le Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CEMAPI), en collaboration avec l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM), a organisé le jeudi 26 septembre dernier dans la salle de conférence de l’APCMM, un séminaire de formation et de sensibilisation sur l’enregistrement des dessins et modèles industriels (DMI) à l’intention des artisans. Objectifs : promouvoir auprès des artisans la protection des dessins et modèles industriels d’une part, sensibiliser les artisans sur l’importance de l’enregistrement des dessins et modèles industriels, sur les risques liés à la contrefaçon et à la concurrence déloyale d’autre part et vulgariser le dispositif de protection des détenteurs de titre de propriété industrielle, et accroître les dépôts des demandes de titres de propriété industrielle.

Au cours des travaux de ce séminaire deux communications ont été présentées aux participants. Il s’agit du rôle et de l’importance des DNI dans la valorisation des produits, et le dispositif de protection des titres de propriété industrielle.

Mais auparavant, à l’ouverture des travaux, le président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali, Mamadou Munkoro Traoré, dans son mot de bienvenue, s’est réjoui de la tenue de cet important séminaire qui entre dans le cadre du renforcement des capacités, ainsi que de la sensibilisation des artisans maliens sur l’importance de l’enregistrement des DMI. Il invité les membres de sa structure à poser toutes les questions d’éclaircissement aux experts du CEMAPI pour le bien être du secteur de l’artisanat.

A sa suite, la directrice générale du CEMAPI, Fatoumata Siragata Traoré, a rappelé que le présent séminaire s’inscrit dans le cadre de la protection des artisans maliens pour qu’ils puissent tirer le meilleur profit de leurs œuvres. Elle a rassuré de toute la disponibilité de sa structure à protéger les artisans maliens.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire général du ministère de l’Artisanat et du Tourisme, Hamane Demba Cissé, a rassuré que le Gouvernement, pour sa part, mesure toute la portée de la propriété industrielle en tant que levier incontournable de développement. C’est pourquoi, le Mali a adhéré en 1984 à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle et à l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle a t-il dit. En outre, l’adhésion de notre pays en 2007, à l’arrangement de la Haye, relatif à l’enregistrement international des dessins et modèles industriel, selon Hamane Demba Cissé, traduit la volonté politique de l’Etat de faire de l’artisanat et de l’industrie, des véritables moteurs de sa croissance économique. Dès lors, il importe d’expliquer tout l’avantage que les uns et les autres peuvent tirer de ces actes et instruments juridiques internationaux auxquels notre pays a souscrit, a-t-il précisé.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here