Interdiction d’exploitation de bétail vers des pays voisins: Quand certains éleveurs contournent la frontière

1

Le Mali est un pays d’élevage par excellence. Il exporte le bétail dans les pays voisins. Les autorités maliennes ont décidé d’interdire la vente de bétail à l’extérieur du pays, suite à l’embargo illégal et injuste infligé à notre pays par les Chefs d’État de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Comme on devait s’y attendre, cette décision de nos autorités a eu des répercussions négatives sur beaucoup de pays voisins qui dépendent du Mali en matière de consommation de la viande. Elle a du coup rendu le bétail rare chez nos pays voisins. Le prix du kilogramme de la viande aurait grimpé dans ces pays et serait estimé entre 5000F à 6000F chez certains de nos voisins.

Cependant des éleveurs indélicats, par cupidité, violent cette décision de nos autorités en contournant en catimini les frontières maliennes dans les localités de Nanankoro, dans la région de Bougouni, Misseni dans le cercle de Kadiolo pour se rendre sur le territoire ivoirien. La Côte d’ivoire qui est bon consommateur de la viande malienne organiserait même cette traversée frauduleuse des frontières. Il nous revient par d’autres sources que les mêmes pratiques se font aux frontières sénégalaise et burkinabè.

Il faut que les citoyens respectent les décisions des autorités, afin de les conforter dans la gestion du pays. Certains maliens sont devenus des caméléons, ils poussent les autorités à prendre des décisions, mais qu’ils violent à cause de leur cupidité.

Les responsables de la filiale bétail sont interpellés pour assainir le secteur, étant donné que ce comportement impropre de certains éleveurs est à la base de désordre actuel.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Voilà comment nous sommes septiques sur les bons résultats de cette transition car beaucoup de maliens sont des “JUDA” et avec ça comment refonder ce pays fortement touché par des fléaux indignes de la bonne marche d’un pays. Nous sommes dans l’oeil d’un grand cyclone.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here