Économie : Les recettes de l’inspecteur général Mahamet Doucara pour l’atteinte de cet objectif

0
Douanes maliennes
L’Inspecteur Général Mahamet DOUCARA, DG Douanes Mali

Les douaniers maliens ont célébré le samedi 26 janvier 2019, la Journée internationale de la douane. Une fête célébrée chaque année par les administrations membres de l’Organisation mondiale des douanes (OMD). Au Mali, l’épicentre de cette célébration s’est déroulé le samedi 26 janvier dernier à la Direction  générale des Douanes à Faladié. Ont pris part à cette journée spéciale visant à souligner les efforts des hommes et des femmes travaillant au service des douanes du monde, le conseiller technique Modibo Maïga, représentant le ministre de l’Economie et des Finances, le directeur général des douanes du Mali, l’inspecteur général Mahamet Doucara et de nombreux agents des secteurs public et privé.  C’était le thème «des frontières SMART pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et des marchandises».

A travers ce thème, il s’agit «d’imaginer des stratégies visant à faciliter à la fois la circulation des personnes, des biens et des moyens de transports, à mieux contrôler le flux de marchandises qui traversent les frontières et à percevoir les justes recettes attendues sur les flux», a souligné le conseiller technique, Modibo Maïga. Pour lui, «l’heure est donc à la mobilisation de toutes les énergies indispensables ; à la réussite des objectifs de recettes assignés à la douane malienne par le gouvernement du Mali». Un objectif de 689,1 milliards de F CFA Pour le premier responsable des gabelous maliens, «seule une synergie d’actions des différents services aux frontières permettra d’atteindre les objectifs du contrôle des marchandises  et des personnes». Pour cela, un certain projet de réforme visant à atteindre les objectifs du cadre des normes SAFE pour la sécurité de la chaine logistique internationale a été adopté en 2005. Aussi, l’Inspecteur général Mahamet Doucara rappellera que l’année 2018, les objectifs n’ont pas été atteints du fait de l’impact négatif sur notre économie de facteurs endogènes et exogènes. Pour 2019, cet objectif de recettes est fixé à 689 milliards 100 millions de F CFA. Pour ce faire, dira le premier responsable des douaniers du Mali, «nous devons accélérer la mise en œuvre d’un programme visant l’institution d’opérateurs économiques agréés, à travers le développement de partenariat entre les services douaniers et les opérateurs économiques fiables». L’inspecteur général, Mahamet Doucara, de dire, «il s’agit de poursuivre et finaliser l’informatisation et la gestion du contentieux douanier ; s’emparer de l’analyse du risque, intensifier les contrôles a posteriori et mettre en place un système efficace de lutte contre la fraude douanière». A retenir que les autres temps forts de cette Journée ont été le dépôt d’une gerbe de fleurs au pied du Monument aux Morts, la signature du Livre d’or, la lecture du message du secrétaire général de l’OMD, la projection d’un film mettant en lumière les acquis en matière de modernisation des douanes maliennes, notamment l’informatisation des procédures douanières et la remise de certificats de mérite à des agents, experts et opérateurs économiques. Notons enfin que la Journée Internationale de la Douane est une journée spéciale qui magnifie les efforts des hommes et des femmes qui travaillent dans les Administrations douanières du monde entier. C’est l’occasion solennelle de rappeler et d’expliquer les missions des administrations douanières qui contribuent non seulement à la mobiliser les recettes fiscales de l’Etat, à assurer la sécurité les populations, mais également à faciliter la circulation des marchandises et des personnes pour la prospérité de nos populations.

Dieudonné Tembely

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here