Négociations sur le coton lors de la Conférence de l’OMC à Nairobi : Les ministres du C4 avec en tête Abdel Karim Konaté rencontrent le négociateur américain

0
Abdel Karim Konaté à Nairobi

Connus sous l’appellation de C4, les quatre pays africains producteurs de l’or blanc, autrement dit le coton, que sont le Burkina, le Benin, le Mali et le Tchad,  sont réunis à Nairobi (Kenya) à travers leurs ministres du Commerce pour réaffirmer leur engagement à réformer les politiques ayant des effets de distorsion sur le marché mondial du coton. Les importations de coton en provenance des PMA représentent actuellement moins de 10% des importations totales de coton. Les ministres de C4 avec à leur tête leur coordinateur, Abdel Karim Konaté, ont rencontré hier le secrétaire d’Etat  américain qui a exprimé sa disponibilité à soutenir le groupe

Dans le cadre de la conférence de l’OMC à Nairobi, les négociateurs du C4 ont poursuivi les discussions avec les partenaires  en ce qui concerne la concurrence de l’exportation, l’élimination progressive de toutes les formes de subventions et de soutiens internes et des mesures à l’exportation d’effet équivalant à un rythme plus rapide que ce qui est envisagé dans le cadre d’un résultat plus vaste sur la concurrence à l’exportation.

Ces PMA qui comptent parmi les plus vulnérables au monde, se disent navrés de constater qu’à ce jour les négociations activement menées aussi bien à Genève qu’à Nairobi n’ont pas enregistré de progrès substantiels alors que les effets de distorsion des subventions et soutiens internes des pays membres de l’OMC sur le marché international de coton persistent. La proposition envisage aussi le renforcement de l’aide au développement en faveur du coton, y compris en établissant des liens avec l’aide pour le commerce.

S’agissant de l’accès aux marchés, les négociateurs demandent que le coton en provenance des pays les moins avancés (PMA) bénéficie d’un accès en franchise de droits et sans contingent aux marchés des pays développés et à ceux des pays en développement qui se déclarent en mesure d’accorder un tel accès à compter du 1er janvier 2016. A noter que le soutien interne et la concurrence à l’exportation dans le secteur du coton ont pour but de garantir des chances égales aux exportateurs de coton dans les pays les plus pauvres.

Hier jeudi, tôt dans la matinée, les ministres du C4 avec à leur tête leur coordinateur, le ministre malien du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, ont rencontré le négociateur en chef des USA, M. Froman, par ailleurs secrétaire américain chargé du Commerce pour trouver les voies et moyens à même de faire réduire les subventions aux cotonculteurs américains.

Lors de la rencontre avec le négociateur américain, trois points ont fait l’objet d’échanges: l’accès au marché américain pour le coton africain, les subventions internes aux cotonculteurs américains et le volet développement envers les pays producteurs de coton en Afrique. D’ores et déjà, le négociateur américain n’a pas manqué d’exprimer sa disponibilité à œuvrer pour que les discussions en cours puissent aboutir à un accord dans l’intérêt bien compris et des USA et de l’Afrique.

  1. Mah Thiam KONE, envoyée spéciale à Nairobi
PARTAGER