Le Ministre Sanou à la Douane : Le Patron de l’hôtel des Finances félicite et encourage les soldats de l’économie

1

Pour une première visite, dite visite de prise de contact, le ministre de l’Economie et des Finances Alousséni SANOU s’est montré pragmatique lundi après-midi. En bon financier, il s’en tient aux résultats ! C’est justement ce qui explique la satisfaction du tout nouveau patron de l’hôtel des finances : « Vous avez tout le soutien de mon département » et de toutes les autorités de la Transition.

Au regard des résultats obtenus par les services douaniers  (dans la fourchette de 42 à 51 milliards par mois), malgré le contexte de crise sécuritaire, la pandémie du Coronavirus et plus récemment l’embargo infligé par la Cedeao à notre pays, le ministre de l’Economie et des Finances a félicité et encouragé les soldats de l’économie à garder les manches retroussées.

« Je vous félicite pour le travail abattu malgré la situation difficile que traverse notre pays » a dit le ministre aux cadres des douanes, tous réunis dans la salle de conférence de la DGD à Faladie. Il a aussi vivement invité les agents des douanes à tout mettre en œuvre pour l’atteinte voire  le dépassement des objectifs de recettes assignés à la Dgd.

Le directeur général des Douanes a rappelé que les résultats obtenus tant du point de vue des recettes fiscales que dans le cadre de la lutte contre la fraude sont les fruits d’une série de réformes ambitieuses.

Le sait-on, le cordonnier est toujours mal chaussé. De même, la Douane manque de moyens roulants pour mieux investir les pistes de fraude et de délinquance transnationale. En homme d’actions, le ministre SANOU a rassuré que tout sera mis en œuvre, dans les limites des prévisions budgétaires, pour mettre les gabelous dans les conditions optimales de travail.

A l’issue de cette première visite, les douaniers se sont vus requinqués et davantage motivés dans la poursuite de la réalisation des objectifs de recettes assignés.

 

Adam DEMBÉLÉ

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le nouveau patron des finances est un banquier privé de pur jus. Il a, traîne derrière lui, nous a-ton dit, 30 ans de carrière dans la banque la plus sérieuse du Mali qu’est la BNDA. Même s’il a, du reste, à combler un certain fossé en matière de gestion d’une administration d’Etat, il pourrait être très bien à hauteur de mission avec de la rigueur. Une rigueur qui commencerait par écarter de lui tous les roitelets corrompus qui l’entourent dans ce nouveau monde démentiel pour lui. Il doit également, dans la foulée, prendre son grand sabre et couper clairement partout où des dépenses ne sont pas nécessaires, car avant de compter sur l’aide extérieur, il faut d’abord voir ce que nous pouvons déjà optimiser en interne. La COVID19 n’a certes pas aidé, mais ce qu’on peut épargner de la gestion gabégique du Mali est loin supérieur aux impacts de la pandémie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here